• slider1
  • slider2
  • slider3
  • slider4
  • slider5
  • slider6
  • slider7

Homélies, réflexions et spiritualité

Filtrer les éléments par date : septembre 2021
jeudi, 16 septembre 2021 14:22

Encore la pédophilie.

Paul Aries: Les vraies raisons de la pédophilie dans l'Église. Ed. Larousse. L'auteur travaille sur la question de la pédophilie depuis plusieurs années avec des grooupes spécialisés. Il expose son point de vue sur cette quation dans l'Église. C'est un exposé très documenté, il fait beaucoup de citations de textes officiels.  Évidemment il critique l'Église sur sa façon de traiter ce problème. Ces points de vue mis à côté de d'autres nous permettent de se faire une meilleure opinion sur la question. Il s'agit d'une situation pénible dans le monde et aussi en Église et s'il ne faut pas l'éxagérer, il est aussi important de ne pas la minimiser. À la fin, l'auteur propose des pistes de solution qui ne sont pas pour demain. bonne lecture.

 

Publié dans Nouvelles
mercredi, 15 septembre 2021 14:39

Femme de la dernière heure.

Aujourd'hui, la liturgie nous fait célébrer Marie au pied de la croix. Cela me rappelle la prière du chapelet: "Prie pour nous pauvre pécheur aujourd'hui et à l'heure de notre mort." Marie au pied de la croix connait bien ce moment où la mort passe dans nos vie et elle peut nous accompagner pour accueillir la visiteuse. Personne n'échappe  à cette visite. Je partage une prière de Mgr Bello.

Toi donc, Marie qui est experte en cette heure, donne-nous un coup de main afin que chacun de nous, quand elle sonnera sur le cadran de sa vie, l'accueille avec la sérénité de Saint François: "Sois looué, mon Seigneur, pour notre soeur la mort corporelle à laquelle aucun homme vivant ne peut échapper.

Sainte Marie, femme de la dernière heure, quand le grand soir arrivera pour nous et que le soleil s'éteindra dans les lueurs du crépuscule, mets-toi à nos côtés afin que nous puissions afffronter avec sérénité cette expérience que tu as vécue avec ton Fils. Aide-nous à mettre nos papiers en règle pour qu'en arrivant à la porte du Paradis, elle s'ouvre toute grande pour nous accueillir. Amen.  

 

Publié dans Textes de réflexion

Jésus nous invite encore aujourd'hui à faire un bout de chemin avec lui. Il est sur la route qui le conduira à Capharnaüm. Notons trois mots importants dans ce texte: Capharnaüm, maison et chemin.

Capharnaüm est un lieu de désordre, tout y est à l'envers. Un vrai bric-à-brac, dirait-on. Mais Capharnaüm est aussi un lieu de commencement. On fait le ménage, on remet les choses en ordre et on recommence. Après avoir enseigné où il a annoncé sa mort, Jésus va à Capharnaüm pour faire du ménage, repartir et nous conduire ailleurs. Dans la suite, il se dirigera vers Jérusalem. Ce matin, Jésus entre dans mon capharnaüm personnel pour y faire un peu de ménage et m'inviter àun nouveau départ. Au plan chrétien, j'ai devant moi une société laïque qui se veut plus démocratique et qui me présente d'autres défis et d'autres besoins. Cette société me demande une autre façon d'être présent. Le Seigneur m'invite à écouter ce monde présent pour en connaitre les besoins et mieux y répondre. Je ne pourrai jamais réactiver ma vie spirituelle comme la vie de l'Église si je ne suis pas attentifs aux besons de ce monde nouveau.

Le Seigneur m'invite à la maison. La maison est le lieu de l'intimité, lieu des rencontres profondes, du partage. La maison est le symbole de mon intérieur où je puis entendre la voix du Seigneur. C'est le point de départ, la voie à emprunter pour découvrir ma mission. Les grands rassemblements seront de plus en plus rares. L'avenir est davantage dans les petits rassemblements dans les maisons, des rassemblements plus intimes et plus fraternels. Ce que nous appelons souvent l'Église domestique. Nous nous dirigeons vers de petites communautés de partage et de vie. La maison devient le symbole de ces lieux de l'expérience spirituelle profonde et de communion fraternelle. Invitation aussi à entrer en soi pou récouter la voix du Seigneur, retrouver nos valeurs et refaire un renouveua spirituel et ecclésial.  Nous avons dévelopé une pastorale de l'attente. Nous attendpns que le sgens viennent à l'église. Et pourtant Jésus avait dit: ALLEZ. Nous sommes des envoyés. Nous sommes envoyés vers les autres partager notre foi et notre goût de Jésus Christ. Marie nous donne un bel exemple en partant en hâte vers Élisabeth partager sa joie et apporter Jésus à Jean avant même sa naissance. C'est en allant communier avec les autres sur le terrain au coeur de la vie que nous développerons le goût de communier ensemble dans l'Eucharistie.

 Et notre Évangile se termine par une belle question: Qui est le plus grand parmi nous? Celui qui a un titre d'honneur? Celui qui a un pouvoir? Non, c'est celui qui sert dans la simplicité et l'humilité. Dans la communauté chrétienne, il n'y a pas de grands et de petits, des gens de pouvoir ou des serviteurs, des gens qui commandent et d'autres qui obéissent. Il n'y a que des frères et des soeurs qui exercent des services selon leurs charismes et les besoins de la communauté. La communauté chrétienne n'est pas un lieu de pouvoir mais un lieu de services. Il y a des prophètes, des prêtres et des pasteurs. 

Dans le monde d'aujourd'hui et l'Église d'aujourd'hui, le Seigneur m'invite à des recommencements. D'abord faire du ménage dans mes idées et mes routines ,rentrer dans ma maison intérieure pour y décourir mes valeurs,  écouter la voix du Seigneur et prendre la route de la mission comme Marie pour porter Jésus au monde. Communier au Christ dans l'Eucharistie, c'est communier à toutes ces réalités et recevoir la force et la lumière  pour les vivre. Amen.

Publié dans Homélies
vendredi, 10 septembre 2021 14:46

Des questions.

Aujourd'hui la journée est consacrée à se sensibiliser au phénomène du suicide; demain nous commémorons un 20e anniversaire douloureux pour nos voisns américains. La vie place devant nos yeux des univers de questions. Ces événements douloureux pourraient-ils être évités? Qu'est-ce que nous ne faisons pas bien qui developpe de tels sentiments de colère ou de désespoir? Il n'est pas question de  se culpabiliser, mais de se questionner. Nous ne pouvons pas rester passif devant de tels événements. Une maladie a toujours une cause. Ces événements pénibles ont une cause qui parfois est lointaine et difficile à guérir. J'ai eu a accompagner, cotoyer et aider des personnes prises avec des idées suicidaires. Je sais que les causes remontaient à l'enfance et elles deviennent tellement profondes que la personne ne peut plus s'en sortir. Quelqu'un à la suite de thérapies nombreuses, d'aide et d'accompagnement, me disait un bon matin: "Jos, je ne suis plus capable."  La plaie profonde ne pouvait être cicatrisée. Je pensais au chant: Emmene-toi chez -moi. "Si la vie t'a mordu trop fort et que tu ne peux plus vivre, viens chez moi nous essayerons de trouve run sens et une force." C'est souvent ce que le Seigneur dit`a ces personnes: Je guérirai tes blessures.

L'événement du 11 septembre à aussi une cause qui peut remonter très loin dans le passé. Il ne suffit pas de condamner cuex qui agissent, il faut aller à la cause pour réparer. Trop souvent ce snt de sinnocents qui paient pour l'erreur des hommes de pouvoir et d'ambition. Nous le voyons en Afganistan et nous l'e  connaissons au Canada dans la condition faite aux minorités. Demain il y aura des explosions et nous jugerons les victimes. Nous pouvons au moins prier pour la paix et le respect des personnes.

 

Publié dans Textes de réflexion
mercredi, 08 septembre 2021 14:40

Fête de Marie.

Aujourd'hui, 8 septembre, fête de la naissance de Marie. Je m'arrête pour saluer la vierge et méditer un peu avec elle. L'évangéliste Luc nou sprésente le texte de l'Annonciation à Marie. L'ange du Seigneur vient révéler à Marie qu'elle est choisie pou rêtre la Mère de Jésus Christ, Mère de Dieu.

Le premier élément qui me rejoint de ce texte est le fait que Marie est une jeune femme et que le message lui parvient dans son quotidien. L'annonce à Zacharie qui est un homme âgé se fait dans le temple et finit pas le mutisme. Alors que Marie part en hâte vers Élisabeth partager son bonheur et porter Jésus à Jean avant sa naissance. Mgr Toninno Bello écrit dans sonpetit livre: Marie, femme de nos jours, "C'est aux jeunes de percevoir l'usure des modèles qui ne tiennent plus, et d'invoquer des renaissances qui ne peuvent s'obtenir que par des renversements radicaux et francs et non par d'imperceptibles restaurations de laboratoire." C'est la jeunesse aujourd'hui qui à l'écoute de la vie restaurera la vie spirituelle.

Dans ce texte Marie a une phrase merveilleuse: "Que tout se passe selon ta parole." Marie sent bien qu el eprojet proposé la dépasse et qu'elle ne peut pas le réaliser. Elle se rend disponible pour que le Seigneur réalise en elle et avec elle son projet. C'est une grande leçon que Marie nous donne. La vie de l'Église, le renouveau nécessaire  n'est pas notre oeuvre mais celle de l'Esprit et du Christ ressuscité dans notre monde. Que tout se passe en nous chrétiens selon ta parole, selon ta volonté.

Sainte Marie, femme de nos jours, tu comprends le vide de nos coeurs, notre besoin de spiritualité, de valeurs, d'écoute, inspire-nous la parole qui éclaire et fait vivre; avec toi puissions-nous dire: Que tout se passe en nous et autoru de nous comme tu l'as dit, comme tu le veux. 

 

Publié dans Textes de réflexion
mardi, 07 septembre 2021 14:54

Qui suis-je pour toi? Mc 8, 27-35.

L'Évangile de Marc commence par ces mots: Commencement de l'Évangile de  Jésus Christ Fils de Dieu. 1,1.  Et Il se termine avec la même expression: Vraiment cet homme était Fils de Dieu. Mc 15, 39. Tout l'Évangile nous fait découvrir qui est cet homme Fils de Dieu. Doù cet question: Pour vous qui suis-je? Me connaissez-vous vraiment ou avez-vous une image préfabriquée de moi?

Pour vous qui suis-je? dira Jésus à ses disciples. Pierre répond: Tu es le Christ. Il est facile de dire: tu es le Christ, mais c'est moins facile de le reconnaitre au quotidien et Pierre nous l'a démontré dans le Jardin de Pilate. Il est facile de s'agenouiller devant le tabernacle pour adorer, mais moins facile de s'agenouiller devant les blessés de la vie pour les aimer et y adorer le Seigneur blessé de la vie.

Après la réponse de Pierre, Jésus va dire aux siens qui il est. Une façon de donner sa réponse à sa propre question: Qui suis-je? Et c'est là que ça se gâte. Jésus leur dira: Pour être fidèle à ce que je suis et à ma mission, je vais soufffrir et mourir. Pierre se refroidit et lui fait des reproches. Ce n'est pas possible qu'un être puissant comme toi se laisse trainer devant les tribnaux et soit condamné. Un façon de dire: Laisse-toi pas faire. Nous retrouvons ici la tentation du désert: Jette-toi en bas du temple, Dieu viendra te sauver.  Si  tu es Fils de Dieu tu ne peux pas être condamné à mort.

Jésus est venu réaliser une mission et la fidélité à cette mission va le conduire à la mort.  Jésus ne cèdera pas devant le chantage, la peur. Il acceptera de mourir plutôt que de céder à l'ambition humaine et au pouvoir. Ceci fera dire au soldat romain: Cet homme était vraiment Fils de Dieu. Et Jésus dira aux siens: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il prenne sa croix et me suive. Prendre sa croix `à la suite du Christ ne veut pas nécessairement Souffrir. Prendre sa croix, c'est prendre son humanité en main. Prendre sa croix, c'est prendre sa mission jusqu'au bout. Prendre sa croix, c'est être debout pour changer la haine en miséricorde, le racisme en accueil sans coondition, changer le pouvoir en autorité, la colère en douceur, la haine en pardon; prendre sa croix à la suite du Christ, c'est être debout pour changer la violence en douceur et bonté, guérir les blessures qui brisent les relations humaines, accompagner les blessés sur la route de la vie,; prendre sa croix c'est accepter le refus, l'intimidation, le racisme pour y apporter un remède, c'est écouter l'autre pour le comprendre et faire un bout de chemin avec lui.  Je voyais des personnes déposer des fleurs la où des gens avaient été tués. Ils semblaient dire: Nous n'avons pas de fusils, nous avons des fleurs.

Aujourd'hui, Jésus me pose la question: Pour toi qui suis-je? Devant tout ce qui se vit dans le monde et dans notre Église,  cette question nous saute en plein visage. Comment exprimer le Christ vivant dans notre monde? Se demander qui est Jésus pour nous, c'est se demander qui est l'Église pour nous. Jésus n'a pas choisit le chemin de la facilité, mais celui de la fidélité. Il a entendu le cri de son peuple et nous invite sur le même chemin. La réponse à la question de Jésus exige une action en faveur de la paix, du respect des personnes, d'écouter leur cri,  de défendre le pauvre et le mal gommé de la société. Quelle est notre mission comme Église dans une société laïque? Pierre a dit des mots en réponse à la question de Jésus, mais quand il fut placé devant des gestes à poser dans la cour de Pilate,  il a nié. Au lieu de prendre sa croix avec Jésus, il eut peur. Et moi?

Publié dans Homélies
lundi, 06 septembre 2021 16:11

Laissons parler Paul de Tarse.

La mission que Dieu m'a confiée est de mener à bien l'annonce de sa  Parole. (...) Je combats pour qu evotre coeur soit rempli de courage et que rassembler dans l'amour vous parveniez à la vraie connaissance du Christ.  La misison que le Seigneur nous confie est de faire connaitre sa PAROLE, faire découvrir et vivre  son message d'amour et de paix.  La parole de Dieu nous fait parvenir à la vraie connaisance du Christ et son message d'amour. D'où l'importance pour nous de nous placer à l'écoute de la Parole qui est Jésus lui-même qui nous parle. Nous ne lisons pas  un texte, nous   écoutons  quelqu'un nous parler. Quand je reçois une lettre de quelqu'un que j'aime, ce n'est pas seulement un texte, c'est ausis une présence. Je peux découvrir à travers les lignes des choses que la personne ne dit pas. Il en est ansi de la parole de notre Dieu. Elle est une parole, une présence d'amour pour nous. Abordons cette lecture avec beaucoup de respect et d'amour. 

 

Publié dans Textes de réflexion
lundi, 06 septembre 2021 16:02

Bâtisseurs de ponts.

Robert Lalonde: D'encre et de chair, voyage chez les bâtisseurs de ponts de la paix. Novalis. Les ouvriers bâtisseurs de ponts de la paix furent mis en marche grâce à l'Institut de formation humaine intégrale de Montréal. On a développé une démarche de formation en vue de faire naitre des bâtisseurs de ponts de paix. L'auteur de ce livre a fait un voyage dans différents pays où cette formation est en opération: Honduras, Congo, Rwanda, Haïti et nous raconte le magnifique travail qui se fait au profit de la paix dans ces pays. C'est vraiment le travail de l'Esprit Saint au coeur de la souffrance   humaine. Des miracles se produisent. Lecture réconfortante. Bonne lecture. 

 

Publié dans Nouvelles
mercredi, 01 septembre 2021 14:24

Salutations.

Je "rends grâce à Dieu, Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment." J'emprunte cette salutation à Saint Paul qui s'adresse à l'Église de Colosse. Quand Paul s'adresse à ses communautés chrétiennes, c'est toujours avec une salution positive et d'action de grâce. Il s'adresse ordinairement aux saints de Corinthe ou de Colosses, il est toujours très positif. Il reconnait en eux l'action de l'Esprit Saint à l'oeuvre au coeur de ces nouveaux chrétiens. Nous devrions apprendre de Paul ce même langage positif dans l'accueil des soeurs et frères en Jésus Christ. Nous sommes toujour splus portés à critiquer ou blâmer et juger les comportements que nous n'aimons pas et au lieu de rassembler, nous divisons. Soyons positifs et ouvrons grand nos oreilles e tnotre oceur pour écouter et aimer. Bonne journée ensoleillée.

 

Publié dans Textes de réflexion
mercredi, 01 septembre 2021 14:16

Une vie donnée.

Gilles Julien: Une vie comme une course à obstacles. Ed. Libre expression 2020. L'auteur décrit lui-même sa vie donnée au service des enfants malades Une médecine qu'il appelle la Pédiatrie Sociale.. "On apprend pas des enfants qu'on voit comme des adultes en formation, et encore moins des personnes âgées qui s'en vont dans le silence des résidences attendant la mort, écrit-il à la fin de son livre.  Prendre soin des enfants, c'est aussi apprendre  avec eux. L'expérience de ce médecin est extraordinaire et nous garde sur les vrais valeurs du service à la vie. Bonne Lecture.

 

Publié dans Nouvelles