homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 05 janvier 2016 15:16

De quel baptême suis-je?

Mgr Paul-Émile Charbonneau écrivait: "Nous sommes invités depuis le Concile Vatican 11 à passer d'une Église de définitions scholastiques (intellectuelles) à une Église d'expériences spirituelles et humaines." C'est un peu ce que l'Évangile de ce dimanche nous invite à faire: passer du baptême de Jean Baptiste, rite de conversion,  à celui de Jésus, expérience d'amour avec un Père très aimant. Jean proposait un baptême de conversion. Les gens avaient besoin de se convertir pour accueillir la nouveauté de l'Évangile. Jésus vient se faire baptiser pour faire comprendre qu'il apporte une nouvelle vision du baptême. Il ne l'explique pas avec des mots, il le vit devant l'assemblée. Le ciel s'ouvre comme le voile du temple se déchire au moment de sa mort. Ce qui bloque la relation avec Dieu se déchire, disparait. Au lieu de rejoindre Dieu à travers des rites de conversion, nous le rencontrons directement. Nous sommes invités à passer du rite au sens et au coeur. Jésus vient nous dire que le baptême est d'abord "une expérience spirituelle"  de mon être d'enfant bien-aimé d'un Père aimant. Comme c'est une expérience spirituelle, je dois l'exprimer par des rites et des symboles pour me l'approprier, mais ces rites sont au…
mardi, 29 décembre 2015 15:38

De la Belle Visite.

Notre dimanche est communément appelé: Fête des Rois. En réalité ce n'était pas des rois mais des Mages. Qui étaient-ils? D'où venaientils? Combien étaient-ils? Nul ne le sait. L'histoire  a inventé un nombre avec des noms et un titre, ça fait "chouette." Cette année j'ai découvert un autre Mage venu à la crèche chez-nous. Il s'agit d'un mage qui avait lanterné tout au long du chemin et arriva en retard à la crèche, la Sainte Famille était partie pour l'Égypte par peur du méchant Hérode. C'est sans doute heureux pour lui parce qu'il n'avait pas de cadeau à offrir, il avait tout donné pour manger en route. Ce mage s'appelle Jos. Monique, Louis ... C'est chacun et chacune de nous qui allons saluer l'enfant de la crèche. Les seuls cadeaux que nous pouvons offrir à Jésus sont nos joies, nos peines, nos souffrances, nos succès comme nos échecs, notre amour. Nous n'avons à Lui donner que ce que nous sommes et c'est sans doute le plus beau cadeau. Se donner soi-même entièrement par amour à Celui qui n'est qu'AMOUR. Un autre cadeau que nous pouvons offrir est notre capacité de le reconnaitre autour de nous dans le quotidien. C'est parfois…
dimanche, 27 décembre 2015 18:32

Une heureuse visite.

Aujourd'hui, en plus d'être le premier jour de l'année, la liturgie nous suggère de prier pour la paix et d'honorer Marie Mère de Dieu. C'est un jour chargé de messages. Je m'arrêterai à quelques idées laissées par l'Évangile. Luc fait venir les bergers pour reconnaitre le Fils de Dieu dans l'enfant de la crèche. Luc s'adresse à des grecs et dans leur coutume, les descendants des divinités sont reconnus par des bergers. Alors Luc rejoint leur coutume pour bien faire comprendre qu'il s'agit du Fils de Dieu. Cette visite nous invite à reconnaitre le Seigneur dans notre vie et autour de nous. Nous sommes invités à reconnaitre le Seigneur dans le quotidien. Luc s'ajuste à ses auditeurs pour leur faire découvrir le Christ, que nous sachions nous aussi prendre un langage et une façon de témoigner qui permettent de reconnaitre le Fils de Dieu dans la vie quotidienne.  C'est le voeu que je formule en ce début d'année. Que nous sachions reconaitre le Seigneur et le faire reconnaitre tel qu'Il se présente à nous dans le quotidien. les bergers nous invitent à une autre attitude. Ils sont une classe mal famée de leur société. Ce sont des gens que les Messieurs et…
mercredi, 23 décembre 2015 16:49

Une expérience d'adolescent

Dans l'Évangile de ce dimanche après Noël, Jésus se permet une petite sortie en sourdine. A douze ans, on devenait adulte dans ce temps-là. Jésus veut jouer à l'adulte et sans crier gare il reste à Jérusalem avec les messieurs du temple. A ce moment-là, Jésus veut se situer devant ses parents comme devant le monde. Il appartient à une autre famille que celle de Nazareth. Il appartient à une famille spirituelle celle de son Père du ciel. "Pourquoi me cherchiez-vous? Ne savez-vous pas  que c'est chez mon Père que je dois être?"  Le texte se termine sur une phrase merveilleuse: "Marie gardait toutes choses dans son coeur." Jésus vient me dire; Toi aussi tu appartiens à un autre famille que celle de la terre. Tu es l'enfant bien-aimé d'un Père, tu appartiens à une famille spirituelle. Je dois retrouver constamment mes racines familiales à ces deux niveaux. C'est dans ma famille de la terre que je fais l'expérience de mon appartenance spirituelle à une autre famille. Ma famille est en petit ce que je dois vivre dans ma communauté chrétienne, famille spirituelle. En plus, Jésus vient signifier que sa vie spirituelle, sa communion à Dieu ne sera pas vécue…
lundi, 21 décembre 2015 16:53

C'est Noël!

Aujourd'hui, c'est Noël. C'est la fête de l'imprévu, de l'émerveillement, fête de l'accueil. Et oui, accueillir un enfant et il est Dieu. Accueillir un enfant, c'est accueillir l'avenir, la différence, le changement. Chaque jour l'enfant grandit, se développe et un jour il prend son envol et ses distances. Il est adulte. Il va vivre ses différences à sa façon. Il transporte les valeurs reçues des parents. Accueillir un enfant, c'est accueillir et fêter l'espérance. Noël nous invite à accueillir un enfant qui nous fait regarder en avant, à regarder la vie autrement. Accueillir un enfant, c'est aussi en prendre soin. Prendre soin de l'enfant Dieu qui nait chaque jour dans nos vies et notre monde. L'Enfant Dieu nous invite à  l'émerveillement. Apprendre à nous émerveiller du monde autour de nous, en voir les beautés même si parfois les nuages sont présents. Un chrétien, une chrétienne, un système religieux qui ne s'émerveillent plus sont appelés à s'éteindre. L'émerveillement vient de cet état intérieur de silence et d'accueil qui permet de contempler la vie avec des yeux neufs. S'émerveiller, c'est aller au delà des apparences pour voir le coeur. L'Enfant Dieu nous invite aussi à la miséricorde. La miséricorde est la santé…
mardi, 15 décembre 2015 19:32

Heureuse rencontre.

Réjouis-toi terre de chez nous car de toi sortira ton berger. Voila la merveillesue nouvelle du prophète Michée pour nous aujourd'hui. Ce berger est né depuis deux mille ans et continue de naitre chaque jour dans le coeur de chacune et chaucne de nous. Ce berger, Marie est allé toute joyeuse l'annoncer à Élisabeth. Et lors de cette visite, Jean a tressailli dans le sein maternel. Voila aussi la merveillesue nouvelle que Marie nous apporte aujourd'hui. Par Marie, Jésus est allé visiter Jean avant sa naissance. Par nos Marie d'aujourd'hui, Jésus continue d'aller visiter les Jean de ce monde. C'est Noël chaque jour chantons-nous à chaque année. C'est Noël chaque fois qu'on essuie une larme, chaque fois qu'on oublie une injure, que l'on visite un malade. Car Noël, c'est l'amour.  Jésus continue de naitre dans chaque être humain fruit de ces gestes d'amour donnés. A l'exemple de Marie, nous sommes invités à porter cette joie autour de nous. Marie m'invite à être comme elle un porteur de Dieu, un tabernacle vivant qui présente le Christ. Non un tabernacle de bronze fermé à double tour, mais un tabernacle vivant ouvert qui donne et fait tressaillir le monde. Nos Jean Baptiste ont besoin…
mardi, 08 décembre 2015 14:43

Soyez dans la joie.

Le thème de notre dimanche nous invite à la joie. Il me semble difficile de vivre joyeux devant tout ce qui arrive de terrible dans notre monde. Cependant la joie vient-elle de l'extérieur ou de l'intérieur? Regardons de plus près. Être dans la joie, c'est être bien en dedans. Être dans la joie, c'est être heureux en dedans. C'est vivre ce qui nous semble le meilleur pour nous. Être heureux, c'est la satisfaction d'avoir fait ce qui nous semblait le mieux. Ce que Jean Vanier appelle "vivre selon la musique de son être." Je crois que les textes de notre liturgie nous invitent à cet état intérieur de beauté. L'Évangile nous dit: "Ne faites de tort à personne, ne demandez pas plus que ce à quoi vous avez droit ou besoin." Nous sommes des êtres créés à l'image de Dieu donc des êtres faits pour aimer et partager. Être dans la joie, c'est de vivre au mieux ce que nous sommes. Sophonie dira également:  Soyez dans la joie car le Seigneur est proche et vous révèlera à vous mêmes. Il révèlera le fond de votre coeur. Le Seigneur assure que rien ne pourra nous enlever notre joie parce que c'est lui qui…
mardi, 01 décembre 2015 18:54

Le meilleur est à venir.

L'Évangile de ce jour nous présente Jean Baptiste criant dans le désert: "Préparez vos chemins pour accueillir le Messie qui vient." Jean est comme une charnière entre les deux testaments, L'Ancien et le Nouveau. Il a donc pour mission de convier les gens à convertit leur coeur en vue de l'accueil de la nouveauté apportée par le Christ. C'est pourquoi son appel sera un appel à l'ouverture du coeur pour la venue du Messie de Nazareth. C'est le cri de Baruc au peuple de l'ancien Testament en chemin vers le salut. Au Québec, depuis la révolution tranquille et le concile Vatican 11, un monde nouveau est en route de même qu'une Église nouvelle est en train de naitre. La voix de Jean comme celle de Baruc est d'une grande actualité. La société comme l'Église sont en croissance vers une nouvelle identité. Comme chrétiens nous aimerions conserver nos sécurités, nos traditions, nos coutumes, mais la vie nous invite ailleurs. Alors nous pouvons nous demander quels sont les chemins qu'il nous faut redresser pour accompagner rnotre monde sur la route de l'avenir?  Un fossé s'est creusé entre l'Église officielle et le peuple de Dieu. Les gens ont quitté la pratique sacramentelle et comme le dit "L'Heureux…
mardi, 24 novembre 2015 15:37

Attention! J'arrive.

Un jour,  un homme partit vers la Galilée pour exterminer une petite secte dont l'enseignement n'était pas conforme à la tradition juive. En route, il fit une merveilleuse rencontre qui bouleversa sa vie. Il fut terrassé par une expérience désarmante. L'Esprit entra "chez lui" et ébranla ses sécurités, son pouvoir; son être fut rempli d'un orage de sentiments. Sa vue fut obscurcie comme si des cataractes lui bouchaient les yeux. Jésus aurait pu lui dire: Attention! j'arrive. C'était la fin de son monde et un monde nouveau naissait. Ce fut le vécu de Paul. Voila ce que Luc veut nous faire entendre dans son texte d'aujourd'hui: Lc 21, 25-36. Le Christ passe dans notre vie, dans notre monde et ce passage bouleverse nos sécurités, nos pratiques religieuses et notre mentalité. Le premier dimanche de l'Avent nous place devant ce changement radical que nous procure la visite  du Christ et de l'Esprit. Si rien ne change, c'est que nous n'avons pas ouvert la porte. Être sur nos gardes, c'est conserver cet état d'accueil, d'écoute, de discernement nécessaire pour vivre pleinement cette visite impromptue du Seigneur. Cette visite se fait dans le quotidien comme celle à Marie à travers les personnes et les…
mardi, 17 novembre 2015 15:17

Le Roi-Pasteur

Nous célébrons aujourd'hui la fête communément appelée: Fête du Christ-Roi. Quand nous pensons au roi, l'idée vient de domination, de contrôle, de pouvoir. Ces notions choquent nos mentalités. L'Évangile nous renvoie à une autre conception du Christ dans nos vies. Quand la foule veut enlever Jésus pour le faire roi, celui-ci se dérobe, Jn 6, 15. Ce sont les hommes qui ont donné ce titre à Jésus. Et Jésus répond à Pilate: C'est toi qui dis que je suis roi.  Il est bon de relire cet Évangile d'aujourd'hui à la lumière du chapitre 10 de Jean sur le Bon Pasteur. Je suis le roi-pasteur qui connnait ses brebis, qui prend l'odeur des brebis, et celles-ci connaissent ma voix et me suivent. Je suis le roi-pasteur qui défend la veuve et l'horphelin qui prend la part du pauvre et de l'abandonné. Les Juifs veulent un roi qui va les libérer du pouvoir romain. Pilate a peur d'un roi qui pourrait le détrôner. Ils n'ont rien compris encore à la royauté du Christ. Pilate dira à Jésus: tu es roi? Jésus répond: C'est toi qui le dis. Aujourd'hui, Jésus me regarde. Qu'est-ce que je dis à Jésus? Est-ce que je le vois comme un…
Page 13 sur 14