reflexion2

Homélies, réflexions et spiritualité

Textes de réflexion

dimanche, 20 juin 2021 14:11

Nous sommes perdus.

Écrit par

Nous sommes perdus, Seigneur, cela ne te fais rien.  Ce fut le cri des disciples sur le lac de tibériade pendant la tempête. Ce pourrait être notre cri tant dans nos vies personnelles que dans celle de l'Église. Jésus semble dormir. Les disciples n'avaient pas compris que Jésus les envoyaient sur l'autre rive, il les dirigeait ailleurs dans leur mission. C'est peut être ce que nous ne comprenons pas aujourd'hui. L'Esprit du Christ ressuscité nous envoei ailleurs dans une autre façon de vivre notre foi, dans une société changée et en continuel changement. Nous sommes perdus, nous ne savons pas où le Seigneur nous conduit. Avons-nous assez de foi pour faire la traversée? Où si la tempête du doute, de l'insécurité, de la nouvauté de la situation va nous paralyser. Jésus est dans la barque avec nous, c'est lui qui nous guide, pourquoi avoir peur, pourquoi douter? Il s'agit simplement de se mettre à l'écoute de l'Esprit qui nous parle à travers les personnes pour connaitre leurs besoins et leur soif. Écoute Israël, je suis ton Dieu et tu es mon peuple. Pourquoi douter et avoir peur nous sommes dans les mains de Dieu. "Même si une mère pouvait oublier son enfant, moi, je ne vous oublierai jamais."  Alors avançons en toute confiance. 

 

samedi, 19 juin 2021 14:49

Tu es ...

Écrit par

J'aime beaucoup ce mot du prophète Osée: 2, 25. Tu es mon peuple, dit le Seigneur. Et le peuple lui répondit: Tu es mon Dieu.  Un des disicple de Martin luther King disait: Mon peuple est humilié. Et Mère Thérésa disait; "Mon peuple a faim." Mon peuple, c'est ma communauté, mon milieu de vie. Ce n'est pas une expression qui signifie la possession, mais un lieu d'appartenance.  Ce peuple auquel j'appartient.  Ce peuple, il est inscrit dans mes gênes, dans mon coeur. Il est à moi comme je suis à eux. Je suis à Dieu comme Dieu est à moi. Nous sommes solidaires. La religion est une communion de vie qui s'exprime à travers des actions, des façons d'être et de vvire, des rencontres, des rites qui font vivre et grandir.  C'est à cela que nous sommes invités aujourd'hui.

 

vendredi, 18 juin 2021 14:21

Mon trésor.

Écrit par

Ne vous faites pas de trésor sur la terre, là où les mites et les vers les dévorent, mais faites-vous des trésors  dans le ciel là où il n'y a pas de mites ni de vers." Mth 6,19. Notre trésor le plus pécieux est celui que nous avons partagé avec l'autre à côté de nous. Le trésor du chrétien est ce qu'il donne. Nous arrivons en ce monde avec notre seul qualité d'être humain et d'enfant de Dieu et nous repartons avec la même qualité mais enrichie de ce que nous avons donné. Ce qui fait la qualité ou la valeur d'être humain n'est pas ce que les caméras montrent à la télé, mais ce qui vit au plus secret des coeurs. Ce que nous portons et partageons comme valeurs et richesse du coeur. L'argent, les biens matériels, les titres d'honneur sont des instruments au service de la vie, le vrai trésor est une façon d'être.  C'est ainsi que chaque matin je me dis : aujourd'hui je vais essayer d'être meilleur qu'hier, je vais essayer d'enrichir mon trésor intérieur dans la méditation de la parole de Dieu, la prière et la charité auprès des gens qui m'entourent. Nous disions autrefois: L'homme n'est grand qu'à genoux; aujourd'hui j'ajoute l'être humain est grand quand il sert, quand il partage, quand il fait grandir autour de lui. Bonne journée. 

 

jeudi, 17 juin 2021 14:54

Être meilleur qu'hier.

Écrit par

Un artiste disait à la télé: En me levant, je me dis: Aujourd'hui il me faut être meilleur qu'hier. J'ai trouvé cette remarque intéressante. en me levant ce matin, aujourd'hui je vai sessayer d'être meilleur chrétien qu'hier. C'est sans doute ce que le sportif se dit avant chaque partie: Je vais essayer d'être meilleur que la dernière fois. Alors quelle a été ma faiblesse hier?  Sur quoi ai-je besoin de travailler? Il ne s'agit pas de courir à la performance ou le succès. Si je suis conscient que je suis un être en croissance, je dois apprendre à développer mes talents, mes charismes déposés en moi. Je dois apprendre les causes de mes actions mauvaises pour guérir. Je serai en apprentissage de la vie jusqu'à la fin et je ne serai jamais parfait.  En apprenant à devenir plus humain et donc plus divin, j'apprend à servir mieux mon milieu de vie. Mes dons, mes charismes, mes talent doivent être au service de la communauté où je vis. Ce n'est pas un bien personnel. si j'apprends à mieux être, j'apprends en même temps à mieux servir.  C'est la parabole des talents dans l'Évangile, Mth 25, 14. Bonne journée.

 

mercredi, 16 juin 2021 14:38

Je serai votre Dieu. Ez. 36, 28.

Écrit par

J'enlèverai votre coeur de pierre, dit le Seigneur, et je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit: vous serz mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. Voila le message que le Segneur nous envoie ce matin par notre ami Ezéchiel. Le divin qui nous habite transforme notre coeur en un bloc d'amour, de tendresse, d'accueil, de pardon. Il change notre coeur à l'image de son coeur. Nous sommes le peuple de Dieu et lui est notre Dieu, Être peuple de Dieu, c'est être en communion les uns avec les autres et avec le Seigneur présent au coeur de nos vies.  Pour y arriver, il nous est souvent nécessaire de guérir des blessures qui nous empêchent de communier à l'amour de Dieu en nous et dans les autres. C'est pourquoi Jésus s'est présenté souvent comme un guérisseur. Comme nous sommes des êtres en croissance,  certaines zones de nos vies sont marqués par des blessures causées par notre environnement, c'est ainsi que le Seigneur enlève ces obstacles et transforme notre coeur.  Laissons-nous aimer et uérir par le Seigneur. 

 

lundi, 14 juin 2021 14:15

Oeil pour oeil?

Écrit par

Vous avez appris qu'il a été  dit: Oeil pour oeil et dent pour dent. Eh bien, moi je vous dis: Si quelqu'un vous gifle sur la joue gauche, présentez la droite.  Mth 5, 38. Voila la nouveauté de l'Évangile. Jésus ne se situe pas dans une relation de vengeance, mais d'éducation.  Seule le force de l'amour peut à long terme guérir des plaies et préparer des relations nourrissantes. Faut-il se laisser manger la laine sur le dos sans mot dire (maudire)? Surement pas, mais ce n'est pas avec la force et la peur que nous réglons les difficultés de relations humaines. Avec la force, la vengeance nous pouvons gagner une bataille, mais jamais une guerre. La force d'un être humain est sa capacité d'aimer et de pardonner. Un vieux dicton: Nous prenons plus de mouches avec une cuiller de miel qu'avec un baril de vinaigre. C'est parfois très décevant  à court terme mais c'est toujours profitable à long terme. C'est aussi un moyen de devenir davantage humain. Bonne journée.

 

vendredi, 11 juin 2021 14:16

Osée à oser nous dire.

Écrit par

Le prophète Osée nous dit ce matin: "Ainsi parle le Seigneur: Oui, j'ai aimé Israël, dès son enfance. C'est moi qui lui apprennais à marcher, (...) Je le traitais  comme un nourrisson que l'on soulève contre sa joue." C'est à nous que cette parole s'adresse aujourd'hui. Oui, je t'ai aimé dès ton enfance, je  t'ai appris à marcher; c'est nous révéler la relation que le Seigneur veut vivre avec chacun de nous. Cette divinité qui nous habite n'est pas là pour nous punir ou nous châtier, mais pour aimer et faire grandir. Laissons-nous imprégner de cette image: Je t'ai aimé dès ta naissance, je t'ai appris à marcher ... Bonne journée.

mercredi, 09 juin 2021 14:35

Donner du sens.

Écrit par

Demain, il y aura 54 ans que je suis prêtre. Le 10 juin 1967, le Seigneur m'envoyais en mission en Gaspésie annoncer son projet d'amour avec le monde. Si je regarde dans le rétroviseur aujourd'hui, je suis content de ces anées de service au coeur de l'Église. À travers des bons et mauvais coups, je crois avoir quand même donner le meilleur de moi-même au service  de l'Évangile. J'ai fait de mon mieux pour que la barque de Pierre ne prenne pas trop l'eau en Gaspésie mais je ne suis pas certain d'avoir réussi. J'ai bénéficié d'un amour inconditionnel du Seigneur et j'ai travaillé avec des chrétiennes et chrétiens et des  Évêques de grandes qualité qui m'ont propulsé vers l'avenir d'une Église peuple de Dieu et toute entière ministérielle. Si je regarde en arrière, je puis dire que malgré mes nombreuses erreurs de parcours, il y a beaucoup  de chemins pavés d'amour et service. J'espère quele Seigneur ne sera pas trop déçu de m'avois envoyé en mission. C'est un mot d'action de grâce que je laisse monter aujourd'hui. je termine avec ce mot du poête Tagore: "J'ai été invité au festival du monde, j'ai joué d e mon instrument de mon mieux, quand la mrort  passera, je ne veux pas que la visiteuse reparte les mains vides, je lui présenterai la pleine coupe de ma vie."  

   

lundi, 07 juin 2021 14:40

C'est difficile.

Écrit par

J'entends beaucoup de réflexions sur le fait qu'il n'y  pas d'Eucharistie aux funérailles et mariage. Il n'y en a pas aux baptêmes et personnes ne parlent. Pourquoi? Simplement parce qu'il n'y en a jamais eu. C'est quoi l'important? Est-ce de célébrer une messe dans laquelle on met un mort ou des mariés, ou de célébrer un événement avec des familles en deuil et des gens qui célèbent leur amour.  Les personnes âgées déplorent le fait que les jeunes ne sont plus à la messe et que faut fermer les églises. Quand on parle d'évangélisation, le propblème n'est pas de savoir comment le faire, mais simplement de savoir quoi dire. La question majeure est de savoir quoi dire. On ne sait plus quoi dire parce que notre parole n'est plus adaptée aux gens qui écoutent. Il faut se rapprocher de l'humain,  découvrir qui nous sommes créées a`l'image de Dieu, tatoués de l'Esprit même de Dieu. Après cette expérience nous pourrons parler de Dieu et faire un enseignememt qui pourra être reçu. Écoutons notre monde dans ses besoins, sa soif, ses difficultés, c'est le ressuscité qui nous parle. 

 

samedi, 05 juin 2021 14:01

L'aumône de la veuce.

Écrit par

Cette veuve a mis de son nécessaire pour vivre alors que les riches ont déposé de leur superflu, Mc 12, 44. En paroisse quand nous avions besoin d'un coup de main bénévole pour un projet, nous demandions toujours à quelqu'un qui n'avait plus de temps parce que les personnes qui avaient du temps n'avaient jamais le temps. J'entends aujourd'hui des gens à la retraite me dire qu'ils n'ont pas assez de temps. 

De ce texte de l'Évangile, je retiens deux idées pour ma méditation. D'abord la grande générosité de la veuve qui donne de son nécessaire; générosité et aussi grandeur  de sa foi. Nous avons souvent fait l'éloge   de cette dame, de la grandeur de son coeur.

Je retiens une deuxième idée. Nous sommes devant un système religieux qui demande à une pauvre veuve de déposé de son nécessaire pour faire vivre le temple. Ne sommes-nous pas aujourd'hui un peu dans la même situation? 

Ceci nous conduit à l'essentiel. C'est quoi ou qui la religion? De quoi avons-nous besoin? Aujourd'hui nous ne manquons pas d'argent, nous ne manquons pas de prêtres, nous manquons de communautés, nous n'avons qu'une poignée de personnes âgées qui viennent à la messe. Ce qu'il nous faut déposer, ce n'est pas des pièces des monnaies dans le tronc, mais une parole rassembleuse qui fait communaué. Notre mission est de faire Église ensemble. Nous avons bâti des églises, maintenant l'Esprit nous demande de bâtir l'Église. C'est moins facile que de clouer des planches sur un mur. Mais Jésus nous dit: Je suis avec vous pour le faire. La foi de la veuve nous inspirera. Bonne jounée.    

 

Page 1 sur 66