homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mercredi, 23 novembre 2022 17:16

Les signes des temps. Mth 24, 37-41

L'Évangile de notre dimanche, nu sfait rencontrer notre Grand-Père Noé. Il a vu venir les dangers de la nature et pour éviter de se laisser submerger et de périr comme tant d'autres, il fabriqua une arche et cela lui permit de flotter sur les eaux et d'éviter le nauffrage. Aujourd'hui encore, je risque moi-même d'être submerger par le débordement de fléaux de la vie. On dirait que tout va de travers: le système de santé soouffre d'anémie, le système d'éducation soouffre d'ignorance, le coût de la vie souffre de haute tension, nous aurons sans doute besoin, comme notre grand-père Noé, d'une arche pour ne pas nous laisser submerger par les flots de la vie. Alors, il nous faudra donc méditer ensemble sur la construction de notre arche pour éviter que la vie nous accable. Il me semble que la première arche à construire est celle de la connaissance de soi-même. Se connaitre soi-même avec ses forces, ses qualités et ses limites. Se connaitre soi-même avec ses habiltés et ses faiblesses, ses talents et ses charismes. Se connaitre soi-même comme rempli du  Divin qui nous rend fort Il est important de ne pas seulement compter sur les autres, nous avon en…
mardi, 15 novembre 2022 15:55

À la rencontre de notre roi. Lc 23, 35-43.

La liturgie nous fait célébrer aujourd'hui le Christ-Roi. Il ne s'agit pas de monarchie. Quand la foule a voulu fait Jésus roi, il s'est éloigné. Nous parlons beaucoup de royaume dans l'Évangile.  Nous avons souvent des expressions  semblables dans notre vie quotidienne. On dira: ma mère est ma petite reine, mon père est notre roi, ces mots veulent désigner l'importance que ces personnes occupent dans nos vies. On sait bien que nos mères, à la maison, ne sont pas sur un trône.  C'est que ces personnes ont la première place dans nos coeurs. Pour le bien  comprendre, je me tourne vers le chapitre dix de Saint Jean: Je suis le Bon Pasteur, je connais mes brebis et elles me connaissent. Elles écouteront ma voix. Le Bon Pasteur connait le coeur de l'être humain. Comme le dit Saint Paul aux Corinthiens: Il ne juge pas, ne condamne pas, comprend tout, il aime profondément et accompagne toujours pour aller plus loin avec lui. L'enfant qui n'est pas autonome a besoin de ses parents qui, comme l e berger, prennent soin de lui. L'Évangile d'aujourd'hui nous donne un exemple puissant de ce qu'est notre roi. Deux bandits sont cloués à la croix en même temps…
mardi, 08 novembre 2022 15:21

Une odeur de fin de monde. Luc 21, 5-19.

Nous vivons présentement des jours de guerre, d'inondations, de changements climatiques, de violence qui bouleversent notre monde. On dirait une fin de monde. Un gendre d'apocalypse. Il en est ainsi dans nos Églises. La pratique diminue, les églises ferment et passent à d'autres vocations, nous ne savons plus comment réagir à ce phénomène. Un monde est en train de disparaitre pour en laisser naitre un autre Notre difficulté est de monter dans la limousine du changement et suivre le trafic. Nous aimerions beuacoup arrêter cette limousine, mais l'élan est donné. C'est ce que Jésus traduit dans l'Évangile en affirmant que nous ne savons pas lire. Nous n'.avons pas appris à lire. Les changements sont une coutume de la vie. Une naissance se fait toujours dans la douleur. Un monde nouveau est en train de naitre et la naissance est plus douloureuse à cause des abus de l'homme qui ne respecte pas toujours les lois de la nature. Comme notre corps quand nous ne respectons pas ses énergies et ses réactions,, la santé s'en ressent. Il en est de même dans la nature. Ces changements avec leur rudesse nous invitent à revoir nos priorités. Aujourd'hui nous sommes préoccupés par l'avenir de…
mardi, 01 novembre 2022 14:53

Le chemin de l'Amour. Luc 20, 27-38.

Comment parler de résurrection aujourd'hui dans un monde tellement étranger à cette question? C'est le diemne devant lequel nous sommes. On ne peut simplement répéter nos mots d'hier parce que la parole de Dieu prend un accent différent selon les temps où nous nous situons. La parole de Dieu s'ajuste aux besoins et à la spiritualité des temps que nous traversons. Elle est vivante et s'adapte aux nouvelles réalités.  Dans l'Évangile d'aujourd'hui, des messieurs Saducéens se croyant intelligents demandent à Jésus: La femme qui a eu sept maris, duquel sera-t-elle la femme au Paradis. Et la réponse de Jésus, je la traduirais: Vous ne connaissez rien des Écritures. Vous n'avez pas lu les écritures. Nous sommes, nous aussi, dépourvus de réponses parce que nous ne lisons pas les Écritures. La Parole de Dieu explique beaucoup de choses si nous savons nous arrêter et prendre le temps de la méditer. La vie avant la naissance est très différente et nous n.avons pas de souvenirs de ce temps.; seul notre subconscient conserve des impressions. La vie après la mort est ainsi faite. Nous ne la comprenons pas et ne pouvons l'imaginer. Est-ce une raison pour se dire qu'il n'y a rien? "Une personne qui…
mardi, 25 octobre 2022 14:12

Oh! Ce regard. Luc 19, 1-10.

Oh, ce regard, je ne l'oublierai jamais, chantions-nous autrefois. Nous pensons au regard de Jésus posé sur Pierre au moment de son reniement chez Pilate, ce regard posé sur le jeune homem riche, et aujourd'hui à ce regard levé vers Zachée dans son sycomore. Ce regard qui transforme, guérit et mat en route. Zachée était ce petit homme à l'extérieur mais grand en dedans. Poussé par la curiosité et peut être aussi par un mouvement intérieur plus prtofond, il court monté dans un sycomore pour voir Jésus parce que la foule l'empêche de le voir. Pauvre Zachée, il va faire la découverte qu'il ne suffit pas de grimper dans un arbre pour montrer son postérieur aux gens afin de rencntrer Jésus. Jésus se reconnait au quotidien de la vie, au ras du sol et non dans les nuages.  Zachée est un collecteur d'impôt qui n'est pas très bien vu du peuple, mais notre texte ne le dit pas. Sans doute, pense-t-on,  que Jésus va aller manger chez monsieur le curé ou le maire, des gens dignes de l'accieillir. Mais coup de théâtre... Jésus lève les yeux, voit notre ami dans son sycomore et lui dit: Descends vite: Aujourd'hui, il faut que…
mardi, 18 octobre 2022 14:22

Quel Dieu je prie? Lc 18, 9-14.

Notre parabole met en scène fdeux hommes, un pharisien et un publicain. Luc utilise souvent cette formule: Le fils cadet et le fils ainé, le riche et le pauvre Lazare ... Et nous sommes portés à condamner le mauvais et à béatifier le bon. Nous sommes peut enclins à nous considérer nous-même comme juste, c'est à dire ajustéau plan de Dieu avec nous. Mais bien souvent nous sommes un peu des deux et avons besoin de nous bien regarder dans le miroir de notre vie. Ces deux hommes sont sincères intérieurement. aussi bien l'un que l'autre fait part de sa vie en dedans. Ce qui saute aux yeux est le mépris avec lequel le pharisien parle du publicain. Il le regarde de haut: Moi, je ne suis pas comme cela, heureusement. "Je jeûne, je paie ma dîme, je vais à la messe, je ne suis pas comme ce pauvre publicain, un voleur et un paresseux." Il agit non pas par amour, mais pour être récompenser et reconnu supérieur. Jésus dira un jour: Le mauvais ne vient pas du dehors, mais c'est du dedans que sort les pensées mauvaises..." Si nous nous écoutons parler, nous entendrons souvent le pharisien. On se…
mardi, 11 octobre 2022 13:49

La prière. Lc 18, 1-8.

Je prie et Dieu ne m'entend pas, il est sourd.  Combien de fois n'avons-nous pas dit ou entendu cette affirmation. Elle exprime une déception. Peut être exprime-t-elle aussi un façon de prier que nous devrions changer. La veuve de l'Évangile est une personne seule, sans moyen de subsistance, sans défense et qui souvent n'a plus l'énergie pour se défendre. Elle est une victime facile pour tous les envieux et les méchants de son temps. C'est une personne fragile. Nous connaissons encore cette situation aujourd'hui. Les gens de la rue, les enfants, les pauvres sans ressources, des enfants mal aimés et abandonnés qui souffrent d'intimidation, que l'on ridiculisent et qui n'ont pas de moyens de défence. Ces gens vivent la béatitude des pauvres en esprit; c'est à dire qu'ils sont a bout de souffle, ils ne peuvent plus rien par eux-mêmes. Ils sont à la merci des gens plus puissants. Notre pauvre veuve de l'Évangile a donc recours à un juge dont le travail est de défendre les pauvres. Mais monsieur le juge juge le contraire et refuse de lui porter secours. Alors la dame insiste à temps et à contre temps. Voila une femme courageuse et tenace qui veut sortir…
mardi, 04 octobre 2022 14:22

Dire Merci. Lc 17, 11-19.

L'Évangile nous présente aujourd'hui un Jésus pèlerin de la Bonne Nouvelle. Le premier message que je retiens aujourd'hui est que Jésus me donne l'exemple de ce que nous devons être de nos jours, des pèlerins de la Bonne Nouvelle. Et de plus Jésus traverse des régions pas très catholiques, la Samarie et la Galilée.  C'est l'image de nos périphéries. Jésus descend vers Jérusalem le lieu du temple et de la religion, mais il y trouve la mort. Il me semble que Jésus me dit: sortez de vos temples extérieurs et intérieurs, prenez la route de l'évangélisation, allez écouter le monde qui vous attend et a soif de spiritualité et de sens à leur vie. Cette marche de Jésus est l'image aussi à mes yeux de notre attitude intérieure. C'est une invitation à sortir de nos préjugés, de nos idées toutes faites, de nos sécurités pour aller sur les chemins à la rencontre de nos soeurs et de nos frères en quête d'amour et de sens. La vie autour de nous est un cri de souffrance d'un monde qui attend la Parole qui fait vivre. Trop souvent nous restons enfermés dans nos structures et nos sécurités et nous tournons le dos…
mardi, 27 septembre 2022 14:21

La contagion de la foi. Lc 17, 5-10.

Imaginons quelle peur serait la nôtre  si l'Évangile se réalisait sous nos yeux: les montagnes partent en vacances, les arbres vont à la pêche, ce serait sans doute une autre "Fiona." Les gens des Iles de la Madeleine prendrait peur encore une fois. Jésus donne une leçon à ses apôtres qui lui demande une augmentation de leur foi. La foi se reçoit par révélation et se confirme par contagion, écrit Philippe Cochinaux. la foi est un don qui nous est révéler par témoignage. Quand je vois quelqu'un traverser une tempête de la vie sans être trop amoché, quand je vois une personne secourir un voisin dans la difficulté, quand je vois une maman s'occuper pendant des années d'un enfant malade avec amour et dévouement, je sais qu'il y a là une force spéciale qui peremt de tels gestes. La foi ne tombe pas du ciel comme la pluie ordinairement. Il nous est transmis par des témoins. Mes parents par des gestes d'accueil et de bonté, par des temps de prière, par la force dans la tempête m'ont appris la présence de quelqu'un qui nous accompagne. La foi reçue nous dit qu'il y a toujours quelque chose à faire même devant des…
mercredi, 21 septembre 2022 14:05

Entre en toi-même. Lc 16, 19-31

Jésus est souvent en contradiction avec les pharisiens. Ils n'ont pas d'atomes crochus, on dirait. Aujourd'hui encore Il  doit leur donner un enseignement en inventant une parabole. La parabole est un message habillé un peu comme un oignon, nous trouvns le message central en enlevant un peu les couches de pelures. Les pahrisiens sont des gens religieux, hommes de la loi et de l'.observance, des gens aussi qui ne fréquentent pas les pauvres. Les pharisiens jugent les gens à la pratique religieuse et au respect des obligations et des lois.  Ne nous ressemblent-ils pas un peu? Alors Jésus leur en passent une petite dans la gorge. Jésus parle d'un riche et d'un pauvre. Notons que le riche n'est pas nommé alors que le pauvre s'appelle Lazare. Le riche peut être n'importe qui d'entre nous alors que le pauvre est identifié. Jésus les conduit à réfléchir sur la façon de vivre ici bas et non seulement après la mort.  Dans cette parabole, on parle de Lazare mais lui ne parle pas. Nous sommes invités à réfléchir sur notre façon de   vivre nos valeurs aujourd'hui.  Durant ta vie dit Abraham au riche tu as eu tout ce que tu voulais et tu…
Page 1 sur 30