homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 14 janvier 2020 17:34

À la recherche de témoins. Jn 1, 29-34

"J'ai vu et je rends témoignage. Voila ce que Jean Baptiste nous invite à faire aujourd'hui. Puissions-nous, nous aussi dire, j'ai vu et j'en témoigne. Notre monde est en recherche de témoins; voir ne signifie pas seulement regarder. Voir, c'eat aussi faire une expérience et la laisser passer dans notre agir. Jean voit venir Jésus et dit: Voici l'agneau de Dieu et il témoigne de ce qu'il a vu. Dans le baptême de Jésus nous sommes invités à nous reconnaitre comme enfant bien-aimé du Père. Si je  le reconnais bien en moi, je pourrai le reconnaitre dans les autres.

L'évangéliste nous invite à découvrir que nous sommes tous des filles et fils de Dieu, tatoués de son Esprit, remplis de son amour. Si nous le découvrons bien dans nos vies nous serons capables de dire avec Jean devant celles et ceux que nous rencontrons: Voici la fille ou le fils bien-aimé du Père. C'est un enfant de Dieu même devant un criminel; c'est d'abord un enfant de Dieu blessé par la vie et qui a besoin d'amour.

Le ruisseau me donne un bel exemple à méditer. Le ruissseau est alimenté par une source et tant qu'il est branché sur sa source, il continue de couler. Comme lui, je  suis alimenté dans ma vie spirituelle par une source en moi. Le divin m'habite et je dois rester brancher sur cette source pour que ma vie se développe. Si je m'en sépare, la source reste toujours présente mais je la rends inefficace.

L'eau qui coule prend l'odeur et même de la saveur de la terre qui la reçoit. Chaque ruisseau a son goût et sa saveur. Il en est ainsi dans ma vie spirituelle. Chaque personne donne à sa spiritualité son goût personnel en fonction de ses qualités et de sa formation chrétienne. les conditionnements extérieurs viennent parfois changer le goût de ma spiritualité. Cette varitété fait la beauté et la valeur de toute vie en communauté.

Le cours d'eau coule toujours vers un cours d'eau plus grand et plus profond. Le ruisseau vers la rivière, celle-ci vers le golfe, le golfe vers le fleuve et enfin l'océan. Ma vie chrétienne d'enfant de Dieu avec l'expérience doit aussi devenir plus profonde et plus grande, sinon elle sera une mare stagnante. Nous sommes des êtres de croissance et nos erreurs de parcours sont des occasions de grandir. Nos rencontres du Seigneur dans la prière, la rencontre des autres, nos communions rendent notre vie de communion plus profonde et plus vraie avec les autres et avec Dieu.

Cette expérience personnelle nous fait dire comme Jean: J'ai vu et je rends témoignage. Témoigner, c'est laisser passer le Christ. C'est montrer Jésus Christ: Voici celui qui vient guérir les coeurs blessés, apporter la paix et l'amour. Le tcémoin ne parle pas de dortrines ou d'enseignement, il présente quelqu'un.

Jean Vanier écrit concernant Jean Baptiste: "Quelle beauté en cet homme!  Quelle transparence! Quelle humilité! Si nous pouvions lui ressembler. Nous tourner vers Jésus qui nous attire vers un amour plus profond. Un témoin ne peut être un témoin que s'il est humble." Témoigner, c'est montrer que Dieu se manifeste dans l'amour, dans l'accueil, le respect de l'autre et non dans le pouvoir. Jean nous invite à témoigner de ce que nous avons vu, expérimenter en nous. Pouvons-nous dire devant chaque être humain que nous rencontrons: Voici la fille, le fils bien-aimé du Père. Regarder les autres avec le regard du Christ, c'est pouvoir dire: J'ai vu un enfant de Dieu et j'en rends témoignage.

 

 

Plus dans cette catégorie : « Baptisés en Jésus. Mth 3, 13-17.