homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 01 septembre 2020 13:51

Choisir l'amour. Mth 18, 15-20.

Un jour, un employé fut congédié pour de nombreuses erreurs dans son travail. Certains confrères de travail lui dirent: Nous savions que cela t'arriverait en te voyant faire ton service. Alors l'homme leur dit: Pourquoi ne me l'avez-vous pas dit et m'aider à mieux faire plutôt que d'en discuter entre vous.  Voila la leçon de l'Évangile d'aujourd'hui.  Jésus nous donne aujourd'hui un leçon de savoir vivre en communauté. La communauté chrétienne doit être une maison où nous apprenons à grandir ensemble. Dans la famille, on se supporte, s'entraide, se corrige, on avance ensemble sur la route de la vie en bâtissant des liens de fraternité, de pardon et d'entraide. Et Jésus nous dit: Tout ce que vous aurez guérit sur la terre le sera pour l'éternité. La communauté chrétienne est aussi un lieu de guérison intérieure grâce à l'amour semé par l'Esprit de Jésus Christ. Saint Paul nous dit: N'ayez de dette envers personne sauf celle de l'amour. Les séparations, les divisions sont toujours pénibles dans une famille comme dans une communauté chrétienne.  C'est le message du lavement des pieds signe d'accueil inconditionnel de l'autre. C'est le geste de la communion à l'Eucharistie. Je ne peut pas communier à Jésus si je ne…
mardi, 25 août 2020 13:46

Nous avons le choix. Mth 16, 21-27.

Dans son cheminement avec ses disciples, Jésus veut les faire passer sur une autre rive. Il les met face à leur qualité de disciple. Celui qui veut être mon disciple, marcher à ma suite, qu'il renonce à`lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive. Voila l'invitation que le Seigneur me lance aujourd'hui.  Nous avons souvent vu cette demande sous l'angle de la négation de nous-même, de la dévalorisation. Mais le mot emplyé par Jésus signifie aussi: dire non, refuser.  Jésus vient nous dire que celui qui ne dit pas non à ses caprices, à son petit moi, à ses bonheurs immédiats n'est pas digne de le suivre. Il ne s'agit pas de renoncer à soi-même, mais de devenir pleinement soi-même. Jésus est plus grand que moi et m'invite à grandir avec lui et non à me rabaisser. Jésus nous invite à sorti de nous-même pour nous center sur son enseignement et mettre nos pas dans les siens. Celui qui ne regarde que son petit ego et ses caprices n'est pas digne de moi. Mais celui qui dit non à ses capcies, à ses besoins immédiats pour suivre le Christ voit son coeur se dilater, s'agrandir et tendre davantage vers le Seigneur.…
mardi, 18 août 2020 13:06

Qui est Jésus? Mth 16, 13-20.

Jésus me pose la question: Qui suis-je pour vous? qui est Jésus pour moi, pour nous? Nous posons souvent la question à des personnes: Qui es-tu? Qui sont tes parents? Afin de bien situer la personne. C'est la question que bien des gens me posent aujourd'hui: Montre-moi le Seigneur? À la question de Moïse: Quel est ton nom? Dieu répondit: Regardez-moi agir avec vous et vous saurez qui je suis. Dieu ne se définit pas avec des mots, par des théories, mais par un agir. On ne parle pas de Dieu, nous disons Dieu par notre agir. Ainsi quand Jésus me demande qui suis-je pour toi? Je ne peut faire autre chose que de regarder autour de moi pour découvrir cette présence en moi et dans le monde. Je ne peux pas le trouver dans des livres ou de beaux discours. C'est facile de dire: Tu es le Fils de Dieu. Tu nous a sauvés de la mort du péché.  Ce sont des mots, mais dans mon quotidien c'est autre chose. Pour moi, Jésus, il est ma force dans les épreuves, ma lumière dans mes ténèbres, mon réconfort dans les moments de doutes, la vie qui m'anime au quotidien, le souffle…
J'ai grandi dans un temps où nous utilisions le poêle à bois. Souvent quand les tisons étaient petits et presque morts, il nous fallait d'abord donner un bon coup de tisonier pour les réveiller et déposer de petits bois secs qui s'enflamment facilement. Si nous déposions de gros morceaux de bois, le risque était d'étouffer les tisons et qu'ils meurent défintivement. Il ne fallait pas étouffer les petits tisons pleins de vie mais fragiles Il falait  leur donner le moyen de revivre. C'est la leçon que Jésus nous donne aujourd'hui.  Jéésus rencontre une Cananéenne, une païenne, une étrangère, une personne qui ne vient pas à la messe et ne paie pas sa dîme. Mais cette femme possède un petit tison au fond de son coeur et qu'il ne faut pas éteindre. Jésus va donner un bon coup de tisonnier pour réveiller ce petit tison. "Ma fille, il n'est pas bon d'enlever le pain dans la bouche des juifs pour le donner aux chiens. (c'est ainsi que l'on appelait les païens à l'époque). C'est dur comme réflexion, c'est un bon coup de tisonner qui réveille le petit fond de foi de cette femme. Dans la bouche de Jésus, ce n'est pas une…
mardi, 04 août 2020 13:54

Une leçon de vie. Mth 14, 22-33.

Jésus est un excellent pédagogue. Il enseigne beaucoup à partir de la vie et des événements. Il donne des leçons de vie. Son enseignement n'est pas intellectuel, il  descend en bas des épaules au niveau du coeur. C'est un exemple de sagesse qui doit inspirer notre propre vie et votre action en communauté. Son université est la nature et son livre pédagogique, les événements qui jalonnent notre vie.  Jésus vient de rassasier une foule affamée. Il a donné à ses disciples une façon d'être présent et attentif aux besoins des gens. Il leur a fait voir aussi qu'ils avaient  tout ce dont ils ont besoin pour répondre à ces besoins. Mais ces  bons disciples n'ont rien compris Ils attendaient autre chose. Alors Jésus va les inviter à faire un autre bout de chemin. Il les envoie sur l'autre rive. Il les invite à sortir de leur sécurité et de leur façon de voir pour comprendre son message.  Jésus a besoin d'un moment de silence et de prière, mais en même temps il permet à ses disciples de faire une expérience de foi. Sur le lac, la tempête s'élève. Jésus vient de leur dire qu'ils ont tout pour répondre à leurs…
Le gourmet est la personne qui apprécie la bonne nourriture, qui sait reconnaitre la qualité de la nourriture, alors que le gourmand mange pour s'empiffrer. Aujourd'hui devant le texte de la multiplication des pains, nous pouvons nous poser la question: Suis-je gourmet ou gourmand de Dieu? Mais suivons le texte de près pour en recueillir le message profond pour nous. D'abord, Jésus veut prendre un temps de repos avec les siens dans un endroit désert. Ces moments sont importants pour à la fois se reposer mais aussi pour mieux intégrer le message annoncé. Ces moments de silence à l'écart, ou même des moments de silence intérieur sont très importants aujourd'hui dans notre monde de vitesse et pressé. Mais la foule est là avant lui et l'attend.  Retenons que si la foule est là c'est que sa parole rassemble, rejoint les gens dans leur préoccupation et leur besoin. Là aussi Jésus nous envoie un message; nous devons avoir une parole qui rassemble, une parole ajustée aux besoins spirituels des chrétiens. J'ai entendu souvent les gens surtout des jeuens me dire: Nous ne comprenons pas ce que vous dites. Jésus vient nous rappeler une exigence fondamentale de la mission, avoir une parole…
"Mon petit trésor. Cet enfant est un vrai trésor."  Voila ce que nous entendons souvent des parents. C'est aussi ce que le Seigneur dit de chacn et chaucne de nous: Mes petits trésors.  Ce sont des mots qui font chaud au coeur et qui révèlent l'importance que nous avons à leurs yeux. L'Évangile d'aujourd'hui nous révèle aussi que nous possédons un trésor, nous sommes des trésors. Ce trésor qui nous habite n'est pas un objet, une théorie, mais une personne.: Le Fils même de Dieu. Jésus Christ est le trésor en nous qui fait de nous le térsor du Père. Ce trésor est comme une perle rare déposée dans notre jardin intérieur. Ne cherchons pas en dehors de nous, il veut se laisser découvrir en nous. Salomon dans la première lecture de ce dimanche nous dit qu'il faut avoir le discernement et l'art d'être attentif à la présence du Christ en nous pour le découvrir. Il est déposé au fond de notre coeur et se laisse découvrir. Aujourd'hui dans notre Eucharistie, nous sommes venus communier plus profondément à ce trésor en nous. La présence de ce térsor en moi va modifier ma façon de voir, de juger, d'accueillir les autres…
mardi, 14 juillet 2020 13:40

Le négativisme. Mth 13, 24-43.

Dans notre Québec, uniforme catholoque d'hier, l'arrivée de d'autres dénominations religieuses a changé notre vision de la vie de l'Église. "L'ennemi" est arrivé pour semer de l'ivraie dans notre jardin. Même ao coeur de notre propre religion des chrétiens nous disent ne plus croire et abandonner toute pratique religieuse. L'ivraie est entré dans notre jardin. Une certaine peur s'est installée chez nous.  Les  écoles n'enseignent plus la religion, les crucifix disparaissent des places publiques; l'ivraie fait son oeuvre. le négativisme s'installent dans notre jardin et au lieu de voir cette arrivée comme une occasion de raffermir notre foi et mieux comprendre notre vie communautaire, nous érigeons le négativisme et la peur. Pourtant nosu aimons et prions le même Dieu. Le Seigneur dit dans l'Évangile: Laisse pousser l'ivraie avec le bon grain de peur d'arracher aussi le bon grain. Peut être aussi que l'ivraie nous apportera des valeurs ou des questionnements qui feront grandir notre vie chrétienne. Il y a aussi du bon dans ce que l'autre apporte. Côtoyer d'autres visions d'Églises ou de vie chrétienne peut être salutaire pour notre propre vision, cela peut nous obliger `à raffemir notre foi, nos connaissances religieuses et nous faire grandir intérieurement. L'hiver plus…
mardi, 07 juillet 2020 15:42

La Parole est semée, Mth 13, 1-21

Souvent à la fin d'une conférence, nous entendons; C'est beau ce qu'il a dit, il parlait avec son coeur. La parole vient du coeur et se dépose sur nos lèvres. Une parole qui vient du coeur laisse une marque derrière elle. Elle ne s'éteint jamais. C'est l'expression qui me vient spontanément en écoutant les invités à l'émission La Victoire de l'Amour. La parole qu vient du coeur est une semence jetée dans le jardin des l'autres.  Aujourd'hui, le Seigneur se présente comme celui qui est sorti pour semer la parole du Royaume du Père. Il utilise une parabole. La parabole est un message habillé, un peu comme un oignon, il faut enlever les pelures pour en découvrir l'essentiel. La parabole contrairement à une histoire nous rejoint intérieurement et nous fait participant du message révélé, Nous sommes partie prenante du message. Jésus a une parole qui vient du coeur et elle marque profondément nos vies. Le semeur est sorti pour semer.  Jésus est sorti jeter cette semence de l'amour en nous et plus loin il ajoutera: De même que j'ai été envoyé,  moi aussi je vous envoie.   À notre tour nous devenons semeur de cette même parole d'amour. Le semeur jette à pleine…
Jésus n'est vraiment pas dans le ton de la société ce qui lui attire des mauvais coups qui le conduiront à la mort. Il nous en donne un exemple aujourd'hui. Il est un contestataire, un a-normal qui conteste les structures qui briment la liberté des gens. Suivons-le sur la route pour nous laisser convertir. Je te loue, Père, d'avoir caché ton message aux savants et de l'avoir révélé aux petits du royaume. C'est vraiment aller à l'envers du bon sens. Jésus nous donne une grande leçon de vie. Pour lui, l'important n'est pas le savoir ou le pouvoir mais la personne. Et pourquoi les pauvres et les pettis? Simplement parce que ces personnes sont plus libres devant les structures, les coutumes et les façons de faire et donc plus ouverts au message de convertion de Jésus Christ. Le savant est pris dans des théories, le riche dans ses avoirs, l'être de pouvoir est prisonnier de ses structures et sa peur de perdre ses acquis et n'acceptent pas facilement de changer. Les pettis et les pauvres sont les plus ouverts à la simplicité du royaume de Dieu. Avec Jésus il ne s.agit pas de savoir des choses sur Dieu pour les…
Page 6 sur 26