homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 17 octobre 2017 14:27

La pédagogie de Jésus.

Un jour, à l'épicerie, quelqu'un près de moi a payé son épicerie, je lui di: "Vous êtes français, monsieur?" La pièce de monnaie avec laquelle il payait révélait son pays d'origine. La monnaie était à l'effigie de son pays. Je me suis dis: "Est-il chrétien?" Est-ce que sa vie est à l'effigie divine. C'est la question de l'Évangile d'aujourd'hui: Mth 22, 15-21. De qui cette pièce est l'effigie? De qui ta vie est l'effigie? Je rencontre un jour quelqu'un qui tient un gite du passant, il me dit: Hier soir quelq'un a couché chez nous, il avait une façon spéciale de s'intéresser aux gens, ses valeurs dans la conversation, je pense que c'est un prêtre. Je lui demande son nom et je lui dis: c'est un évêque. Je l'avais rencontré la veille. J'ai pensé à l'Évangile d'aujourd'hui: De qui es-tu l'effigie? Les pharisiens tendent un piège à Jésus. S'il répond de payer l'impôt à César, il est en faveur de l'envahisseur romain; s'il nie, il est contre la loi. Donc Jésus est pris au piège. Mais remarquons que Jésus répond rarement aux questions. Il renvoie les gens à eux-mêmes soit avec une autre question ou avec une parabole. Souvent la…
jeudi, 12 octobre 2017 14:25

Vocation vs Mission.

  Ce matin, l'Évangile réveile en moi  une piste de réflexion que je réfléchit tout haut. Jésus dans l'Évangile appelle et envoie. Durant toute sa vie publique, il appelle: "Comme il passait sur le bord du lac de Galilée, il vit Simon et André, le frère de Simon, (...) venez à ma suite, je  ferai de vous des pêcheurs d'hommes. Plus loin il vit Jacques et Jean, il les appela et ils le suivirent." Mc 1, 16-20. En Luc 5, 27, il appelle Lévi. Beaucoup d'autres diciples suivirent Jésus attirés par cet homme Dieu. La vocation, c'est d'être disciple du Christ, de se laisser façonner par sa parole et son amour, de se mettre à son école; c'est la vocation baptismale. Dans l'Évangile, Jésus enseigne à la foule et de cette foule qu'il a rassemblée, va sortir des disicples. Et ces disciples souvent Jésus les prend à l'écart pour leur faire de la catéchèse. Il prend ses diciples à l'Écart et leur explique la parabole du semeur et de l'ivraie dans le champ, Mth 13, 36. Il forme ses disciples en vue de la mission. C'est l'heure de la vocation chrétienne. Après la résurrection, il dira aux disicples: "Allez faites…
mardi, 10 octobre 2017 13:39

Nous sommes des invités. (Mth 22, 1-13.)

Dans cette parabole, le Seigneur veut nous faire découvrir que nous sommes invités au banquet de noce avec lui. Nous sommes des INVITÉS. Nous ne sommes pas chrétiens par obligation. Nous avons l'honneur d'être des invités et la fierté d'être responsable de la réponse à donner. Nous invitons d'abord des amis ou des parents à notre table. C'est ce que le Seigneur fait avec nous. Nous sommes ses invités parce que nous sommes ses amis, ses frères et soeurs. Et Il nous invite à un repas de noce, c'est à dire à un repas de communion, repas d'alliance. La relation à Dieu et aux autres est donc une affaire de coeur et non d'abord d'obligation. La religion ne consiste pas à observer des lois, mais à vivre une relation d'alliance avec le Seigneur et les autres autour de nous. Je suis invité le dimanche à vivre un temps d'alliance avec mes frères et soeurs en communauté au moment de l'Eucharistie. Je suis invité à faire communion, communauté, alliance avec les autres dans l'Esprit Saint.. Jésus nous a invités à passer de l'observance des commandements à vivre les béatitudes. Les commandements étaient des lois extérieures qui me dictaient des comportements. Les…
mardi, 03 octobre 2017 13:49

L'assise de notre vie chrétienne.

Beaucoup de parents, aujourd'hui, sont inquiets devant la vie de leurs enfants et ne comprennent pas toujours le train de vie qui  les déconcerte. Autrefois nous agissions beaucoup par imitation, aujourd'hui les gens et surtout les jeunes veulent faire leur propre expérience de vie. Les parents sont souvent ébranlés par ce changement sur lequel il n'ont pas le contrôle. C'est notre Évangile d'aujourd'hui. Mth. 21, 33-43. Dès le début de l'aventure humaine sur la terre, un projet avait été déposé dans cette aventure. Les êtres humains étaient invités à vivre dans le respect, l'amour, l'harmonie entre eux. L'être humain n'est pas le propriétaire de ce porjet, mais un collaborateur responsable en communion avec ses frères et soeurs en humanité et en communion avec l'Auteur du projet. Mais des sentiments divers, sentiments de possession, de jalousie, etc .. ont orienté le projet autrement. La parabole de Mathieu nous le montre bien. Les gens voulaient devenir propriétaire du projet et le bâtir à leur façon. Ils voulaient devenir propriétaire de la vigne. Des prophètes sont venus nombreux rappeler  le sens du projet de Dieu inscrit au fond de leur coeur. Mais les hommes n'ont pas compris et ont tué ces prophètes parce…
mardi, 26 septembre 2017 15:39

Une Bonne Nouvelle. Mth 21, 28-32.

  Une bonne nouvelle dans la bible est une nouvelle qui dérange, bouscule et invite à aller plus loin. elle peut être mauvaise au plan humain mais nous fait avancer au plan spirituel. L'Évangile d'aujourd'hui questionne notre agir, nous dérange et nous fait avancer dans la vie du royaume de Dieu, "Les prostituées seront avant vous dans le royaume de Dieu."  Jésus noous donne une leçon de vie en communauté chrétienne. les prostituées du royaume ne sont pas seulement des personnes mais aussi des peuples qui se prsotituent avec de faux dieux. Le prophète Osée nous dit: "Je la conduirai au désert, je parlerai à son coeur, je la fiancerai à moi dans la tendresse, la fidélité." Le peuple est comparé à une fiancée qui fut infidèle. Dans L'Évangile d'aujurd'hui, Jésus s'adresse aux juifs qui furent les premiers à recevoir l'invitation au royaume de Dieu et qui ont affublé le peuple de lois et d'obligations impossibles à observer. Les juifs ont placé les lois avant le royaume. Sont bien considérés ceux qui respectent les lois même au détriment des personnes. Est-ce que cela a bien changé depuis 2000 ans? Lorsque je suis arrivé curé d'une paroisse, il y avait des…
mardi, 19 septembre 2017 15:45

La vie est un long poême d'amour.

"La vie est un poème, un poème d'amour" chante Georges Hamel.  Depuis quelques dimanches, nos liturgies nous invitent à écrire ce poème au quotidien.  Aujourd'hui Mathieu (20, 1-1-6) nous entraine sur un chemin plus questionnant pour notre témoignage chrétien. L'Évangile nous trace un portrait du royaume de Dieu. Les gens le voient à partir de leur propre vue, et Jésus leur présente sa conception du royaume. Le royaume de Dieu n'est pas affaire de performance, de mérite, de premiers ou de derniers. Il est affaire d'amour. Il est un don que l'on accueille et vit quelque soit le nombre de jours de travail la paie sera la même. Dans une famille, le dernier des enfants est aimé autant que le premier. L'amour des parents n'est pas conditionné par l'année de la naissance ou le nombre de jours de présence. Jésus vient nous faire comprendre que le royaume de Dieu n'a pas de modèle humain. Cependant nous entendons encore de nos jours des réflexions comme: Lui ne vient pas à la messe, cause du grabuge, je ne peux pas croire qu«,il va être sauvé comme nous, il ne peut être heureux au ciel comme nous qui avons été fidèles depuis toujours.…
lundi, 11 septembre 2017 21:00

Les fruits de la miséricorde.

Un jour en 1566, Antonio Ghislieri fut élu Pape et prit le nom de Pie V. A cette  époque, le Pape s'ahabillait comme les Cardinaux. Comme ce nouveau Pape était dominicain et  que leur costume était blanc, il voulut conserver son costume comme Pape. Il voulut rester fidèle à ce qu'il était: Voyez d'où je viens, ce que je suis et c'est ainsi que je veux servir l'Église. Être fidèle à ce qu'il est, à ses valeurs, à sa passion, c'est ce que fit Jésus et aussi ce à quoi nous sommes invités à notre tour. L'Évangile d'aujourd'hui nous y invite aussi, Mth 18, 21-25. Prenons conscience d'abord que nous sommes tatoués de l'Esprit même de Dieu, porteurs du divin en nous. Notre agir doit révéler cette réalité ou du moins nous devons nous y rapprocher le plus possible. Ma vie doit être animé par cette passion intéreure qui était celle même de Jésus durant toute sa vie. Le pardon ne se mesure pas à la quantité comme le pense Pierre. Le pardon ne vient du dehors imposé par des lois ou des comportements, il vient du  dedans comme la respiration. Dans la mesure où je suis conscient que je…
mardi, 05 septembre 2017 13:53

Pourquoi ne me l'as-tu pas dit?

  Un employé de bureau faisait le désespoir de ses compagnons de travail. Personne  n'osait parler et la situation s'aggravait toujours. Le patron un jour intervint et le congédia.  Ses compagnons lui dirent: Nous savions que ça finirait comme cela, on le sentait venir. Et lui, de les regarder, et leur dit: Pourquoi ne m'en avez-vous pas parler? Pourquoi n'avez-vous pas interroger ma façon de faire? L'Évangile d'aujourd'hui nous rappelle cette réalité. (Mth 18, 15-20). Jésus nous indique une condition essentielle de la vie communautaire et donc de la vie en Église. Ce que nous appelions la correction fraternelle. Souvent nos comportements sont conditionnés par des blessures encore béantes, des souffrances non guéries, des refus blessants .... Souvent à cause de ces raisons nous subissons des rejets, des reproches non mérités. Si les murs des chambres de prisonniers pouvaient parler .... L'Évangile d'aujourd'hui nous inviteà une bonne réflexion sur notre façon de voir et d'agir à l'égard des autres autour de nous. Cet Évangile nous présente la marche d'une vraie communauté. La communauté est un genre d'école où on apprend ensemble à grandir. La communauté chrétienne doit être une présence aidante et compréhensive, une présence qui invite à aller plus…
mardi, 29 août 2017 13:19

Un Messie à notre taille.

  Jésus comme nos premiers ministres est entouré d'une garde d'honneur qui veulent le protéger de toutes attaques extérieures. "Non, Seigneur, cela ne t'arrivera pas," lui dit Pierre. Nous sommes là pour te défendre. Alors le Seigneur a cette remarque magnifique: mon pauvre Pierre tu n'as rien compris, ta façon de voir ma mission n'est pas la mienne. Pierre s'est fait un Messie à sa taille. Jésus est en route vers Jérusalem et il sait que la mort l'attend. Il aura à choisir entre la fidélité à sa mission ou sauver sa vie en se détournant de sa mission. Jésus ira jusqu'au bout de sa fidélité et affrontera la croix. Sa mort sur la croix est la conséquence de sa fidélité. Porter sa croix, c'est aller jusqu'au bout de sa mission dans la fidélité quelqu'en soit l'Issue. Celui qui perd sa vie à cause de moi la sauvera. Jésus avait  aussi le choix et il a sauvé sa vie. Pour nous, dans une société devenue laïque, il n'est pas toujours facile de dire notre foi. Nous sommes parfois placé comme le Christ: être fidèle à soi-même ou sauver sa paix et sa tranquillité. Le prophète Jérémie nous dit que la…
  Au temps de Jésus, les peuples s'étaient inventés des dieux et Césarée était un lieu d'adoration des dieux. C'est dans ce lieu que Jésus de Nazareth entouré de ses disciples va sonder la foi des gens et des siens en particulier. Jésus est un peu ratoureux, il commence par demander ce que les gens pensent de lui pour en venir à demander à ses disciples: Pour vous qui vous prétemdez disciples, qui suis-je? Cette question m'est posée à moi aujourd'hui: Pour moi qui est Jésus Christ et Messie. Répondre assis bien tranquille dans l'église est facile. Mais la vraie réponse, c'est dans mon quotidien que je la donne. Jésus me demande simplement: toi qui est assis ici dans l'église, toi qui croit et prie, toi qui va donner à la quête que penses-tu de moi? Quelle est la passion de ta vie? Qu'est-ce qui te fait vivre? Si nous sommes  disciples du Christ, nous devons vivre la même passion que Lui. La passion de sa vie, Jésus l'a révélée dans sa rencontre avec la femme accusée d'adultère, dans sa rencontre avec la Samaritaine qui l'a convertie et en a fait un témoin, dans son repas chez Zachée; c'est dans…
Page 1 sur 9