homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 27 octobre 2015 14:08

Sur l'autoroute du bonheur.

La fête de tous les Saints nous invite à méditer l'Évangile des béatitudes. C'est une invitation sur la route du bonheur. Henry Ward Beecher écrivait: "la force et le bonheur d'une personne consistent à trouver le chemin par lequel Dieu va, et à aller dans la même direction."  Les béatitudes sont la route où Dieu nous invite à cheminer avec lui. Nous avons appris les commandements de Dieu et nous pouvons encore pour plusieurs d'entre nous les réciter de mémoire. Très peu cependant ont appris les béatitudes. Moïse sur le Sinaï a reçu les commandements qui indiquaient aux hébreux des façons de faire, Jésus sur la montagne comme Moïse donne des façons d'être. Jésus se situe au niveau du coeur. Il ne se situe pas au niveau de commandements à respecter mais d'état de vie à améliorer. Jésus m'invite sur la montagne avec lui. La montagne est ce lieu où on se dit: Il fait bon d'être ici. Jésus nous invite à cet état d'esprit où il fait bon être ensemble. Où on est heureux d'être là. Jésus voit une foule dans le besoin et prend le temps de répondre à cette attente. Voila une attitude chrétienne fondamentale, prendre le…
mardi, 20 octobre 2015 16:09

Un appel renversant.

"Appelez-le." Voila l'appel renversant de Jésus. La foule veut le faire taire et Jésus l'appelle. Prenons conscience cependant que Jésus arrive aux portes de Jérusalem. Plusiers fois il a annoncé aux siens qu'il allait mourir. Ceux-ci n'ont rien compris. Alors Jésus les place devant leur propre réalité. Comme cet homme, ils sont aveugles. Ils sont aveuglés par leur désir de pouvoir; ils suivent Jésus pour la merveilleux. La foule est comme l'aveugle sur la route du Christ. L'aveugle de l'Évangile, c'est chacun de nous. C'est moi  et chacun, chacune de nous. Ce sont aussi ces hommes et femmes qui ont déserté la pratique de l'Église et qui se retrouve devant un vide à la recherche de spiritualité ou des valeurs fondamentales de la vie. L'aveugle, c'est moi qui ne sait plus comment dire Jésus Christ à l'homme d'aujourd'hui; moi qui ne comprends pas pourquoi les chrétiens n'écoutent plus ma voix, mes coyances.... Nous sommes souvent aveuglés par nos coutumes, nos pratiquent religieuses d'hier, nos enseignements trop loin de la réalité humaine. L'aveugle en moi est celui qui s'entend dire: "Appelez-le." Viens, Jésus t'appelle sur un autre chemin. La foule veut le faire taire parce qu'il dérange pas ses cris. La foule…
mardi, 13 octobre 2015 16:42

ÉCOUTEZ BIEN!

J'avais été invité un jour à un banquet à l'occasion du centenaire d'arrivée d'une commuauté religieuse. Or, au banquet, il ny avait pas de table d'honneur. Même l'Évêque et la supérieure générale étaient placés au milieu des gens. Le curé de la paroisse est arrivé, voyant qu'il n'y avait pas de table d'honneur, a manifesté son mécontentement. Ce n'était pas normal. Qui sera à la place d'honneur? C'est la demande de l'Évangile d'aujour'hui. Les fils de Monsieur Zébédée veulent être près de Jésus sur le trône royal. Cependant si nous allons voir en Marc 15, 27, il y a deux personnes à côté de Jésus sur la croix. Ce sont deux bandits. Ce n'est pas nous qui décidons notre place auprès de Jésus. Dans la communauté Église que Jésus prépare, il n'est pas question de place d'honneur, de premier en importance. Jésus est venu enseigner une vie, une Église, une communauté communion où tous sont égaux en valeur et importance. Ce qui distinque les personnes est le service auprès de gens. Il n'y a pas d'amour du pouvoir, mais le pouvoir de l'amour. Celui qui est grand est celui qui sert. La Bible utilise deux mots pour signifier le service:…
mardi, 06 octobre 2015 15:40

Un chemin de croissance.

Un homme pose une question à Jésus. Cet homme n'est pas identifié. Cet homme, c'est chacun de nous. Moi, j'ai observé tous les commandements, que dois-je faire de plus pour mériter d'aller au ciel? Alors Jésus me répond avec un sourire en coin: tu as respecté les lois, les coutumes et traditions, une seule chose te manques, descend au niveau de ton coeur et suis-moi. Je suis resté étonné de la réponse de Jésus. Alors j'ai médité. Jésus ne veut pas de gens qui le suivent au niveau des lois et des commandements. N'oublions pas qu'il nous a donné les béatitudes. Les commandements sont des façons de faire et les béatitudes sont des façons d'être. Les commandements sont au niveau de la tête et les béatitudes au niveau du coeur. Enlève de ta vie tes peurs, tes sécurités, ton pouvoir, descend dans ton coeur et crois en toi d'abord et en Dieu aussi. Passe du respect des loi et des commandements à la loi de l'amour, du service et du partage. L'important est la qualité de ton coeur plus que le respect des lois et des commandements. Ton coeur est plus grand que tout ce que tu as respecté. Les béatitudes sont la…
mardi, 29 septembre 2015 14:01

Un peu de sel, s.v.p.

Un bon monsieur pharisien demande à Jésus: Est-il permis à l'homme de renvoyer sa femme? Jésus le regarde sans doute avec un sourire en coin et lui répond: Dieu créa l'homme et le femme, deux êtres égaux pour réaliser son plan d'alliance. Ne séparez pas ce que Dieu a unit. A l'époque, dans une soiciété patriarchale, la femme était la propriété de l'homme; il pouvait donc en disposer. Jésus nous dit que tel n'est pas le projet de Dieu. La femme n'est ni au service de l'homme ni son objet. Elle est égale en dignité et exerce son rôle en coresponsabiltié avec l'homme pour réaliser le plan de la création: Une vie d'alliance entre les êtres humains et avec Dieu. Ne séparez pas ce que Dieu a unit. Un peu de sel, s.v.p. Nous vivons depuis toujours dans une société patriarchale donc dominée par l'homme. C'est encore vrai aujourd'hui. Les femmes arrachent morceaux par morceaux leurs droits et leur liberté. Chaque année des milliers de femmes disparaissent, violées,  massacrées, tuées.  Victimes d'une société qui a du mal avec la dignité et l'égalité des personnes. Nous devons ouvrir des maisons pour prendre en charge les femmes et les enfants vicitmes de cette société. Un…
mardi, 22 septembre 2015 18:50

Où sont nos démons?

Les apôtres ont fait une petite crise d'adolescence. Des personnes font du bien sans leur permission. Ils ont le monopole de l'agir pastoral. Mais liassons-les s'amuser et méditons le texte d'Évangile d'aujourd'hui. Jésus chasse des esprits mauvais. Dans l'Évangile, souvent Jésus chasse des démons. Beaucoup de personnes semble  prises par les démons. Aujourd'hui, nous comprenons le message autrement. Quels sont ces démons qui hantent le monde: le racisme, l'appât du gain, l'homophobie, la jalousie, l'injustice, le mépris des petits, des pauvres, etc ... Ce sont des démons modernes qui hantent encore notre monde. Nous connaissons aussi des personnes qui chassent ces démons. Les gens engagés dans la lutte contre la violence faite aux enfants et aux femmes, les personnes qui luttent contre la pauvreté, l'injustice, la rejet des pauvres et des étrangers, etc ... Ces gens ne sont pas tous dans notre bergerie. La plupart sont des personnes qui ont abandonné toute pratique sacramentelle et sont restés avec la pratique évangélique sur le terrain. L'Esprit n'attend pas nécessairement le oui de l'Église officielle ou les licences en théologie. L'Esprit s'adresse au coeur. Une chose qui m'étonne est le silence de l'Église officielle dans nos paroisses devant ces réalités évangéliques. Comme si les personnes…
vendredi, 28 août 2015 14:35

Sur une route de croissance.

La fréquentation quotidienne de la Parole de Dieu nous conduit à mieux comprendre l'aventure qui nous concerne. Aujourd'hui je médite sur une facette de la route de croissance où nous cheminons au quotidien. Saint Irénée disait que l'homme était un être en croissance et que l'aventure de la Genèse était une crise de croissance. L'évolution dans a compréhension du pardon comme de l'alliance nous éclaire sur le sujet.Au livre de l'Exode, on nous parle de la loi du talion: "Qui frappe un homme à mort sera mis à mort. Qui frappe son père ou sa mère sera mis à mort. (...) »Œil pour œil et dent pour dent." Ex. 21Au livre du Lévitique, un progrès se fait sentir dans la perception du pardon:"Parle à toute la communauté d'Israël: Soyez saints car je suis saint, moi, le Seigneur votre Dieu." Lév. 19. Ce chapitre parle davantage de compassion mais il fait état de normes sévères à vivre. Ce n'est pas encore l'amour de l'ennemi.Certaines pierre d'attente sont placées: "Je ne lui rendrai pas le mal qu'il m'a fait. Prov. 20, 22."Si ton ennemi a faim donne-lui à manger, s'il a soif donne-lui à boire" Prov. 25, 21. "Ne garde jamais rancune…
Page 16 sur 16