homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 14 septembre 2021 15:56

Sur la route des recommencements. Mc 9, 30-37.

Jésus nous invite encore aujourd'hui à faire un bout de chemin avec lui. Il est sur la route qui le conduira à Capharnaüm. Notons trois mots importants dans ce texte: Capharnaüm, maison et chemin.

Capharnaüm est un lieu de désordre, tout y est à l'envers. Un vrai bric-à-brac, dirait-on. Mais Capharnaüm est aussi un lieu de commencement. On fait le ménage, on remet les choses en ordre et on recommence. Après avoir enseigné où il a annoncé sa mort, Jésus va à Capharnaüm pour faire du ménage, repartir et nous conduire ailleurs. Dans la suite, il se dirigera vers Jérusalem. Ce matin, Jésus entre dans mon capharnaüm personnel pour y faire un peu de ménage et m'inviter àun nouveau départ. Au plan chrétien, j'ai devant moi une société laïque qui se veut plus démocratique et qui me présente d'autres défis et d'autres besoins. Cette société me demande une autre façon d'être présent. Le Seigneur m'invite à écouter ce monde présent pour en connaitre les besoins et mieux y répondre. Je ne pourrai jamais réactiver ma vie spirituelle comme la vie de l'Église si je ne suis pas attentifs aux besons de ce monde nouveau.

Le Seigneur m'invite à la maison. La maison est le lieu de l'intimité, lieu des rencontres profondes, du partage. La maison est le symbole de mon intérieur où je puis entendre la voix du Seigneur. C'est le point de départ, la voie à emprunter pour découvrir ma mission. Les grands rassemblements seront de plus en plus rares. L'avenir est davantage dans les petits rassemblements dans les maisons, des rassemblements plus intimes et plus fraternels. Ce que nous appelons souvent l'Église domestique. Nous nous dirigeons vers de petites communautés de partage et de vie. La maison devient le symbole de ces lieux de l'expérience spirituelle profonde et de communion fraternelle. Invitation aussi à entrer en soi pou récouter la voix du Seigneur, retrouver nos valeurs et refaire un renouveua spirituel et ecclésial.  Nous avons dévelopé une pastorale de l'attente. Nous attendpns que le sgens viennent à l'église. Et pourtant Jésus avait dit: ALLEZ. Nous sommes des envoyés. Nous sommes envoyés vers les autres partager notre foi et notre goût de Jésus Christ. Marie nous donne un bel exemple en partant en hâte vers Élisabeth partager sa joie et apporter Jésus à Jean avant même sa naissance. C'est en allant communier avec les autres sur le terrain au coeur de la vie que nous développerons le goût de communier ensemble dans l'Eucharistie.

 Et notre Évangile se termine par une belle question: Qui est le plus grand parmi nous? Celui qui a un titre d'honneur? Celui qui a un pouvoir? Non, c'est celui qui sert dans la simplicité et l'humilité. Dans la communauté chrétienne, il n'y a pas de grands et de petits, des gens de pouvoir ou des serviteurs, des gens qui commandent et d'autres qui obéissent. Il n'y a que des frères et des soeurs qui exercent des services selon leurs charismes et les besoins de la communauté. La communauté chrétienne n'est pas un lieu de pouvoir mais un lieu de services. Il y a des prophètes, des prêtres et des pasteurs. 

Dans le monde d'aujourd'hui et l'Église d'aujourd'hui, le Seigneur m'invite à des recommencements. D'abord faire du ménage dans mes idées et mes routines ,rentrer dans ma maison intérieure pour y décourir mes valeurs,  écouter la voix du Seigneur et prendre la route de la mission comme Marie pour porter Jésus au monde. Communier au Christ dans l'Eucharistie, c'est communier à toutes ces réalités et recevoir la force et la lumière  pour les vivre. Amen.

Plus dans cette catégorie : « Qui suis-je pour toi? Mc 8, 27-35.