homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 27 septembre 2022 14:21

La contagion de la foi. Lc 17, 5-10.

Imaginons quelle peur serait la nôtre  si l'Évangile se réalisait sous nos yeux: les montagnes partent en vacances, les arbres vont à la pêche, ce serait sans doute une autre "Fiona." Les gens des Iles de la Madeleine prendrait peur encore une fois. Jésus donne une leçon à ses apôtres qui lui demande une augmentation de leur foi. La foi se reçoit par révélation et se confirme par contagion, écrit Philippe Cochinaux. la foi est un don qui nous est révéler par témoignage. Quand je vois quelqu'un traverser une tempête de la vie sans être trop amoché, quand je vois une personne secourir un voisin dans la difficulté, quand je vois une maman s'occuper pendant des années d'un enfant malade avec amour et dévouement, je sais qu'il y a là une force spéciale qui peremt de tels gestes. La foi ne tombe pas du ciel comme la pluie ordinairement. Il nous est transmis par des témoins. Mes parents par des gestes d'accueil et de bonté, par des temps de prière, par la force dans la tempête m'ont appris la présence de quelqu'un qui nous accompagne. La foi reçue nous dit qu'il y a toujours quelque chose à faire même devant des…
mercredi, 21 septembre 2022 14:05

Entre en toi-même. Lc 16, 19-31

Jésus est souvent en contradiction avec les pharisiens. Ils n'ont pas d'atomes crochus, on dirait. Aujourd'hui encore Il  doit leur donner un enseignement en inventant une parabole. La parabole est un message habillé un peu comme un oignon, nous trouvns le message central en enlevant un peu les couches de pelures. Les pahrisiens sont des gens religieux, hommes de la loi et de l'.observance, des gens aussi qui ne fréquentent pas les pauvres. Les pharisiens jugent les gens à la pratique religieuse et au respect des obligations et des lois.  Ne nous ressemblent-ils pas un peu? Alors Jésus leur en passent une petite dans la gorge. Jésus parle d'un riche et d'un pauvre. Notons que le riche n'est pas nommé alors que le pauvre s'appelle Lazare. Le riche peut être n'importe qui d'entre nous alors que le pauvre est identifié. Jésus les conduit à réfléchir sur la façon de vivre ici bas et non seulement après la mort.  Dans cette parabole, on parle de Lazare mais lui ne parle pas. Nous sommes invités à réfléchir sur notre façon de   vivre nos valeurs aujourd'hui.  Durant ta vie dit Abraham au riche tu as eu tout ce que tu voulais et tu…
mardi, 13 septembre 2022 16:08

Soyons créatifs. Luc 16, 1-13.

L'Évangile de notre dimanche semble un peu crontradictoire avec le message de Jésus. Il semble encourager la malhonnêteté. On dit que certains biblistes ont des maux de tête de vouloir comprendre ce texte. Essayons timidement d'en trouver la substantifique moêle. Il me semble que ce texte est d'une grande actualité. Dans la situaiton d'Église que nous  vivons aujourd'hui, les fils de la lumière se doivent d'être plus habile que les autres. Nos églises se vident et sont vouées à d'autres vocations, les chrétiens sont de plus en plus indifférents aux structures religieuses et celles-ci péréclitent. Pendant ce temps sur le terrain des oeuvres caritatives et des engagements se multiplient au service de la vie. Des gropuscules religieux voient le jour parce que les femmes et les hommes ont besoin de fraternité, de communion et ils essaient de rérpondre à ce besoin. Sur le terrain se vit beaucoup de créativité. les fils de ce monde sont-ils plus habiles entre eux que les fils de la lumière.   Ce texte est un vibrant appel à la conversion. Il ne s'agit pas d'une démarche particulière mais bien d'une attitude générale qui va inspirer des démarches en réponse aux aspiraitons du peuple chrétien. Le temps de…
mardi, 06 septembre 2022 14:15

Changer notre regard. Luc 15, 13-32.

Les premières lignes du texte de Luc sont extrêmement importantes. Jésus s'arrête chez les publicains et les pécheurs et, pire encore, mange avec eux. Les  pharisiens e tles cribes récriminent contre lui. Ce n'est pas normal qu'un prophète comme Jésus s'arrête avec la lie du peuple pour prendre un repas. Alors Jésus les invite à changer leur regard.  Cett situation e vit encore aujourd'hui. Nous avons souvent le regard du pharisien devant les gens non mariés à l'église, les personnes qui ne viennent plus à la messe,  Les mariés de même sexe, etc Jésus nous invite à changer notre regard. Là où nous voyons une faute à punir, Jésus voit une plaie à guérir. Là où nous voyons un malfaiteur ou un pécheur,  Jésus voit un enfant de Dieu blessé par la vie. Jésus nous invite à changer notre regad sur les autres. Jésus veut répondre à ces bons messieurs sans les blessés, alors il prend une parabole. L'évangéliste Luc a regroupé trois paraboles dans lessquelles nous lisons la même phrase: Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue. Et plus loin avec la dame, il ajoutera: Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la pièce de monnaie que j'avais…
Celui qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient, ne peut être mon disciple. Comme il semble difficile d'être disciple de Jésus Christ. Le premier geste que Jésus pose dans l'Évangile est d'appeler les gens à être disciple. C'est le premier pas de l''être humain dans sa vie chrétienne. Il s'agit d'une réalité dont on entend rarement parler. Et pourtant nous ne pouvons pas être envoyé si nous n'avons pas d'abord été disciple. je crois que c'est là une des grandes faiblesses de notre vie en Église. La grande préoccupation de Jésus  fut de préparer soixante-douze disciples parmi lesquels il choisi douze envoyés, douze missionnaires nommés apôtres. Les premiers gestes posés dans l'Évangile fut le choix de ses disciples d'où l'importance d'être disicple pour devenir apôtres. Cette grande mission,  Jésus l'a donnée à son Église. Notre première tâche comme Église est de faire des disciples et non seulement des pratiquants. Former des disicples qui deviendront témoins dans leur milieu.  Nous voulons trop souvent avoir des témoins avant d'être disciples. C'est quoi être disciple? Un disciple se met à l'école du Maitre. Il se nourrit de sa parole, de son témoignage de vie. C'est celui ou celle dont l'enseignement et le…
mardi, 23 août 2022 14:44

Appelé à l'humilité. Luc 14, 7-14.

Mozart écrivait à son père pour lui dire: "Nous n'avons pas besoin d'épouser une femme riche pour devenir riche, nous avons notre richesse dans la tête." La musique de Mozart continue de nous émerveillés. Mozart a pris sa place, toute sa place, mais seulement sa place. Si l'humilité avait été pour lui un état d'esprit qui le rabaisse, nous n'aurions peut être pas cette belle musique. L'humilité demande que nous nous connaissions bien avec nos  talents, nos forces  nos faiblesse, et nos limites. Avant de juger les autres,  il est toujours très salutaires de bien se regarder dans le miroir. Un moine donnait un jour cette leçon: "Le moine prend un sac troué, le remplit de sable et fait le tour de l'assemblée des moines avec le sac sur les épaules. Les moines se posaient des questions. Tes péchés tu ne les vois pas mais ils laissent derrière toi une trainée que tous les autres voient. Seul celui qui porte le sac de péchés ne les voient pas." Il est essentiel de tourner notre regard vers nous même avant de juger les autres. L'Évangile nous parle des convives qui prennent place à table. Tous nous sommes invités à prendre place…
Le Seigneur nous dit dans la bouche du prophète Isaïe: je vous rassemblerez de toutes les nations et de toutes les langues. (...) Je prendrai même parmi eux des prêtres et des lévites.  Le Seigneur vient nous rappeler que son projet lors de l'arrivée des êtres humains sur terre était de les rassembler, de faire des communutés. C'est donc un projet d'amour, de communion, de fraternité qui planait dans le tête du Créateur. Et la beauté de cette communauté est la différence des personnes qui tel un jardin de fleurs répand de la beauté. Le seigneur ne fait pas de distinction entre les personnes, ce qu'il voit, c'est la personne et la qualité de son coeur.  Nous pouvons peut être nous marrer un peu devant la situation de nombre de paroisses qui n'ont plus de prêtres au coeur de la communauté alors que le Seigneur nous dit qu'ilprendra  des prêtres et deslévites au milieu de nous.. Est-ce que le projet de Dieu est essouflé ou devenu obsolète? Le Seigneur continue de sortir à différentes heures du jour pour envoyer à sa vigne, le Seigneur embauche toujours. Mais les méthodes de vie changent, les défis ne sont plus les mêmes et la forme…
Jésus nous dit aujourd'hui pourquoi il est venu parmi nous. Il nous révèle un pan de sa mission. Ma conviction est que nous ne connaisson pas bien Jésus Christ parce que nous ne l'avons pas sérieusement écouté. Il nous faut faire le vide parfois pour bien entendre son message. "Je suis venu apporter un feu sur la terre et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé. Je dois recevoir un baptême et qu'elle angoisse est la mienne jusqu'à ce qu'il soit accompli." Y aurait-il un lien entre son baptême et le feu? Jésus nous fait passer du baptême de Jean qui était un baptême de conversion afin de préparer les coeurs à l'accueil du Christ, à son propre baptême qui est baptême dans l'Ésprit, un baptême grastuit de l'amour. Le baptême de Jésus nous fait célébrer l'amour gratuit du Père. le baptême de Jésus vient allumer le feu de l'Esprit Saint sur la terr.e Nous l'avons sans doute trop longtemps considéré comme un détergent pour effacer la tache du péché originel. le baptême de Jésus fut son premier pas dans sa mission. Pour bien réaliser sa mission, pour allumer le feu de l'amour sur la terre, il devait d'abord s'imprégner de…
mercredi, 03 août 2022 13:58

Invitation à la confiance. Luc 12, 32-48.

L'Évangile de ce dimanche m'invite à le retranscrire pour aujourd'hui. Relisons ensemble ce texte d'une façon actuelle dans notre situation d'Église. Jésus rencontrant un groupe de québécois s'alarmant de la situation de l'Église ici, le gens ont quitté la pratique religieuse, nos églises ferment et passent à une autre vocation, les jeunes semblent ne plus croire en Dieu et même pour plusieurs l'ignorent. La situation n'est pas rose comme on dit. Alors Jésus leur dit: "Soyez sans crainte pour l'avenir. Je vous ai donné la terre, ce jardin merveilleux, pour en prendre soin, je suis venu vous dire la bonté du Père qui veille sur vous. Si vous regardez la vie, elle a changée, ce n'est plus comme hier. Vous allez maintenant sur la planète Mars. Les gens vont en vacance sur la lune. Tout est transformé. Il ne faut plus regarder vers le passé, il est révolu. Tournez-vous vers l'avenir. "Pour bien vivre cette nouvelle réalité, vous devez restés en tenue de service. C'est-à-dire, restez l'oeil ouvert sur la vie, ayez la curiosité de comprendre le changement et de vous y adapter. quand le changement se présentera vous serez prêt à l'accueillir et à vous y engager. Comme le…
mardi, 26 juillet 2022 19:32

C'est une affaire de coeur Luc 12, 13-21.

  Jésus a une façon bien à lui de nous enseigner. Il ne dicte pas souvent des directives, il se contente de nous donner de petites histoires à comprendre et à inventer. De petites histoires chargées de sens, chargées de message. Une parabole est toujours actuelle. Celle qu'il nous propose aujourd'hui est toujours d'actualité. Combien de fois encore aujourd'hui, le partage de l'héritage des parents est cause de divisions dans les familles. Quelqu'un demande à Jésus de s'immiscer dans un problème de partage d'héritage. En réponse Jésus nous adresse une petite parabole. La parabole est un message enveloppé. Il dira à ce bon monsieur: Un homme qui avait eu de bonnes récoltes décida de détruire ses greniers pour en construire de plus grands afin de bien remiser son produit. Alors se dit-il, je pourrai dormir tranquille. J'aurai de quoi vivre en sécurié. Jésus ajoute, cette nuit même tu vas mourir  a quoi te servira tes biens. Il s'agit d'une affaire de coeur. Le coeur est le lieu où se prennent les décision de vivre, lieu de nos objectifs, de nos  valeurs, de nos priorités. C'est au niveau du coeur que je décide si j'accumule des biens ou si je décide de…
Page 1 sur 30