reflexion2

Homélies, réflexions et spiritualité

Textes de réflexion

Jos. Deschênes

Jos. Deschênes

mardi, 21 mai 2024 16:06

Une mission. Mth 28, 16-20.

Dimanche de la Sainte Trinité, Jésus donne une mission à ses apôtres et leur assure sa présence. Allé! De toutes les nations faites des disciples: baptisez-les au nom du Père, du Fils et de l'Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai enseigné. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. Voila grande mission des apôtres et aussi leur certitude de n'être jamais seuls dans cette mission.

Cette mission donnée repose sur trois  démarches différentes et bien marquées. Il leur dit d'abord: Allez et faites des disciples.   Être disciples du Christ ressuscité est la vocation de tout être humain. Notre vocation prmière est de mettre nos pas dans ceux du Christ; c'est de suivre Jésus Christ. Pour bien suivre le Seigneur, il nous faut le connaitre, connaitre sa Parole, son enseignement. Notre première attitude est de se mettre à l'école du Christ, à l'écoute de sa Parole. Faired es disciples d eJésus, c'est faire vivre une expérience du Ressuscité dans leur vie. C'est avant tout de faire l'expérience de la liberté de l'Évangile. Il s'agit d'être disciples soi-même et d'inviter les autres à faire comme nous. Et retenons bien que nous ne devenons pas disciples à partir de notions ou de théories claissiques, mais à partir d'une expérience personnelle au fond du coeur.

La deuxième démarche donnée par le Seigneur est la reconnaissance du disciple par le bapême. Baptisez-les au nom du Père ... Le baptême est l'entrée dans l'Église et la reconnaissance de sa démarche de foi. Il est l'aboutissement de son expérience du Christ. Nous ne sommes plus seulement humain mais sommes devenus divin.  Il devient impossible de parler de Dieu sans parler de nous et vice versa. Tout devient divin. On pourrait traduire en disant qu'il s'agit de l'expérience mystique du christ. Le Christ ressuscité n'est plus en dehors de nous, mais en nous. Le baptême nous fait découvrir cettte réalité que nous sommes des enfants bien-aimés de Dieu et nous le fait célébrer.

Jésus nous dit ensuite: Apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai enseigné. Si nous sommes les enfants bie-aimés de Dieu, si nous avns fait l'expérience de sa présence en nous, nous garderons au fond du coeur ses enseignements, des lois. C'est ainsi que nous devenons crédible pour les autres. La vie toute entière du disciple doit rendre témoignage de l'enseignement du Christ pour que nous devenions crédible pour l'environnement.

Mathieu tremine son Évangile par une parole d'assurance: Quant à moi, je suis avec vous jusqu'à la fin des temps.  Jésus accompagne ses envoyés. Il leur reste fidèle pour les encourager dans les moments plus difficiles. Aujourd'hui Jésus est encore là auprès de nous dans son Église pur nous accompagner dans les moments difficiles et de changements que l'Église traverse. Nous devons rester confiants dans cette présence du Christ à travers les doutes et les incertitudes du chemin. 

Dans cet Évangile, Jésus vient donner à la fois la vocation de disciples  et sa mission. La vocation ne se confond pas avec un engagement. Nous sommes invités par le Seigneur a être disciples et comme conséquence, nous avons à faire des disciples. Par le baptême nous devenons enfant de la maison et l'ouvrier travaille pour un salaire, l'enfant entretien la maison. La vocation est une relation d'amour avec quelqu'un qui m'a invité en me promettant la sainteté au terme de ma vie. La vocation est la façon dont Dieu veut que nous lui soyons unis, et la mission est la façon dont Dieu est présent dans le monde et notre participation à cette présence.   Répondre à sa vocation est de découvrir chaque jour comment conduire notre vie pour être un signe de la présence de Dieu dans le monde.  

 

mardi, 21 mai 2024 13:00

à lire.

Anne Panasuk: À la recherche des enfants disparus. Édito. 2021. Il s'agit d'une cehrcheuse qui voulut retrouver les enfants autochtones disparus après avoir été envoué à l'hôpital pour être soignés.  Ils ont été déclaré morts et les parents en les ont jamais revus. Elle en a trouvé dans des cimetières, elle en a trouvé vivants et adoptés. Il s'agit d'une page sombre et triste de notre histoire. Bonne lecture 

 

samedi, 18 mai 2024 14:31

vie consacrée

Aujourd'ui, au Canada, nous fêtons la vie consacrée. Ces vies de femmes et d'hommes données au service des chrétiens d'ici et d'ailleurs. Hier, ces vies étaient reconnues et respectées, aujourd'hui,  elles sont plus dans le silence. Pour bien des raisons, spécialement pour les scandales de toutes  sortes, cette situation est moins populaires.

On oublie malheureusement tout le bien accompli par  ces personnes, leur vie donnée que quelques-uns sont venues brisées avec ces scandales. Les communautés religieuses portent avec elles toute une histoire rt un contenu de service auprès des familles et des enfants qui restent irremplaçables.  Aujourd'hui nous prenons une journée pour leur rendre grâce et reconnaitre leur travail chez-nous.

Les communautés religieuses sont en train de s'éteindre les unes après les autres. Je crois que la formule que nous avons connue est dépassée par le changement de la société, mais elle revivront d'une autre façon devant des besoins autres et une société autre. Laissons l'Esprit Saint régler la question comme il l'a fait autrefois. Ne le laissons pas seul, soyons présent avec lui dans ce renouveau. Nous nous dirigeons vers une société qui réunit femmes et hommes, qui reconnait les services des uns et des autres et l'avenir des communautés sera à cette image. les hommes et les femmes seront ensembles pour bâtir l'avenir. Pour l'instant restons reconnaissants pour le travail bienfaisant apporté dans nos paroisses par nos communautés.  Merci. 

 

La liturgie nous fait célébrer le jour de la Pentecôte, ce jour où les apôtres ont fait l'expérience de la venue de l'Esprit parmi eux. Jésus ressuscité retourne vers son Père permettant aux apôtres de faire grandir l'Église. Mais cette mission est si grande qu'ils ont besoin d'un accompagnement, de quelqu'un qui viendrait leur indiquer la direction à prendre. Alors Jésus leur promet la venue de l'Esprit Saint. Dans une famille, l'enfant qui grandit s'inspire de la sagesse de ses parents pour bâtir sa vie. Il ne les  imite pas, il doit s'inspirer de leurs valeurs, de leur façon de vivre. Les apôtres aussi dans leur mission devront s'inspirer des valeurs et des façons de vivre de Jésus pour bâtir l'Église. C'est pourquoi Jésus leur envoie l'Esprit Saint qui les accompagnera et Il le fait aujourd'hui encore dans la vie de l'Église.

L'Esprit recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. La première mission de l'Esprit est l'enseignement. Au jour de l'ascension, Jésus dira aux siens: Allez dans le monde entier, proclamez l' Évangile. La mission des apôtres est l'enseignement. La mission des apôtres n'est pas de s'asseoir sur leur laurier à fumer leur pipe, mais prendre la route pour annoncer la Bonne Nouvelle. Relire l'enseignement de Jésus pour en comprendre la signification en vue de l'enseigner. 

L'Esprit que je vous enverrai d'auprès du Père rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi vous rendrez témoignage car vous êtes avec moi depuis le commencement. Or la deuxième mission de l'Esprit est de témoigner de Jésus. Non pas vendre l'Évangile, mais témoigner de l'Évangile. Le Seigneur n'a pas besoin de commis-voyageur mais de témoins. 

Que retenir pour nous aujourd'hui de cette présence de l'Esprit Saint avec nous? Remarquins au point de départ que l'Esprit est là pour éclairer et accompagner l'Église. Jésus ne dit pas qu el'Esprit va nous dire quoi faire, mais nous inspirer notre agir. Il laisse la pleine liberté à chacune et chacun de l'écouter et de le suivre. C'est pourquoi il parait difficile parfois de bien comprendre le message de l'Esprit et aussi de faire fausse route en prenant des décisions inoportunes. L'Esprit s'exprime surout dans les événements et les situations de vie. Il se laisse souvent deviner dans ce que l'on vit.

L'Esprit vient dire aux apôtres de ne pas se fermer dans de petites cellules mais de s'ouvrir sur le monde pour témoigner.  Aujourd'hui dans un monde laîc, le témoignage est de plus en plus important et devient aussi plus constructif. Témoigner de quelqu'un qui est là présent dans nos vies et nous invite à faire corps avec lui. Depuis l'ascension, nous sommes invités à être le corps vivant de Jésus Christ.  Jésus n'est pas absent, il est simplement invisible et c'est nous qui devons le rendre visible et c'est le travail de l'Esprit Saint de nous rendre capable de former ce corps vivant de Jésus ressuscité.

Toutes les images de l'Esprit dans la Bible sont des images qui le rende mobile, qui le font se déplacer. Nous n'avons qu'à penser au baptême de Jésus, il nous est présenter comme une colombe, à la Pentecôte, il s'agit de langues de feu, et bien d'autres images qui nous indiquent que les chrétiens sont des êtres en mouvement, poussés par l'Esprit du Seigneur.

Dans les actes des apôtres, on nous parle des "langues de feu." Ceci nous indique que les apôtres devaient être présent à toutes les nations. Ceci mettait les apôtres en mouvement. Mais ceci nou smontre aussi que dans la communauté Église, il y a différents ministères dans le peuple chrétien et que tous doivent l'exercer au mieux pour réaliser l'Église. Tous entendent les apôtres selon leur langue ou leur place ou ministère dans la communauté. Aujourd'hui plus qu ejamais nous avons besoin de reconnaitre la place et l'importance de tous des ministères pour l'avenir de notre Église.

L'Esprit Saint nous envoie en mission, nous met sur la route à la rencontre des êtres humains dans leur quotidien. Il fait de nous des témoins du ressuscité et nous donne les talents ou ministères pour répondre aux besoins du peuple chrétien. "Soyons témoins de Jésus Christ au limite du monde." 

 

mardi, 14 mai 2024 14:17

À lire

Jacques Lison: J'ai gardé la foi. Novalis. 2023. L'aureur fait l'histoire de la grâce dans sa vie de moine. D'abord dominicain, il se retira et conserva la foi et la pratique religieuse malgré les sévices vécus. Il explique ce que la foi a laissé dans sa vie et les raisons pour lesquelles il reste en Église et conserve la foi. C'est une prise d eposition, il me semble, fort bonne à méditer. Trop de gens laissent l'Église sans en mesurer toute l'importance et les raisons d'y rester. C'est rafraichissant de lire cette façon de vivre les choses. bonne Lecture. 

 

mardi, 07 mai 2024 20:13

À lire.

Alain Roy: Une Église sans domicile fixe.  Un petit livre rempli de bonnes leçons  pour l'avenir de notre Église. Le texte est positif et nous projette vers l'avenir. À lre et à méditer.

 

Un jour, un jeune adulte quittait la maison de ses parents pour entreprendre sa vie d'adulte. Au moment du départ, le père lui dit: "Qouique tu fasses, quoiqu'il t'arrive, sache que ta mère et moi nous t'aimons." Le jeune pouvait ainsi partir plus surement sachant que l'amour de ses parents étaient toujours présent.  C'est ce que l'Évangile du jour nous présente.

C'est le dimanche de l'Ascension où Jésus retourne vers son Père et permet à son Église de faire ses preuves. Jésus a préparé son Église et lui remet son avenir entre les mains en lui disant: "Je serai avec vous jusqu'à la fin des temps." Mais au moment de ce départ, Jésus donne une mission aux siens:  Allez dans le  monde entier: Proclamez l'Évangile à toute création.  Jésus met les gens en marche. Durant toute sa vie publique Jésus a parcouru la galilée et il demande aux siens de faire de même.  

On ne peut être témoin du Ressuscité sans être envoyé, sans être en chemin. C'en est fini des secrets et des cachettes tout doit devenir connaissance et annonce. D'ailleurs dans la bible tout le monde est en marche. Les sédentaires sont appelés à sortir et à prendre la route. Dans l'ancien Testament, Abraham est invité à sortir pour descendre en chaldée avec Isaac. le peuple est appelé à sortir d'Égypte pour revenir en judée. Tout le monde est invité à se déplacer pour annoncer le plan du Seigneur. Marie sort visiter Élisabeth afin que Jésus visite Jean.

Un fait étonnant pourtant aujourd'hui Jésus invite des pécheurs pour annoncer sa résurrection. L'un des disciples l'a renié, tous ont fuit devant la crucifixion et Jésus les envoie en Galilée, un pays pas très catholique. Jean Baptiste dira: Je suis la voix qui crie dans le désert. La réponse aux questions des juifs vient du désert, c'est-à-dire de la Galilée et non de Jérusalem. Un monde nouveau est en train de naître et la réponse vient de l'extérieur, d'un terrain libre et non du temple, du système religieux du temps.

Alors Jésus quitte les disciples et s'en va vers son Père,  mais il ne laisse pas les siens seuls et abandonnés: Vous allez recevoir une force quand le Saint Esprit viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. Voila une promesse réconfortante pour les disciples, Ils ne sont pas seuls, l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus est avec eux. Jésus les envoie annoncer sa résurrection mais il reste avec eux pour les accompagner dans cette mission. C'est vrai encore aujourd'hui. Dans les difficultés que traversent l'Église de Jésus, l'Esprit est là au milieu de nous pour nous guider et nous indiquer le chemin. Aujourd'hui comme hier, il est important d'écouter cet Esprit de Jésus dégager des chemins pour demain.

Nous sommes remplis de l'Esprit Saint, l'église est remplie de l'Esprit Saint. Devant les bouleversements dans l'Église d'aujourd'hui, il ne s'agit pas d'être désemparés mais confiants dans cette présence de l'Esprit qui accompagne l'Église. "Jésus est invisible mais pas absent."  Il est là qui marche avec nous jusqu'aux confins de la terre. Comme l'amour des parents pour le jeune qui part à l'aventure de sa vie est toujours présent et l'accompagne, l'amour de Dieu est toujours présent à l'Église. Dans chacune de nos Eucharisties nous le redisons au Seigneur en communiant à cette présence pour nous aider à aller plus loin, jusqu'aux confins de la terre. 

 

Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Voila le testament spirituel du Christ, il parle avec son coeur. Jésus nous dit qu'il est venu nous apprendre le projet de Dieu avec nous. Et ce projet est l'amour Mais que signifie "aimer comme Jésus."

Aimer à la façon de Jésus n'est pas se lancer dans de beaux discours ou des formules savantes pour épater la galerie. Non, aimer comme Jésus c'est poser de petits gestes concrêts auprès de ceux et celles que nous rencontrons chaque jour. C'est ce que Jésus a fait auprès de la Samaritaine au puits de Jacob, pour Pierre à la suite de son reniement, pour Zachée grimpé dans son sycomore. Ce geste que Jésus répète constamment pour nous face à nos erreurs.

Aimer à la façon de Jésus, c'est savoir accueillir l'autre auprès de nous avec ses différences, ses prises de positions et accepter qu'il soit différent.  Accueillir n'est pas se mettre en avant mais laisser à l'autre le moyen de prendre sa place comme Jésus l'a fait avec les gens qu'il a accueilli.

Aimer à la manière de Jésus, c'est l'accueillir en vérité et avoir la capacité de franchir les barrières qui nous séparent trop souvent. Ce n'est pas seulement aimer ceux et celles qui nous aiment, mais avoir un amour plus universel parce que l'autre a toujours quelque chose à nous apporter.

Aimer à la façon de Jésus, c'est aussi apprendre à partager. Il y a toujours plus de plaisir à donner qu'à recevoir. L'important n'est pas ce que l'on possède, mais ce que l'on échange.

Voila en résumé le grand message d'amour de Jésus. Mais il ajoute: Demeurez dans mon amour. Qu'est-ce à dire? Demeurez en Jésus n'est pas habiter chez-lui, mais demeurer en lui, avec lui. Que son Esprit devienne peu à peu le nôtre, que son projet avec l'homme devienne de plus en plus le nôtre. Demeurer en Jésus Christ, c'est faire en sorte que son enseignement traverse nos vies et nous unisse les uns aux autres. Parce que l'amour de Jésus a réunit un groupe d'amis qui est devenu un pilier de sa mission. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Nous sommes devenus les amis de Jésus Christ Ce n'.est pas vous qui m'avez chosi, c'est moi qui vous ai choisi pour que vous alliez et portiez du fruit et un fruit qui demeure.

En adoptant l'amour de Jésus Christ, nous lui permettons de vvire en nous, de manifester son projet d'amour au monde, de le montrer en oeuvre dans nos vies et nous évitons ainsi de chercher Dieu en dehors de nous.  Et Saint Jean a une phrase merveilleuse dans la seconde lecture; Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.  Notre Eucharistie est le lieu principal pour révéler cet amour; ce lieu où Jésus est  allé jusqu'au bout de l'amour pour les siens. 

 

mardi, 30 avril 2024 21:20

Une proposition de lecture.

Frédéric Lenoir`Du Bonheur. Voyage philosophique. Lecture intéressante sur le bonheur, ses qualités, ses moyens de bonheur à chacun, les erreurs dans notre recherche de bonheur, etc.  "Pendant que l'on attend pour être heureux. ka vie passe."  Ou encore: "Il est impossible d'être heureux si on ne sait pas où l'on va." À lire.

 

Quelqu'un me demandait un jour: Quand tu rêves la nuit, comment vois-tu l'Église? J'ai répondu que je  ne voyais pas souvent l'Église dans mes rêves.  Mais je peux quand même dire comment je vois l'Église quand je suis réveillé.

L'Église, c'est d'abord une grande maison à la porte ouverte et où chacun et chacune s'y sent chez lui. Un grande maison où il fait bon s'arrêter prendre une tasse de café et rencontrer des frères et des soeurs. Une maison où nous sommes tous des enfants bien-aimés du Père.

L'Église est une maison où chacun se sent reconnu et accepté. Que ce soit des jeunes, des vieillards, des homo, des gens de la rue.... Jésus est venu et est mort pour cela, pour nous dire comment vivre selon le projet de Dieu avec nous. Nous sommes a l'image et ressemblance de Dieu et donc nous avons à montrer ce visage de Dieu. Le visage de l'être humain est le miroir du visage de Dieu. L'Église doit montrer un visage que l'on puisse reconnaitre et qui soit attirant.

L'Église doit montrer un monde où on peut vivre et non seulement survivre. Vivre des expériences qu'il fait bon partager. Une Église qui laisse le monde pétillant de santé.

L'Église est ce milieu qui veut laisser un monde meilleur.  Aujourd'hui beaucoup de gens, de jeunes surtout, on perdu tout espoir sur les autorités pour bâtir un monde plus juste et meilleur.  Une Église qui prend position pour un monde de justice, de reconnaissance des différences, des richesses et des beautés des uns et des autres.

L'Église est une armée de jeunes, de moins jeunes et de vieillards qui cheminent ensemble dans le respect les uns et les autres, qui s'arrêtent de temps en temps pour célébrer le chemin percouru et regarder celui qui nous reste à faire. Pour communier à celui qui nous a dit: Je suis avec vous jusqu'à la fin des temps.

Voila brièvement un visage de l'Église que le monde attend et que  nous  devons montrer.       

Page 1 sur 246