homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 19 octobre 2021 14:41

Une guérison. Mc 10, 46-52.

  Aujourd'hui, Jésus arrive aux portes de Jérusalem. Plusieur fois déjà il a annoncé sa mort aux disciples mais ceux-ci n'ont rien compris. Notre ami Marc, nous fait coprendre cet aveuglement des disciples et notre propre aveuglement dans la rencontre de l'aveugle Bartimée. Cet homme est le symbole de notre propre  aveuglement devnt les événements de la vie. Suivons Jésus de près. Sur le côté de la route un aveugle découvre le passage de Jésus. Cet homme n'est pas dans la société, il est au bord de la route à l'écart du monde, comme un genre de mendiant parce qu'il dérange. Et même les disciples veulent le faire taire quand il crie vers Jésus. Ces gens différents à cause d'un handicap dérangent et sont souvent mis à l'écart encore aujourd'hui. Mais celui qui a la foi crie plus fort pour se faire entendre. Nous avons encore des aveugles sur notre route, des chrétiens en recherche de lumière, de comprendre le sens des événements, sens de la vie et de la mort. Jésus nous donne une façon de les accueillir.  Jésus ne blâme personne. Il s'arrête et appelle l'homme. Notons le chengement d'attitude des gens. Ils voulaient le faire taire et…
mardi, 12 octobre 2021 14:22

Invité à servir. Mc 10, 35-45.

La semaine dernière, une dame à l'émission "tout le monde en parle" nous a manifesté son action auprès des personnes atteintes de malformation au cerveau. Elle parlait de sa présence avec tant d'amour que nous avions le goût de la suivre. Je voyais là une belle page d'Évangile s'écrire sous mes yeux. J'y lisais aussi l'engagement de Jésus auprès des mal gommés de la société. L'Évangile de Marc de ce dimanxhe nous donne le même enseignement: Le plus grand parmi vous est celui qui sert.  J'y lis d'abord pour moi une leçon de faire. Écoute les personnes, laisse-toi évangéliser par le monde qui travaille au royaume du Seigneur à leur façon. combien de fois n'avons-nous pas oublier le chemin du Seigneur parce que nous avons omis d'écouter les personnes à nos côtés. Le monde peut nous évangéliser et nous oublions de l'écouter pour pendre nos proprs chemins. À côté de cette dame j'écoutais un jeune homme qui depuis plusieurs années se donne à l'accompagnement des personne sen fin de vie. Il écoute, acocmpagne et soutien. Ce que vous faites au plus petit d'entre les miens c'est à moi que vous le faites. Voila l'Évangile vécu sur le terrain. Nous pourrions nous laisser évangéliser…
mardi, 05 octobre 2021 14:24

Que dois-je faire? Mc 10, 17-30.

Lors d'une réunion de paroissiens nous discutions du sort de nos églises et de l'avenir des paroisses, et la question était toujours qu'est-ce qu'on fait maintenant? C'est la question du jeune homme de l'Évangile: que dois-je faire pour avoir la vie éternelle? Jésus lui dit: tu as les commandements. Je les ai respectés depuis mon enfance. Jésus lui propose un pas de plus. Il lui dit: Passe de l'extérieur à l'intérieur, viens et suis-moi. Il ne s'agit pas de faire mais d'être.  Entre en toi-même et enlève de ta vie tes richesses qui t'emprisonnent puis libre Viens et suis-moi. La religion que Jésus propose n'est pas l'acceptation de lois et de commandements, mais une relation venant du coeur. Libère-toi de tes richesses, c'est à dire libère-toi de tes sécurités, de ton pouvoir, dew choses à faire, de tes idées toutes faites, de tes théories, une fois libre tu peux alors entreprendre une relation vraie, une relation enrichissante, une relation venant du coeur. Passe de la pratique extérieure à une relation intérieure et libre. Ce que tu fais de l'extérieur te laisses insatisfait, decend au niveau du coeur.  Suis-moi nous dit Jésus. Cette invitation  Jésus nous la lance à travers les jeunes et les personnes…
mardi, 28 septembre 2021 14:42

Le projet de Dieu. Mc 10, 1-12.

Jésus est en route vers la Judée et sur la route il rencontre des Pharisiens qui ne partagent pas ses opinions et veulent lui tendre un piège. Ils lui posent une question  embarassante: Est-il permis à l'homme de répudier sa femme?  Jésus sort de ce niveau problématique pour s'élever au plan du projet de Dieu. quand le créateur a créé l'être humain, il les a créé homme et femme, deux personnes égales en dignité et complémentaires dans leur agir. La femme n'est pas l'objet de l'homme dont celui-ci peut disposer à sa guise.  Ceux-ci deviendront une seule chair a l'image de la Trinité. Ils demeurent des êtres autonomes mais unis en communion dans un projet commun. Ne séparez pas ce que Dieu a unis. L'homme n'a pas à se croire supérieur et propriétaire de l'autre face à lui. Force nous est d'admettre que nous avons encore bien du chemin à parcourir.  Jésus envoie ces gens sur un autre terrain: Que vous prescrit Moïse? Il nous a permis de renvoyer la femme à certaines conditions. C'est à cause de la dureté de votre coeur qu'il l'a fait. Et Jésus va plus loin: La femme qui répudie son mari est aussi adultère.…
En ce temps-là,  Jean était de mauvaise humeur parce que des gens étrangers à leur groupe faisaient du bien à des personnes affligées de maladies. Ça n'a pas de bon sens, ils ne sont pas mandatés. L'important pour le groupe des apôtres n'est pas que l'on fasse du bien à quelqu'un,  mais qu'on respecte les coutumes. Ceci m'a rappelé un souvenir. Un jour en réunion de prêtres, un confrère avait rouspété contre un autre prêtre parce qu'il n'avait pas bien respecté certains gestes dans la liturgie. Il n'avait pas le droit de le faire. Notre évêque l'a écouté et lui a dit: "Si cela a fait prier les gens, ne serait-ce pas bon quand même?" L'important est-ce le respect d'une loi humaine ou la prière des chrétiens?  L'Évangile d'aujourd'hui vient  nous questionner au fond de nous-même parce qu'aujourd'hui encore nos mentalités n'ont pas beaucoup évoluées. Dans le livre des Nombres de notre célébration, Moïse dit: Pourquoi arrêter ces gens de faire du bien, le Seigneur dépose son Esprit là où il veut. Notre mentalité est questionnée profondément aujoutd'hui par cette parole de Dieu. Dans nos communautés chrétiennes, la majorité pour ne pas dire la totalité des oeuvres caritatives pour aider…
Jésus nous invite encore aujourd'hui à faire un bout de chemin avec lui. Il est sur la route qui le conduira à Capharnaüm. Notons trois mots importants dans ce texte: Capharnaüm, maison et chemin. Capharnaüm est un lieu de désordre, tout y est à l'envers. Un vrai bric-à-brac, dirait-on. Mais Capharnaüm est aussi un lieu de commencement. On fait le ménage, on remet les choses en ordre et on recommence. Après avoir enseigné où il a annoncé sa mort, Jésus va à Capharnaüm pour faire du ménage, repartir et nous conduire ailleurs. Dans la suite, il se dirigera vers Jérusalem. Ce matin, Jésus entre dans mon capharnaüm personnel pour y faire un peu de ménage et m'inviter àun nouveau départ. Au plan chrétien, j'ai devant moi une société laïque qui se veut plus démocratique et qui me présente d'autres défis et d'autres besoins. Cette société me demande une autre façon d'être présent. Le Seigneur m'invite à écouter ce monde présent pour en connaitre les besoins et mieux y répondre. Je ne pourrai jamais réactiver ma vie spirituelle comme la vie de l'Église si je ne suis pas attentifs aux besons de ce monde nouveau. Le Seigneur m'invite à la maison.…
mardi, 07 septembre 2021 14:54

Qui suis-je pour toi? Mc 8, 27-35.

L'Évangile de Marc commence par ces mots: Commencement de l'Évangile de  Jésus Christ Fils de Dieu. 1,1.  Et Il se termine avec la même expression: Vraiment cet homme était Fils de Dieu. Mc 15, 39. Tout l'Évangile nous fait découvrir qui est cet homme Fils de Dieu. Doù cet question: Pour vous qui suis-je? Me connaissez-vous vraiment ou avez-vous une image préfabriquée de moi? Pour vous qui suis-je? dira Jésus à ses disciples. Pierre répond: Tu es le Christ. Il est facile de dire: tu es le Christ, mais c'est moins facile de le reconnaitre au quotidien et Pierre nous l'a démontré dans le Jardin de Pilate. Il est facile de s'agenouiller devant le tabernacle pour adorer, mais moins facile de s'agenouiller devant les blessés de la vie pour les aimer et y adorer le Seigneur blessé de la vie. Après la réponse de Pierre, Jésus va dire aux siens qui il est. Une façon de donner sa réponse à sa propre question: Qui suis-je? Et c'est là que ça se gâte. Jésus leur dira: Pour être fidèle à ce que je suis et à ma mission, je vais soufffrir et mourir. Pierre se refroidit et lui fait des reproches. Ce n'est…
mardi, 31 août 2021 14:45

Une route de conversion. Mc 7, 31-37.

Dès le point de départ, Marc nous entraine sur une route de conversion. Jésus est en marche. Il traverse le pays jusqu'en Décapole. Quand Jésus se met en marche, il nous invite ailleurs, à nous convertir à quelque chose de neuf. Suivons-le sur cette route. Des gens lui amène un sourd qui a même de la difficulté à parler. Comme il n'entend pas, c'est normal que son langage soit restreint et difficile.  Ce sont des gens de la communauté qui le conduise à Jésus d'où l'importance de la communauté pour aider les gens en difficulté. Il y a des handicapés, des malades,  qui ne peuvent avancer seuls ou qui ne peuvent rejoindre le Seigneur par leur propre moyen, c'est la communauté qui porte ces gens et les conduit au Seigneur. Dès le départ nous sommes confrontés à l'importance d'être en communauté, c'est là un principal message de Jésus. L'homme que l'on amène à Jésus est sourd. Il est brimé dans sa capacité de communiquer, d'échanger, de créer des liens. Il est blessé dans une dimension essentielle de sa vie. Les gens demandent un geste de pouvoir: Imposer le mains pour qu'il guérisse. Jésus agit tout autrement. Il conduit l'homme à…
mardi, 24 août 2021 14:08

Du dehors au dedans. Mc 7.

Quelle belle page d'Évangile! Jésus nous invite â passer du dehors au dedans de nous.  Juste un petit chemin de conversion. De bonnes gens très fidèles à la pratique religieuse lui disent: Chez-nous, il y a des coutumes qu'il faut respecter. Les gestes de purification extérieure sont importants: pas de taches de café sur le bord de la tasse ou sur les doigts. Vous vous croyez au-dessus des lois! Notons que ces messieurs scribes et pharisiens sont au niveau des pratiques extérieures. Les lois et les coutumes sont plus importantes que les personnes. Les perosnnes sont utilisées au respect de slois et des traditions. C'est le permis et le défendu, c'est un moyen de contrôle sur les personnes. Jésus veut les faire passer à un autre niveau, celui du coeur, ce niveau qui accompagne les personnes sans les contrôler. L'important n'est pas le permis ou le défendu, mais ce qui a du sens, ce qui vient du dedans. C'est beau cette affrimation de Jésus: la loi et les tradition établissent des distinctions entre les hommes: D'un côté ceux qui respectent les lois et de l'autre tous les autres. Ceci nous rappelle un peu ce que nous vivons: d'un côté ceux…
mardi, 17 août 2021 16:07

Un choix. Jn 6, 60-69.

Dieu a dit à Moïse qui lui demandait son nom: Je suis celui qui serai. Autrement dit: Regardez-moi agoir pour vous et avec vous et vous s'aurez qui je suis. Aujourd'hui le texte de Josué rapporte l'action du Seigneur en faveur de son peuple. Si vous comprenez bien ce que j'ai fait pour vous en vous libérant de l'esclavage d'Égypte et en vous accompagnant dans le désert,  vous aurez une raison de demeurer fidèle à ma présence. Le Seigneur se fait reconnaitre à travers un agir et non par des énoncés catéchétiques ou des dogmes. Il est un être de relation, il ne se définit pas, il s'expérimente. Ceci est d'une grande actualité parce le peuple chrétien a besoin de faire l'expérience au niveau du coeur de la pérsence du Christ. Jésus  a envoyé faire des disciples et non des pratiquants du dimanche. C'est à partir de l'»expérience que les chrétiens feront de Jésus Christ qu'ils croiront et célébrerons.  Nous retrouvons la même idée dans l'Évangile. Cependant le peuple attendait un libérateur terrestre et ils furent déçu; Jésus ne répondait pas à leur attente. Ils attendaient quelqu'un qui ferait leur projet et Jésus leur demande  d'entrer dans le projet du Seigneur et…
Page 1 sur 26