homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 24 août 2021 14:08

Du dehors au dedans. Mc 7.

Quelle belle page d'Évangile! Jésus nous invite â passer du dehors au dedans de nous.  Juste un petit chemin de conversion. De bonnes gens très fidèles à la pratique religieuse lui disent: Chez-nous, il y a des coutumes qu'il faut respecter. Les gestes de purification extérieure sont importants: pas de taches de café sur le bord de la tasse ou sur les doigts. Vous vous croyez au-dessus des lois! Notons que ces messieurs scribes et pharisiens sont au niveau des pratiques extérieures. Les lois et les coutumes sont plus importantes que les personnes. Les perosnnes sont utilisées au respect de slois et des traditions. C'est le permis et le défendu, c'est un moyen de contrôle sur les personnes. Jésus veut les faire passer à un autre niveau, celui du coeur, ce niveau qui accompagne les personnes sans les contrôler. L'important n'est pas le permis ou le défendu, mais ce qui a du sens, ce qui vient du dedans. C'est beau cette affrimation de Jésus: la loi et les tradition établissent des distinctions entre les hommes: D'un côté ceux qui respectent les lois et de l'autre tous les autres. Ceci nous rappelle un peu ce que nous vivons: d'un côté ceux…
mardi, 17 août 2021 16:07

Un choix. Jn 6, 60-69.

Dieu a dit à Moïse qui lui demandait son nom: Je suis celui qui serai. Autrement dit: Regardez-moi agoir pour vous et avec vous et vous s'aurez qui je suis. Aujourd'hui le texte de Josué rapporte l'action du Seigneur en faveur de son peuple. Si vous comprenez bien ce que j'ai fait pour vous en vous libérant de l'esclavage d'Égypte et en vous accompagnant dans le désert,  vous aurez une raison de demeurer fidèle à ma présence. Le Seigneur se fait reconnaitre à travers un agir et non par des énoncés catéchétiques ou des dogmes. Il est un être de relation, il ne se définit pas, il s'expérimente. Ceci est d'une grande actualité parce le peuple chrétien a besoin de faire l'expérience au niveau du coeur de la pérsence du Christ. Jésus  a envoyé faire des disciples et non des pratiquants du dimanche. C'est à partir de l'»expérience que les chrétiens feront de Jésus Christ qu'ils croiront et célébrerons.  Nous retrouvons la même idée dans l'Évangile. Cependant le peuple attendait un libérateur terrestre et ils furent déçu; Jésus ne répondait pas à leur attente. Ils attendaient quelqu'un qui ferait leur projet et Jésus leur demande  d'entrer dans le projet du Seigneur et…
mardi, 10 août 2021 18:28

Aller porter Jésus. Lc 1, 39-56.

Aujourd'hui, fête de l'Assomption de Marie, l'Évangile nous propose une mission à l'exemple de la Vierge Marie.  Marie partit en hâte: La Vierge est remplie d'une présence qui la rend heureuse et la met en route vers sa cousine Élisabeth. Elle veut partager sa joie avec  sa cousine. Elle nous donne une leçon. Le premier geste pour l'évangélisation est de prendre conscience que nous possédons  un trésor enfouie au fond du coeur. Ce trésor se doit d'être partagé. Notre joie doit être assez forte pour nous permettre d'aller partager cette joie et ce trésor autour de nous. Évangéliser, c'est faire découvrir ce trésor en chacune et chacun de nous.  Marie nous invite à sortir pour aller porter ce trésor au coeur de notre monde. Marie alla dans une ville de Judée en montagne pour saluer Élsabeth. Marie alla dans la montagne ce symbole de l'état d'esprit qui permet de rencontrer le Seigneur. elle est à pied ou à dos d'âne, le texte ne le dit pas, mais pas de route en alsphate et en Cadillac. Marie part en mission; elle est dans cet état d'esprit qui assure la fin de sa rencontre. Elle est heureuse et partage sa joie. Elle nous donne…
Célébrer, aller à la messe, c'est nourrir sa vie spirituelle et son engagement chrétien. "Je suis le pain vivant descendu du ciel," dira Jésus. C'est pour cela que dans nos célébrations nous parlpons de deux tables; La table de la Parole et celle de l'Eucharistie. Nous venons donc manger, nous nourrir. Quand je vais prendre mon repas, la nourriture me permet de conserver ma santé, de me faire grandir, il en est ainsi quand je vais célébrer ou que je lis un passage de la Parole de Dieu. Je nourris mon être spirituel et mon engagement chrétien. C'est pourquoi le Concile nous a rappelé l'impotance de la Parole dans la célébration des sacrements et dans la vie quotidienne.  Pour le comprendre il s'agit de nous rappeler la rencontre de Jésus avec les deux disciples sur la route d'Emmaüs. Les diciples sont découragés et retournent à leur bateau de pêche. Jésus les rejoint et les nourrit. Il leur donne le sens de l'événement de Pâque. La Parole écllaire l'événement et donne un sens, une signification, donc ouvre un avenir. Ce qui manque beaucoup aujourd'hui à tous ces gens qui se suicident, tuent, blessent autour d'eux, c'est une significatiopn, un sens à…
mercredi, 28 juillet 2021 20:20

Ereur

Par erreur, le texte de l'homélie de dimanche prochain est sur la page de réflexion.  C'est l'âge.  
mardi, 20 juillet 2021 15:57

Magnifique pique-nique. Mc 6, 1-15.

En ce temps-là, Jésus passa sur l'autre de la mer de Galilée.  Jésus traverse avec les siens sur l'autre rive. Quand Jésus se déplace, il nous invite à une conversion, à un changement de façon de voir ou d'agir. Il nous donne une leçon. Il nous invite à cheminer avec lui. Sur l'autre rive, une foule l'attend pour boire ses paroles. Les disciples ne savent plus quoi faire. Ils n'ont pas  de nourriture pour tant de monde. Ils sont désemparés et leur premier réflexe est de les retourner chez eux. Nous sommes dans la même situation que les disciples, nous ne savons plus quoi faire. Nos églises sont vides et n'arrivent plus à se financer. Les chrétiens n'écoutent plus la voix de l'Église; comme les disciples nous ne savons plus quoi faire. Jésus nous dit comme aux disciples  que la réponse est dans le peuple chrétien. Nous cherchons sans doute une réponse là où elle n'est plus. Nous avons tous besoin de nourriture pour vivre, nourriture physique, intellectuelle et spirituelle. Nous voulons une nourriture adaptée à nos besoins. Nous offrons des réponses toutes faites, de théories et le monde est indifférent. Le monde a besoin d'une parole qui rassemble et nourrit…
mardi, 13 juillet 2021 14:06

Une parole qui rassemble. Mc 6, 30-34.

Les lectures de notre dimanche tant l'Évangile que le texte de JÉrémie nous dégage l,Importance de la parole de Dieu dans nos vies et notre Église. Jésus accueille les disicples au retour de mission et les invite à l'écart pour se reposer car la foule les assaille et les empêche même de manger. Descendant de barque, sur l'autre rive, une foule nombreuse les attend. Jésus a compassion de cette foule et les instruit longuement. Jésus nourrit le coeur et l'esprit des personnes qui viennent à lui. Notons que Jésus a compassion, on traduisait autrefois par "avoir pitié."  Jésus répond aux besoins de la foule, il la prend en charge au lieu de la renvoyer. "Avoir pitié" c'est prendre en charge, s'ocucper de  ... C'est ce que Jésus nous enseigne aujourd'hui: s'occuper des gens et répondre à leurs besoins. La parole de Jésus est une parole qui rassemble. On vient de loin pour l'entendre. La parole de Jésus donne le goût de revenir l'écouter. La parole rassemble, convertit et met en état de célébrer. Ce texte nous fait voir l'importance de la parole et d'une parole qui rejoint les gens et les rassemblent.  La parole de Dieu est la base de…
mardi, 06 juillet 2021 14:34

Confiance. Mc 6, 7-13.

Jésus se ballade en Galilée et fait venir les douze disciples qu'il a choisis et les envoie en mission. Jésus va faire de ses disciples des envoyer, des missionnaire, des apôtres et des témoins. De ce texte, je veux méditer deux aspects du message de Jésus qui m'apparaissent importants pour nous aujourd'hui. Jésus dira: "Venez à ma suite et je ferai de vous des pêchers d'hommes." Mc 1, 17. Jésus appelle d'abord pour former les siens à une mission.  Et dans l'Évangile d'aujourd'hui, il les envoie expérimenter ce que signifie concrètement "être pêcheurs d'hommes." Jésus n'appelle pas pour se faire une cour, mais pour préparer des envoyés. Il les envoie en mission deux par deux.  Ce geste de Jésus me dit la confiance exceptionelle de Jésus envers les siens. Jésus est venu envoyé par le Père, il fait cpnfiance en son Père et exprime cette même confianc eenvers ses disciples. A la suite de simplement quelque temps de formation Jésus les envoie déjà en mission. Il leur fait vive un stage pastoral.  Ce que Jésus a fait comprendre aux disciples, il ne veut pas qu'il le garde pour eux seuls. Il les a enseignés pour qu'ils le partage selon le vieil…
Chaque époque fait naitre ses prophètes selon ses besoins et ses défis. Un prophète n'est pas toujours bien accueilli de son temps parce qu'il dérange. Les textes de la liturgie de ce dimanche nous parlent de prophètes et nous invitent à les reconnaitre.   Un prophète est quelqu'un qui a fait une expérience profonde du Christ qui le rend amoureux de son temps et des hommes et des femmes de son temps. Qui le rend amoureux de l'Évangile et capable de dénoncer les erreurs et les malveillances. le prophète éclaire la vie par les lumières de l'Évangile et de l'Esprit Saint.  Le prophète n'est pas un contestataire ou un anarchiste, mais un éclaireur, un débroussailleur,  un évolutionnaire en vue du royaume. Jésus est venu comme le plus grand des prophètes. Il a dérangé les tenants du "statu quo". Il a prêché l'amour, le pardon, le respect des personnes. Il a soutenu que les personnes étaient plus importantes que les lois. Il a enseigné le service et l'autorité au lieu du pouvoir. Il a envoyer sur l'autre rive. Il a donc dérangé les autorités du temps qui ont voulu le faire taire.   Dans l'Ancien Testament, on tuait les prophètes. Aujourd'hui nous les…
mardi, 22 juin 2021 19:23

Une nouvelle naissance. Mc 5, 21-43.

Dimanche dernier, Jésus nous invitait sur l'autre rive avec lui. Aujourd'hui, il est rendu sur cette rive et nous livre un message. Jésus ne fait pas de miracle pour la galerie, c'est un message qu'il passe à travers un geste libérateur.  Une foule suivait Jésus. sur la route un chef de synagogue se jette aux pieds de J»ésus réclamant la guérison de sa fille qui se meure. Un chef de synagogue s'agenouille aux pieds d eJésus, c'est du jamais vu. Ce grand monsieur du pouvoir religieux s'abaisse à genoux pour implorer une action de Jésus. C'était un père désespéré qui ne pouvait accpeter que sa fille parte. Jésus va à la maison, prend la main de la fille et la fait se lever.Notons que ce père est nommé: Jaïre. Une femme perdue dans la foule, elle n'est pas nommée,elle est inconnue, Elle touche le vêtement de Jésus est se trouve guérie. Nous sommes ne présence d'une double renaissance, double libération. La fille de Jaïre a douze ans. c'est l'âge où les enfants sont reconnus adultes à l'époque. La fille passe de "la petite fille" à la jeune fille et le père ne peut accepter ce passage. Son amour de père…
Page 2 sur 26