reflexion2

Homélies, réflexions et spiritualité

Textes de réflexion

Jos. Deschênes

Jos. Deschênes

vendredi, 22 octobre 2021 14:29

Nous sommes des êtres en croissance.

Saint Paul écrit aux Romains qu'il ne fait pas toujours le bien qu'il voudrait faire et qu'il fait souvent des chsoes qu'il ne voudrait pas faire. Rm 7, 18. C'est normal cher Paul, nous sommes tous des êtres en croissance vers le meilleur, vers la plénitude de notre être. Il est normal qu'en cours de route je doive apprendre et aussi faire des choses que je ne voudrais pas faire. je dois apprendre à lire à écrire, à marcher, à parler, à écouter etc ... C'est l'école de la vie. Adam et Eve l'ont appris au Jardin de l'Éden et moi aussi à St-Octave. Ce sera l'histoire de toute la vie. J'aurai toujours à apprendre et à accroitre mes connaissances. L'important est de toujours avancer et non de m'arrêter en route par découragement ou autre. Au plan spirituel, j'aurai toujours à développer mes expériences personnelles et mes capacités spirituelles en fonction du milieu où je serai insére. Une chose est certaine, une force m'habite et m'entrainne vers ce qu'il y a de meilleur pour moi. En me laissant guider docilement, je parviendrai toujurs à du meilleur même si parfois cela est difficile. Grâce et amour à ce Dieu qui est en moi. bonne journée.

 

mardi, 19 octobre 2021 14:41

Une guérison. Mc 10, 46-52.

 

Aujourd'hui, Jésus arrive aux portes de Jérusalem. Plusieur fois déjà il a annoncé sa mort aux disciples mais ceux-ci n'ont rien compris. Notre ami Marc, nous fait coprendre cet aveuglement des disciples et notre propre aveuglement dans la rencontre de l'aveugle Bartimée. Cet homme est le symbole de notre propre  aveuglement devnt les événements de la vie. Suivons Jésus de près.

Sur le côté de la route un aveugle découvre le passage de Jésus. Cet homme n'est pas dans la société, il est au bord de la route à l'écart du monde, comme un genre de mendiant parce qu'il dérange. Et même les disciples veulent le faire taire quand il crie vers Jésus. Ces gens différents à cause d'un handicap dérangent et sont souvent mis à l'écart encore aujourd'hui. Mais celui qui a la foi crie plus fort pour se faire entendre. Nous avons encore des aveugles sur notre route, des chrétiens en recherche de lumière, de comprendre le sens des événements, sens de la vie et de la mort. Jésus nous donne une façon de les accueillir. 

Jésus ne blâme personne. Il s'arrête et appelle l'homme. Notons le chengement d'attitude des gens. Ils voulaient le faire taire et maintenant ils le conduisent à Jésus. Qulle belle attitude de pasteur. Viens, le Seigneur t'appelle. Aujourd'hui encore, le Seigneur appelle les aveugles, les infirmes, les blessés de la vie. Notre mission serait comme celle des disciples: Viens le Seigneur t'appelle. le pasteur appelle, écoute, comprend, rassemble, AIME. C'est l'attitude que Jésus nous invite à avoir à l'égard des blessés de la vie dans leur corps comme dans leur esprit et leur âme. Les gens qui travaillent dans les prisons ou les hôpitaux, les travailleurs de rues comprennent cette attitude de Jésus: Le Seigneur t'appelle et t'aime tel que tu es pour aller plus loin avec toi.

L'homme est tellement heureux qu'il jette son manteau et court vers Jésus. Il se présente à lui sans artifice, tel qu'il est dans toute sa nudité, sa beauté come sa laideur. Il rejette tout ce qui l'empêchait de rejoindre le Seigneur. Il rejette toute la carapace qui le protégeait des regards, des sarcasmes, des rejets de la société. Il est accueilli tel qu'il est. Il passe du bord du chemin au centre de la route. Il n'est plus à l'écart, il est accueilli au centre du monde, centre de la vie comme les autres. Voila l'attitude que le Seigneur nous enseigne aujourd'hui. Accueillir nos soeurs et nos frères chrétiens tels qu'ils sont, créer avec eux un climat de confiance et de paix pour cheminer avec eux. 

Jésus lui pose une question dont il connait la réponse, mais il veut répondre à un besoin et non imposer ses intentions. Que veux-tu que je fasse pour toi? C'était évident que l'homme voulait retrouver la vue, mais Jésus veut partir de lui. Bartimée veut retrouver sa dignité d'homme, il veut être comme les autres sur la route de la vie et non à côté, cet homme debout capable de dire son mal sans peur et sans détour. C'est une leçon où il nous invite à nous convertir. Demander aux autres qui ont quitté l'Église et la pratique sacramentelle: Que voulez-vous que je fasse pour vous? Partir de leurs questions, de leurs besoins pour cheminer avec eux. Nous posons souvent cette question à Jésus: Que veux-tu que je fasse? La réponse nous vient des gens, de la vie, c'est là qu'il nous faut aller pour écouter la réponse de Jésus. Permettre aux autres d'exprimer leurs désirs, leurs besoins ou leur agressivité pour avancer ensemble. Trop souvent nous exprimons notre réponse avant même que les gens aient apporté leur question.

"L'homme retrouva la vue et suivit Jésus sur le chemin." L'homme est devenu disciple de Jésus. Il suivit le Seigneur à partir d'une expérience de vie non à cause de lois, d'obligations ou péché mortel. Il fut attiré vers Jésus comme l'aimant attire le fer. C'est une attitude que nous devons bien méditer: Devenir disciple du Christ. Jésus nous a envoyé faire des disciples. "Allez faites des disciples." Celui qui se laisse regarder par le Christ n'est ni un savant, ni un théologien, mais un disciple, quelqu'un qui se met à l'école de Jésus Christ. Bartimée devient disciple parce qu'il voit, il a compris, il ne se laisse pas prendre au piege des autres, il sait maintenant à qui il peut se fier. Comme batimée, je suis souvent l'aveugle sur le chemin, demandons-lui de nous donner son audace pour laisser le Seigneur ouvrir nos yeux et le reconnaitre sur les routes de la vie.

 

lundi, 18 octobre 2021 14:42

Le règne de Dieu est arrivé!

Le règne de Dieu est arrivé jusqu'à vous, le saviez-vous? Le règne de Dieu est en nous, en chacune et chacun de nous. Il n'est pas en dehors de nous mais en nous. C'est un cadeau que Jésus nous a fait. Pas besoin de courir pour l'obtenir, il nous est donné.  Notre relation à Dieu dépend de l'image que nous nous faisons de Lui. 

S'il est un Dieu courroucé que nous devons apprivoiser, nous devrons faire des sacrifices pour l'amadouer;

S'il est un Dieu qui exige des morts, nos sacrifices auront cette couleur pour acheter Dieu;

Si est un Dieu de bienvveillance et de grâce, nos sacrifices  seront des actes d'amour, des signes d'alliance;

Qu'elle est ce matin mon image de Dieu?  Nous avons peut être besoin de la purifier.

 

dimanche, 17 octobre 2021 14:31

J'ai lu

Placide Gaboury: Danser avec la vie. Ed Québécor. Ce livre nous parle de liberté et même s'il date de quelques années, il est encore d'actualité. La liberté est un mot abstrait, il n'y a que des personnes libres. L'auteur nous parle du système économique,  de l'Église, de la vie et suggère des pistes de liberté.  Pour être libre, il faut accepter d'être en croissance et d'apprendre et cela se fait à petit pas. C'est l'école de la vie. Bonne lecture.

 

vendredi, 15 octobre 2021 15:00

Un synode.

Notre Pape vient de mettre en marche la préparation d'un synode de l'Église: Marchons ensemble. On veut donner la parole aux chrétiens en vue de préparer la réflexion finale à Rome en 2023. C'est très prometteur. Nous espérons tous que les chrétiens même ceux et surtout ceux qui ont quitté l'Église soient de la partie pour exprimer leur point de vue. Comme Église, nous faisons face a de grosses questions comme le sens de la vie et de la mort, les différents ministères dans l'Église y compris la place des femmes, comment comme chrétiens avoir une parole crédible dans une société laïque et sur la route d'une plus grande  démocratie, remverser la pyramide de pouvoirs en une communauté de services, refonder une liturgie qui rejoigne les besoins des chrétiens de chez nous, décentraliser l'Église pour la rendre plus ajuster aux besoins du peuple chrétien. etc ...  Les questions importantes sont nombreuses et de plus en plus actuelles aujourd'hui. 

Comme chrétiens, nous avons à prier pour que notre parole soit plus évangélique et moins peureuse. Nous sommes l'Église nous dit Saint Paul, alors quelle Église sommes-nous ou voulons-nous être? Le synode nous donne l»'occasion de le dire, les résultats ne nous appartiennent  pas. Bonne journée.

jeudi, 14 octobre 2021 14:26

tuer ou faire taire?

Dans l'Ancien Testament, on tuait les prophètes. Jésus en parle en Luc 11, 47 sss. Mais c'était hier, aujourd'hui on ne le fait plus. Aujourd'hui on les fait taire, on en tue quelques uns seulement pour faire peur. Un prophète est quelqu'un qui a fait une expérience assez forte du Seigneur et de son Esprit pour éclairer les décisions à la lumière de cette expérience et de l'Évangile. Un prophète est quelqu'un capable de lire l'aujourd'hui du monde à la lumière de la foi et de la parole de Dieu. Qund on parle de tuer les prophètes on pense à Matin Luther King et Mgr Romero mais autour de nous il y a aussi des prophètes que l'on fait taire ou met au rancart parce qu'ils ne pensent pas comme nous. Je pense ici à de jeunes mères de famille, certains travailleurs socials qui ont une expérience de la vie et contestent nos visions et en Église nos visions de célibataires. Le Pape François nous invite à écouter ces prophètes au coeur de la vie et la télé nous en présente souvent de ces gens au niveau de la vie et non de grands principes. Écoutons-les. Bonne journée.

  

mardi, 12 octobre 2021 17:14

La nature nous parle.

"Pas de parole dans ce récit, pas de voix qui s'entendent, mais par toute laterre en parait le message et la nouvelle aux limites du monde." C'est dans la nature que nous nous sentons le plus près de Dieu. C.est la nature qui nous révèle bien la présence du Seigneur et nous permet  de bons moments d'adoration et de communion. Surtout de ce temps d'automne où la nature se fait belle pour bien faire découvrir le Créateur. La nature nous apprend à être témoin, nous apprend à révéler la présence du divin en nous, à le révéler et non à l'imposer.  Dieu ne s'imose pas, il se fait découvrir et se révèle, Bonne journée. 

 

mardi, 12 octobre 2021 14:22

Invité à servir. Mc 10, 35-45.

La semaine dernière, une dame à l'émission "tout le monde en parle" nous a manifesté son action auprès des personnes atteintes de malformation au cerveau. Elle parlait de sa présence avec tant d'amour que nous avions le goût de la suivre. Je voyais là une belle page d'Évangile s'écrire sous mes yeux. J'y lisais aussi l'engagement de Jésus auprès des mal gommés de la société.

L'Évangile de Marc de ce dimanxhe nous donne le même enseignement: Le plus grand parmi vous est celui qui sert.  J'y lis d'abord pour moi une leçon de faire. Écoute les personnes, laisse-toi évangéliser par le monde qui travaille au royaume du Seigneur à leur façon. combien de fois n'avons-nous pas oublier le chemin du Seigneur parce que nous avons omis d'écouter les personnes à nos côtés. Le monde peut nous évangéliser et nous oublions de l'écouter pour pendre nos proprs chemins. À côté de cette dame j'écoutais un jeune homme qui depuis plusieurs années se donne à l'accompagnement des personne sen fin de vie. Il écoute, acocmpagne et soutien. Ce que vous faites au plus petit d'entre les miens c'est à moi que vous le faites. Voila l'Évangile vécu sur le terrain. Nous pourrions nous laisser évangéliser par le monde si nous savons l'écouter comme un pèlerin qui sort toujours changé, transformé de ses rencontres.

J'y lis une autre leçon pour ma vie: la qualité de la présence. Ce qui fait la grandeur d'un être humain est la qualité de sa présence aux autres et de son service. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Pour ces gens, de la télé, les personnes sont les plus importantes et non leur volonté personnelle ou leur conviction. La personne est au coeur de leur action. Comme humain nous voulons souvent conduire les choses selon nos convictions ou nos idées apprises dans des livres, nous apprécions des titres honorifiques qui nous donnent de l'importance et trop souvent ces titres nous font oublier l'essentiel. 

Le texte de notre ami Marc aujourd'hui rejoint le plan initial du Seigneur au moment de la création. Il a crée des êtres humains égaux et en complémentarité. Leur différence devait être une richesse pour développer son oeuvre mais ces différences sont devenues des dangers. Gn 2, 1.sss. Marc nous présente les fils de Zébédée qui veulent une place de choix dans le royaume du Père.  La différence entre eux dit Jésus en est une de service et non de pouvoir. Jésus nous présente sa mort comme un service libérateur qui veut libérer l'être humain de sa servitude. Il est l'esclave qui vient donner sa vie pour libérer l'être humain de l'esclavage du péché. Notre mission à la suite du Christ est d'exercer une présence libératrice avec l'Esprit du Seigneur.  Ainsi le service dans l'amour nous permet et permet aussi à la communauté chrétienne d'atteindre un sommet que nous ne  pourrions atteindre sans la présence amoureuse du Christ.

L'Eucharistie que nous célébrons nous assure de communier à cette présence du Ressuscité et cette présence nous permet de donner ce service dans l'amour dans toute sa beauté et sans attendre de reconnaissance honorifique mais un regard d'amour au coeur de nos journées.  

 

lundi, 11 octobre 2021 13:33

Bien lire.

Papa François: Un temps pour changer. Ed. Flammarion. Le Pape pose un regaqrd sur le monde en trois temps:  VOIR, CHOISIR, AGIR. Le Pape aborde de lourdes questions dans le monde et dans l'Église comme le système économique, et ecclésial, la place des femmes dans la société et l'Église, et il nous invite à prendre la route du pèlerin pour regarder l'avenir. La route du pèlerin est cvelle de l'expérience spirituelle qui change le smentalités et les façons de voir. C'est un livre à méditer. Bonne lecture.

 

samedi, 09 octobre 2021 15:04

Écouter.

Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent. Lc 11, 28. Que veut dire "Écouter"? Écouter, ce n'est pas entendre, je peux entendre sans écouter. Nous revenons souvent sur ce mot. Le premeir commandement que Dieu a donné est: "Écoute Israël, écoute le Seigneur ton Dieu."  Écouter la Parole, c'est méditer celle qui est écrite dans le Livre, c'est aussi écouter celle qui s'écrit chaque jour au coeur de la vie, au coeur de notre monde, c'est aussi écouter celle qui monte du fond de notre coeur. "J'inscrirai ma loi au fond de leur coeur" nous dit le   Seigneur. L'écouter, c'est la mettre en pratique, c'est en vivre et alors cela déborde de notre coeur et se lit dans notre agir. "Écoute Israël, tu aimeras le Seigneur ton Dieu comme toi-même et ton prochain de même.  Il ne s'agit pas seulement de le dire, mais nous devons le vivre. La parole de Dieu, c'est aussi le cri du pauvre qui a faim, le cri de celui ou celle qui vit l'intimidation, le vieillard qui meurt seul, etc.... La parole de Dieu est actuel. "Heureux qui écoute l aParole et la met en pratique." Bonne journée.

  

Page 1 sur 201