homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 17 septembre 2019 16:57

Un gérant habile. Lc 16, 1-13.

Un étudiant était, un jour, victime d'intimidation à l'école à cause d'un défaut physique. Découragé, il voulait quitter l'école. Un professeur le rencontre et lui dit: tu as une voix remarquable, si tu veux on va développer cette aptitude chez toi. Alors l'étudiant se met à la besogne et en peu de temps, il developpe son talent et entreprend une carrière. Ceux qui l'intimidaient sont rentrés chez eux. Au lieu de s'apitoyer sur son sort, l'étudiant appris à être positif et à developper ses talents. Il me semble que c'est l'histoire de notre gérant de l'Évangile. Le Seigneur loue l'habileté de ce gérant. Au lieu de pleurer sur son sort, il utilise son talent pour se tirer d'embarras. Le Seigneur ne loue pas la façon malhonnête du gérant, mais son habileté. L'homme reste positif devant sa situation. Nous avons tous des talents, des charismes donnés par la nature et l'Esprit du Seigneur déposé en nous. Parfois ces dons à cause de l'environnement peuvent être mal orientés, manquer leur but. Combien de fois n'avons-nous pas dit ou entendu: Je fais beaucoup d'effort, de sacrifices et de prières et ça ne change jamais rien dans ma vie. je reste pris avec les…
mardi, 10 septembre 2019 13:52

La joie des retrouvailles. Lc 15, 1-32.

La Bible TOB coiffe ces trois paraboles d'un même titre: Le Brebis retrouvée, la pièce retrouvée, le fils retrouvé. Et dans les trois textes, nous lisons la même expression: "Réjouissez-vous avec moi car ma brebis est retrovée,; Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvée la pièce que j'avais perdue; mangeons et festoyons car mon fils  est retrouvé."  Nous sommes situés devant la fête et la joie des retrouvailles. Une autre chose à noter est que Jésus s'adresse à des pécheurs et à des pharisiens qui écoutent pour le orendre en défaut. Aux uns Jésus annonce l'accueil inconditionnel du Père et aux autres il dit la façon comme responsables d'Églises d'accueillir les  gens qui ont pris leurs distances de l'Église. Le berger et une communauté chrétienne vont à la recherche des membres de la communauté qui ont quitté pour leur manifester l'accueil et les inviter au retour en les prenant sur leurs épaules. Nous sommes invités aussi comme  communautés et comme berger à balayer  nos vies de tout ce qui cache la bonne graine de l'Évangile d'accueil, d'amour, de miséricorde... Nous sommes invités du même coup à accueillir avec joie les soeurs et les frères chrétiens qui reviennent faire un tour à…
mardi, 03 septembre 2019 13:43

Sur quoi est bâtie ta maison? Lc 14, 25-33.

Mon père, qui était menuisier-charpentier, plaçait beaucoup d'importance sur la fondation des maisons qu'il contruisait. Il y avait toujours une bavette de ciment sous le solage afin d'en asusrer la solifdité. Il appelait cette bavette "la footing". Une bonne "footing" rend la maison solide sur ses bases. C'est ce que le Seigneur nous dit aujourd'hui. Sur quoi as-tu bâtie ta maison spirituelle? Le Seigneur nous dit de prendre le temps de nous arrêter pour regarder à la fois nos besoins et le milieu dans lequel nous vivons. C'est la même réalité pour la vie de l'Église: Contempler le milieu où nous vivons pour en connaitre les besoins et bâtir notre édifice spirituel. Le roc de notre vie est sans contredit le Christ ressuscité et son message d'amour et de liberté. Il nous faut aussi reconnaitre le souffle de l'Esprit qui nous habite et nourrit notre agir chrétien. Pour connaitre le Christ, il ne suffit pas de suivre des cours de catéchèse ou d'écouter de belles conférences. Connaitre le Christ en nous, c'est faire une expérience personnelle de cette présence en nous; connaitre le Christ, c'est aller au niveau du coeur et non de la tête. Co-naitre, naitre avec, voila ce…
"Il était un roi d'Espagne qui s'ennorgueillissait de son lignage, mais qui était aussi réputé pour sa cruauté envers les faibles gens. Un jour qu'il traversait en Aragon un champ avec son escorte -des années auparavant son père était mort à cet endroit au cours d'une bataille- il rencontra un saint homme qui remuait un énorme tas d'ossssements. Que fais-tu ici? lui demanda le roi. Honneur à votre majesté, répondit le saint homme. Quad  j'ai appris que le roi d'Espagne arrivait, j'ai décidé de recueillir les os de votre père pour vous les remettre. Mais j'ai beau chercher, je ne les trouve pas`: ils  sont semblables aux os des paysans, des pauvres, des mendiants et des esclaves." Cet anecdote nous parle de l'Évangile d'aujourd'hui. Ne prenez pas la première place au risque de vous faire reculer, prenez votre place, ne vous prenez pas pour un autre;  l'important n'est pas ce qui parait mais ce qui existe en dedans. Jésus aujourd'hui nous apprend à lire. Il entre dans la salle et regarde les gens prendre place et lit l'événement. Les convives vont à la première place. Ils se donnent de l'importance et se croient supérieur aux voisins. À la table du…
mardi, 20 août 2019 13:57

Jésus le rassembleur. Lc 13, 22-30

"Moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue." "Alors ils viendront de l'Orient et de l'O:ccident, et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu."   Voila le principal message de Jésus aujourd'hui. Le projet de Dieu avec l'humanité est de rassembler tous les êtres humains dans l'amour et dans la communion les uns avec les autres. Nous sommes en cheminement depuis la création du monde, chaque jour nous avons à bâtir ce rassemblement. L'histoire nous  apprend que l'être humain est porté vers l'individualisme et les structures et c'est souvent à recommencer. Dimanche dernier, Jésus nous parlait du feu qu'il était venu allumé sur la terre: ce feu de l'amour qui rassemble. Aujourd'hui il nous parle aussi de la porte étroite à franchir pour entrer au royaume. Jésus nous invite à passer par la porte de la miséricorde, de l'amour, du respect des personnes dans leurs diversités, de l'accueil sans condition, porte du pardon, porte qui libère, enfin la porte des valeurs chrétiennes vécues au quotidien. La porte de l'Évangile. Jésus se situe au niveau du coeur, au niveau des valeurs et non de l'agir. "Nous avons mangé et bu en ta présence et le…
mercredi, 14 août 2019 14:34

Fête de l'Assomption de Marie.

Marie, femme du tournant missionnaire, dirait notre Pape François. "Marie se mit en route et se rendit avec empressement (...) Elle entra dans la maison de Zacharie   et salua Élisabeth." Lc 1, 39-52. Voila le modèle que l'Évangile nous met sous les yeux aujourd'hui. Elle ne se pose pas de questions, elle part. Elle a quelque chose ou plutôt quelqu'un à donner. Élisabeth l'accueille pour partager sa joie d'être mère, Jean accueille Jésus pour le préparer à sa mission. Alors, ce matin, je me pose la question: "Moi qu'est-ce que j'ai à donner?" Nous nous posons beaucoup de questions sur le tournant missionnaire, sur le besoin d'évagélisation et nous formons de beaux projets. Comment dire, quoi faire, les gens ne sont plus là, ils n'écoutent plus. Peut être pourrions-nous poser la question autrement: Q'est-ce que j'ai à donner? De quoi  les gens ont-ils besoin? Marie ne se pose pas de questions, elle n'a pas de système à faire durer, elle y va avec son coeur. Marie avait quelqu'un à donner. Sa salutaton à Élisabeth est un chant d'action de grâce. Je suis émerveillée, transformée de ce que le Seigneur vient de faire pour moi. Elle chante la merveille de Celui…
Jésus vient tout juste d'inviter les siens à rester l'oeil ouvert pour accueillir le royaume quand il passera. Aujourd'hui il va plus loin en donnant la raison de sa venue sur la terre. "Je suis venu allumer un feu et comme je voudrais que ce feu soit déjà allumé." C'est à nous qu'il a confié d'allumer ce feu. Le jeudi saint au soir, il nous a confié cette mission. L'été, sur le rivage de la Gaspésie, beaucoup de gens se rassemblent autour d'un feu de joie. Que se passe-t-il? Dès que le feu s'élève, des villageois se rassemblent autour de ce feu dans la joie; on chante, on danse, on crée des liens et la joie trotte tard dans la nuit sur le rivage. Le feu rassemble, réchauffe et crée la joie. Le feu est le symbole de cette présence du Seigneur au coeur de nos vies: Une présence qui rassemble, réchauffe le coeur à la chaleur de l'amour et de la joie. Il nous met en état de communion. Le feu aussi brûle. Il va brûler des divisions en créant des liens d'amitié, il brûle des sentiments de haine ou de vengeance en créant des liens d'entraide et de…
mercredi, 07 août 2019 13:34

Restez éveillés. Lc 12, 32-48.

Tenez-vous prêts, c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le fils de l'homme viendra."   Quand j'étais jeune, on nous faisais peur avec cette affirmation de l'Évangile, c'était l'heure de la mort et fallait se tenir prêt. Jésus ne fait pas d'annnce publicitaire pour annoncer son passage en nous.   Il vient discrètement, sur la pointe des pieds. Il veut être reconnu et accepté librement et non par obligation. Il s'agit de ne pas se laisser endormir  par l'attrait des biens immédiats.  Je renontrais dernièrement un jeune homme impliqué dans son milieu et nous devisions de la vie de l'Église aujourd'hui. Je lui disais les difficultés actuels avec le vide de la pratique religieuse, les églises qui doivent fermées, l'abandon des célébrations à l'églsie, je disais l'Église se meurt. Il me regarde et me dit: "Pas du tout, elle est en train de naitre."   Et il me raconte tout ce qui se vit dans son milieu: les services aux familles en difficultés, la présence aux personnes âgées, l'accueil des femmes victimes de violence etc. Hier me dit-il, c'était le clergé qui animait les quelques services existant, aujourd'hui c'est l'Église qui le fait. Notre Église est en train de…
vendredi, 26 juillet 2019 14:06

Ma richesse, dimanche 4 août. Lc 12, 13-21.

Chaque jour, la télévision nous apporte la ,nouvelle du décès d'un millionnaire qui s'en va au cimetière sans son coffret d'agent. Il apporte avec lui ce qu'il a doné, et laisse aux autres ce qu'il a engrangé. Lors de notre décès, nous partons avec ce que nous avons donné. C'est le message de l'Évangile de ce dimanche 4 août. La prmière richesse est celle du coeur: la richesse de l'amour, du don, de l'accueil, de la miséricordfe. La plus grande richesse est celle qui crée des liens, de la communion, de la fraternité. Cette richesse est éternelle. Il y a une richesse nécessaire au bon maintien de la vie qui assure une certaine sécurité mais elle est au service de la vie. La plus grande richesse de notre vie est la présence du Fils bien-aimé du Père. La présence du Christ ressscité en nous. C'est la grande richesse du croyant. Cette richesse est inépuisable et plus nous la partageons, plus elle se multiplie. Quand nous savons patager, faire des heureux, mettre de la joie dans les yeux des enfants plus notre richesse intérieure grandit. Nous sommes à la fois des êtres matériels qui avons besoin de biens pour assurer notre…
mardi, 23 juillet 2019 12:34

La prière. Lc 11, 1-13.

Un jour, des religieux venaient dénoncer à leur supérieur le comportement scandaleux de l'un des leurs.  Ce dernier parlait très souvent- trop souvent- à une belle femme qui parait-il était de mauvaise vie. Le supérieur soucieux de ce religieux en perdition le convoqua et lui expliqua ce qui lui avait été rapporté. Père, répondit sereinement l'intéressé, n'est-il pas mieux de parler à un belle créature de Dieu en pensant à Lui, que de le prier en pensant sans cesse à une belle femme? Cette légende est proche de notre réalité en ce sens que nous pouvons facilement nous distraire dans la prière. Dans l'Évangile de ce dimanche, les disciples voyant prier Jésus lui deamnde de leur enseigner à prier."Seigneur appredns-nous à prier." C'est la demande que nous pourrions exprimer au Seigneur. Alors Jésus leur dit simplement: Quand vous priez, parlez à votre Père. Les évangélistes ont réuni des propos de Jésus pour en faire une belle prière. Mais l'important pour nous n'est pas nécessairement de répéter ces mots que de s'adresser à notre Père. La prière est un temps de communion avec le Seigneur présent en nous. Notre vie est prière. Nicolas ciccone chante: "Je t'aime tout court", Je n'ai…
Page 1 sur 17