Spiritualité

Homélies, réflexions et spiritualité

Spiritualité

Filtrer les éléments par date : juin 2021
dimanche, 20 juin 2021 14:11

Nous sommes perdus.

Nous sommes perdus, Seigneur, cela ne te fais rien.  Ce fut le cri des disciples sur le lac de tibériade pendant la tempête. Ce pourrait être notre cri tant dans nos vies personnelles que dans celle de l'Église. Jésus semble dormir. Les disciples n'avaient pas compris que Jésus les envoyaient sur l'autre rive, il les dirigeait ailleurs dans leur mission. C'est peut être ce que nous ne comprenons pas aujourd'hui. L'Esprit du Christ ressuscité nous envoei ailleurs dans une autre façon de vivre notre foi, dans une société changée et en continuel changement. Nous sommes perdus, nous ne savons pas où le Seigneur nous conduit. Avons-nous assez de foi pour faire la traversée? Où si la tempête du doute, de l'insécurité, de la nouvauté de la situation va nous paralyser. Jésus est dans la barque avec nous, c'est lui qui nous guide, pourquoi avoir peur, pourquoi douter? Il s'agit simplement de se mettre à l'écoute de l'Esprit qui nous parle à travers les personnes pour connaitre leurs besoins et leur soif. Écoute Israël, je suis ton Dieu et tu es mon peuple. Pourquoi douter et avoir peur nous sommes dans les mains de Dieu. "Même si une mère pouvait oublier son enfant, moi, je ne vous oublierai jamais."  Alors avançons en toute confiance. 

 

Publié dans Textes de réflexion
samedi, 19 juin 2021 14:49

Tu es ...

J'aime beaucoup ce mot du prophète Osée: 2, 25. Tu es mon peuple, dit le Seigneur. Et le peuple lui répondit: Tu es mon Dieu.  Un des disicple de Martin luther King disait: Mon peuple est humilié. Et Mère Thérésa disait; "Mon peuple a faim." Mon peuple, c'est ma communauté, mon milieu de vie. Ce n'est pas une expression qui signifie la possession, mais un lieu d'appartenance.  Ce peuple auquel j'appartient.  Ce peuple, il est inscrit dans mes gênes, dans mon coeur. Il est à moi comme je suis à eux. Je suis à Dieu comme Dieu est à moi. Nous sommes solidaires. La religion est une communion de vie qui s'exprime à travers des actions, des façons d'être et de vvire, des rencontres, des rites qui font vivre et grandir.  C'est à cela que nous sommes invités aujourd'hui.

 

Publié dans Textes de réflexion
vendredi, 18 juin 2021 14:21

Mon trésor.

Ne vous faites pas de trésor sur la terre, là où les mites et les vers les dévorent, mais faites-vous des trésors  dans le ciel là où il n'y a pas de mites ni de vers." Mth 6,19. Notre trésor le plus pécieux est celui que nous avons partagé avec l'autre à côté de nous. Le trésor du chrétien est ce qu'il donne. Nous arrivons en ce monde avec notre seul qualité d'être humain et d'enfant de Dieu et nous repartons avec la même qualité mais enrichie de ce que nous avons donné. Ce qui fait la qualité ou la valeur d'être humain n'est pas ce que les caméras montrent à la télé, mais ce qui vit au plus secret des coeurs. Ce que nous portons et partageons comme valeurs et richesse du coeur. L'argent, les biens matériels, les titres d'honneur sont des instruments au service de la vie, le vrai trésor est une façon d'être.  C'est ainsi que chaque matin je me dis : aujourd'hui je vais essayer d'être meilleur qu'hier, je vais essayer d'enrichir mon trésor intérieur dans la méditation de la parole de Dieu, la prière et la charité auprès des gens qui m'entourent. Nous disions autrefois: L'homme n'est grand qu'à genoux; aujourd'hui j'ajoute l'être humain est grand quand il sert, quand il partage, quand il fait grandir autour de lui. Bonne journée. 

 

Publié dans Textes de réflexion
jeudi, 17 juin 2021 23:46

Derrière la caméra.

Paul Toutant: J'ai risqué ma vie pour des images. Derrière la caméra de Patrice Massenet. Ed de l'homme 2020. L'auteur raconte la vie d'un caméraman de Radio Canada qui a filmé des événememts où il nous révèle soit la pauvreté, la matraitance, l'agressivité subit par des êtres humains à travers el monde. IL a filmé des enfants cachés dans des égouts pour éviter d'être tués à bout portant par les policiers de la ville. Ou encore des cadavre qui gisaient en décomposition dans les rues pour avertir les gens du sort qui leu serait réservé s'Ils se monttraient hostiles aux politiques du tyran. L'horreur côtoyent la richesse, et les abus de pouvoir comme le génocide du Ruanda. Derrière la caméra c'est ce que généralement la caméra ne montre pas. Le caméra man a travailé avec Madeleine Poulin et Raymond St-Pierre. C'est la révélation de la misère humaine engendrée par des tyrans. Ça nous déstabilise un peu. Bonne lecture. 

 

Publié dans Nouvelles
jeudi, 17 juin 2021 14:54

Être meilleur qu'hier.

Un artiste disait à la télé: En me levant, je me dis: Aujourd'hui il me faut être meilleur qu'hier. J'ai trouvé cette remarque intéressante. en me levant ce matin, aujourd'hui je vai sessayer d'être meilleur chrétien qu'hier. C'est sans doute ce que le sportif se dit avant chaque partie: Je vais essayer d'être meilleur que la dernière fois. Alors quelle a été ma faiblesse hier?  Sur quoi ai-je besoin de travailler? Il ne s'agit pas de courir à la performance ou le succès. Si je suis conscient que je suis un être en croissance, je dois apprendre à développer mes talents, mes charismes déposés en moi. Je dois apprendre les causes de mes actions mauvaises pour guérir. Je serai en apprentissage de la vie jusqu'à la fin et je ne serai jamais parfait.  En apprenant à devenir plus humain et donc plus divin, j'apprend à servir mieux mon milieu de vie. Mes dons, mes charismes, mes talent doivent être au service de la communauté où je vis. Ce n'est pas un bien personnel. si j'apprends à mieux être, j'apprends en même temps à mieux servir.  C'est la parabole des talents dans l'Évangile, Mth 25, 14. Bonne journée.

 

Publié dans Textes de réflexion
mercredi, 16 juin 2021 14:38

Je serai votre Dieu. Ez. 36, 28.

J'enlèverai votre coeur de pierre, dit le Seigneur, et je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit: vous serz mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. Voila le message que le Segneur nous envoie ce matin par notre ami Ezéchiel. Le divin qui nous habite transforme notre coeur en un bloc d'amour, de tendresse, d'accueil, de pardon. Il change notre coeur à l'image de son coeur. Nous sommes le peuple de Dieu et lui est notre Dieu, Être peuple de Dieu, c'est être en communion les uns avec les autres et avec le Seigneur présent au coeur de nos vies.  Pour y arriver, il nous est souvent nécessaire de guérir des blessures qui nous empêchent de communier à l'amour de Dieu en nous et dans les autres. C'est pourquoi Jésus s'est présenté souvent comme un guérisseur. Comme nous sommes des êtres en croissance,  certaines zones de nos vies sont marqués par des blessures causées par notre environnement, c'est ainsi que le Seigneur enlève ces obstacles et transforme notre coeur.  Laissons-nous aimer et uérir par le Seigneur. 

 

Publié dans Textes de réflexion

Le soir venu, la nuit tombait sur la terre, c'est le moment où les esprits viennent, c'est le moment qui symbolise souvent la nuit dans nos vies. Ce soir-là Jésus part avec ses disciples pour l'autre rive. Le soir tombe sur la terre comme il tombe dans la vie des disicples parce que Jésus va dans un pays païen, un pays interdit aux juifs. Les disciples très religieux s'embarquent pour un endroit qui leur est interdit. Il fait noir en eux comme au dehors. La tempête s'annonce. Eux, aller visiter les païens! Woire si ça du bon sens, comme dirait les vieux chez nous. Les apôtres spnt chex eux en sécurité et sur l'autre rive, c'est le territoire païen où un bon juif n'entre pas. Et pourtant c'est là que Jésus veut aller avec les siens.  

Passons sur l'autre rive, dit jésus. Sortons de nos sentiers battus, de nos sécurités, de notre petit monde religieux pour visiter nos amis païens. Ils ont des choses à nous apprendre. Les disciples ont peur et plus la barque approche de l'autre rive plus la tempête intérieure est grande. le vent et les flots viennent submerger le peu de force et de courage qui leur reste. Ils se sentent envahis entièrement par la peur.  Pendant ce temps Jésus dort. Ce texte nous rappelle Jonas qui voulut fuir la mission donnée par le Seigneur. Une tempête s'élève sur la mer et Jonas est ramené à sa mission. le refus de Jonas de suivre la mission du Seigneur provoque une tempête. La peur des disciples de suivre la mission du Christ provoque aussi une tempête.  C'est le symbole de cette tempête intérieure qui nous empêche de quitter nos sécurités pour rester dans nos sentiers battus. Nous en faisons l'expérience très souvent dans nos vies. 

Comme les disciples  nous sommes invités à passer sur l'autre rive., c'est la rive de l'Évangile, rive de la vie, rive de l'évangélisation.  Notre barque est balottée par le vent de l'incertitude, de l'insécurité, de la peur du lendemain; le vent du doute nous dérange et le flots de la peur nous envahissent. Nous vivons trop souvent ces situations depuis le Concile et la révolution tranquille au Québec. Rien ne va plus comme avant au Québec et la mer est houleuse.  Durant tout ce temps Jésus dort dans notre barque. Le peuple chrétien nous attend sur l'autre rive et Jésus nous y conduit. Il dort parce qu'il nous a donné la mission de traverser sur l'autre rive et Il veut que nous prenions nos responsabiltités. Il veut que nous découvrions les chemins nouveaux qui se présentent à nous pour une évangélisation nouvelle, nouvelle dans son ardeur, sa forme, sa façon d'être présentée, comme nous le rappelait Jean-Paul 11. Le Pape nous invitait sur l'autre rive. Comme les disciples avons-nous peurs? Ou comme Jonas, avons-nous le goût de lâcher?

Aller sur l'autre rive, c'eat aller à la rencontre de tous ces gens qui au quotidien de leur vie lutte pour la justice, la santé, le respect des personnes, contre la violence et l'agressivité sous toutes ses formes. C'est aller à la rencontre de toutes ces personnes qui ont quitté mais sur le terrain surtout en ce temps de pandémie vivent l'Évangile dans des conditions difficiles et souvent sans le savoir. En ce temps où nous pensons le regroupement des paroisses et la fermeture de certaines églises, nous sommes questionnés sur l'autre rive où le Seigneur nous conduit. Nous sommes invités sur la rive de la communauté, rive de l'Église. Comment allons-nous faire communauté chez nous? Comment allons-nous nous rasssembler chez nous?  Nous sommes invités sur l'autre rive de l'Église.   C'est sur cette rive aussi que Jésus nous envoie. Peut être que par notre absence et notre silence nous laissons dormir Jésus au creux de notre barque et manquons la mission donnée par le Seigneur. Notons que Jésus ne nous envoie pas seul sur l'autre rive. Il est là dans la barque avec nous et il veut que nous tracions nos propres chemins. 

Est-ce que notre Eucharistie d'aujurd'hui nous permettra de dominer nos peurs pour sortir des sentiers battus et traverser sur l'autre rive ave cle Christ.  Aujourd'hi, nous fermns des églises, regroupons des paroisses, nous avons un prêtre pour plusieurs communautés; le Seigneur nous invite sur l'autre rive. De par notre baptême, le Seigneur nous a donné tout ce dont nous avons besoin pour animer nos communautés chrétiennes. Nous sommes prêtres pour la prière, prophète pour la parole, pasteur pour le rassemblement. le temps est venu pour nous d'être fiers de notre foi, fiers d'être enfant du Père, fiers d'être chrétien et avec le Christ de traverser sur l'autre rive. 

Publié dans Homélies
lundi, 14 juin 2021 14:15

Oeil pour oeil?

Vous avez appris qu'il a été  dit: Oeil pour oeil et dent pour dent. Eh bien, moi je vous dis: Si quelqu'un vous gifle sur la joue gauche, présentez la droite.  Mth 5, 38. Voila la nouveauté de l'Évangile. Jésus ne se situe pas dans une relation de vengeance, mais d'éducation.  Seule le force de l'amour peut à long terme guérir des plaies et préparer des relations nourrissantes. Faut-il se laisser manger la laine sur le dos sans mot dire (maudire)? Surement pas, mais ce n'est pas avec la force et la peur que nous réglons les difficultés de relations humaines. Avec la force, la vengeance nous pouvons gagner une bataille, mais jamais une guerre. La force d'un être humain est sa capacité d'aimer et de pardonner. Un vieux dicton: Nous prenons plus de mouches avec une cuiller de miel qu'avec un baril de vinaigre. C'est parfois très décevant  à court terme mais c'est toujours profitable à long terme. C'est aussi un moyen de devenir davantage humain. Bonne journée.

 

Publié dans Textes de réflexion
vendredi, 11 juin 2021 14:16

Osée à oser nous dire.

Le prophète Osée nous dit ce matin: "Ainsi parle le Seigneur: Oui, j'ai aimé Israël, dès son enfance. C'est moi qui lui apprennais à marcher, (...) Je le traitais  comme un nourrisson que l'on soulève contre sa joue." C'est à nous que cette parole s'adresse aujourd'hui. Oui, je t'ai aimé dès ton enfance, je  t'ai appris à marcher; c'est nous révéler la relation que le Seigneur veut vivre avec chacun de nous. Cette divinité qui nous habite n'est pas là pour nous punir ou nous châtier, mais pour aimer et faire grandir. Laissons-nous imprégner de cette image: Je t'ai aimé dès ta naissance, je t'ai appris à marcher ... Bonne journée.

Publié dans Textes de réflexion
mercredi, 09 juin 2021 22:43

Il faut lire.

Frédéric Lenoir: Vivre, dans un monde imprévisible. Ed. Fayard. En bon philosophe, l'auteur nous donne quelques idées pour vivre d'une façon positive le temps de pandémie dans lequel nous sommes projetés. Il aborde des sujets très à point comme s'adapter, cultiver le plaisir et les émotions positives,  savourer l'instant, créer des liens, etc ...  Il cotoie de sphilosophes de l'antiquité, il s'amuse avec des spychologues reconnus. "Vivre, ce n'est pas attendre que l'orage passe,  c'est apprendre à danser sous la pluie." C'est une lecture positive dans ce temps où nous sommes un peu amortis par les problèmes de la pandémie. à lire et à méditer. 

 

Publié dans Nouvelles
Page 1 sur 2