homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

lundi, 04 juillet 2016 14:13

Écoute la Parole.

"Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton coeur afin que tu la mettes en pratique." Dt 30, 14. Voila comment le Deutéronome nous invite à découvrir la Parole de Dieu. La parole est inscrite au fond de notre coeur, il s'agit de la laisser remonter en nous. C'est le bruissement de l'Esprit du Seigneur en nous. L'Évangile de Luc avec la parabole du bon samaritain nous indique concrètement où trouver et comment vivre la Parole. Qui est mon prochain demande le docteur de la loi? Jésus lui dit: Regarde au dedans de toi-même, écoute ton coeur il te dira qui est ton prochain. Et Jésus donne un bel exemple. Un prêtre passe tout près d'un homme blessé sur le bord de la route, mais ne s'arrête pas parce qu'il est prisonnier de ses obligations et de ses rites. Il est au niveau de la tête et des lois. Il n'entend pas la Parole parce qu'il ne s'écoute pas. Le Samaritain libre de ces obligations, écoute son coeur et la Parole de miséricorde qui en émane, il s'arrête et prend soin du blessé. Cet homme est au niveau de la vie et…
mardi, 28 juin 2016 14:37

Excusez moi

Par erreur, l'homélie est sur la page "nouvelle".
mardi, 21 juin 2016 13:54

Regarde en avant.

Jésus demande à quelqu'un de le suivre. Celui-ci répond: "Laisse-moi aller enterrer mon père." Jésus fait la même invitation à un autre: Celui-ci répond à son tour: "Laisse-moi faire mes adieux aux gens de ma maison."Alors Jésus dit, si tu vis dans le passé tu ne seras jamais mon disciple. Le royaume du Père est en avant. Nous avons la même dynamique avec Élie dans le livre des Rois. Le père est le symbole de l'autorité, du pouvoir, de l'ordre établi. Jésus est venu annoncer une vie de liberté, une vie en avant. Jésus n'aime pas les pouvoirs qui asservissent les gens. Si tu veux être disciple, laisse tes pouvoirs et mets-toi au service du royaume. Laisse les gens de pouvoir s'amuser ensemble, se chicaner dans des luttes de pouvoirs ou de territoire et viens parler d'amour, de liberté, de respect des personnes. Le disciple est au niveau des personnes, du service, du sens des choses. Ceci vient questionner ma conception de l'Église et du disciple. Quand des chrétiens demandent des funérailles au salon funéraire, ou des chants pas reconnus comme liturgique, comment je me situe? Au niveau des lois, des coutumes ou au niveau du coeur et des personnes. Si…
mardi, 14 juin 2016 16:47

La question qui tue.

Comme l'animateur d'une émission de télé, Jésus aujourd'hui pose à ses disciples la question qui tue: Pour vous qui suis-je? Il est facile pour eux dans un moment d'intimité avec le Seigneur de répondre, comme pour nous quand nous sommes dans l'église et que personne ne conteste. J'aimerais cependant traduire autrement la question de Jésus. Pourquoi me suivez-vous? Êtes-vous des "suiveux" ou des disciples? Nous savons ce que les disciples ont fait au moment du procès de Jésus, l'un l'a trahi, l'autre l'a renié et tous ont fuit. Dans le concret de la vie, il est moins facile de répondre au Seigneur. À moi, aujourd'hui, Jésus pose la même question: Pourquoi me suivez-vous? Êtes-vous des "suiveux" ou des disciples? Les "suiveux" cherchent le merveilleux, les miracles: guérison d'un lépreux, retour à la vie du fils de la veuve de Naïm, la multiplication des pains ... Quand le merveilleux n'est plus, les "suiveux" ne sont plus là. Le disciple est celui qui se met à l'école du maitre Il suit le maitre au niveau  des valeurs de vie, de sa sagesse, il se laisse façonner par lui. Dans les moments difficiles, il est là près du maitre, comme Marie, Jean au pied de la…
mardi, 07 juin 2016 13:01

Change ton regard. Luc 7, 36-50.

L'Évangile de ce 11e dimanche nous présente un événement et deux regards différents. Un bon Monsieur invite Jésus à diner. Il invite un prophète, lui, le pharisien, ça fait bien. Mais voila qu'une madame s'invite aussi et entre dans la salle à manger. A l'époque, les femmes n'entrent pas dans la salle à manger pendant le repas. Cette dame se permet des gestes d'accueil et de reconnaissance avec un sans gêne peu convenable. Alors le pharisien regarde et se dit: Si cet homme était un prophète, il n'accepterait pas ces manières déplacées venant d'une pécheresse. Ce bon Monsieur pose un regard négatif et même un jugement à la fois sur Jésus et sur la femme. Il s'arrête à ce qu'il voit. Jésus aussi pose son regard sur la femme et dit à ce bon pharisien: cette femme me manifeste beaucoup d'amour parce qu'on l'a aimée, aidée et pardonnée. Jésus regarde le coeur. Jésus dit à Simon: change ton regard, derrière ces gestes et ce que tu connais, il y a une femme qui a souffert, une personne qui aime et qui a besoin d'être aimée. Cette personne est plus grande que ce que tu vois. Alors que le pharisien voit une…
mercredi, 01 juin 2016 14:52

Un geste de compassion

Aujourd'hui, deux textes nous parlent du parti pris de Jésus pour les pauvres et les malgommés de la société. dans le livre des Rois, le prophète Élie ressuscite le fils d'une veuve et Jésus fait le même geste dans l'Évangile. C'est un message de vie qui nous est donné. Jésus a pitié de cette femme. Avoir pitié c'est prendre en charge, c'est s'occuper de .. . alors Jésus ne dira pas: je vais prier pour vous, il agit en faveur de cette femme. Une veuve qui a perdu son fils unique n'a plus de moyen de subsistance et doit soit mendier ou se prostituer pour vivre. Alors Jésus va agir en sa faveur et lui redonne son moyen de vivre. Il ressuscite d'une certaine façon cette pauvre veuve que la société abandonne. Jésus lui redonne sa dignité de femme. C'est un message que notre société et même notre Église devrait méditer. Les femmes et les enfants sont encore victimes d'une société patriarcale. Jésus va s'inscrire en faux avec cette société et prendre position pour les personnes. Jésus touche la civière et ordonne au garçon de se relever. Le toucher est important pour Jésus, il touche les enfants,les malades et leur redonne…
mardi, 24 mai 2016 14:20

Une leçon pratique.

Dans l'Évangile de notre dimanche (Lc 9, 11-17) Jésus donne une bonne leçon de pratique pastorale à ses apôtres. Une foule a suivit le Seigneur en plein désert où il n'y a rien à manger. Les apôtres ne trouvent rien de mieux que de renvoyer les gens chez eux pour le souper. Alors Jésus les enseigne d'une façon pratique. Dans l'Église que je suis venu vous proposer, dira-t-il, on ne retourne pas les gens chez eux, on les accueille, les écoute et regardons ensemble ce qu'on peut faire pour répondre à leur besoin. Jésus donne une première leçon d'agir pastoral, ouvrez votre coeur et vos oreilles pour acueillir les gens qui nous suivent et comprendre leur besoin. La première attitude d'un apôtre, d'un envoyé, d'un témoin est l'accueil et l'écoute. Jésus dira ensuite faites-les asseoir par groupes de cinquante. Faites des communautés. Une foule sera toujours une foule. L'Église n'est pas une foule de personnes mais une communauté de personnes rassemblées autour de Jésus Christ dans la communion, le partage et l'amour. La foule ne sera jamais une communauté. L'église est remplie le soir de Noël pour le messe de minuit, mais elle est vide le lendemain. La foule est importante mais elle…
mardi, 17 mai 2016 14:42

Un amour de relation.

Quelqu'un m'écrivait dernièrement pour me demander ce qu'était la Trinité et qu'est-ce que cela venait faire dans sa vie chrétienne. Alors je transmets la méditation que cette question m'a inspirée. L'Écriture nous fait d'abord connaitre Dieu comme un Père. Dieu vient vivre avec nous une relation comme celle d'un père avec son enfant et un enfant bien-aimé. Il est un Père, donc il est près de moi. Dieu est à la fois Père et Mère. Quelqu'un qui me soutien, m'accompagne et qui a un visage de tendresse. Comme nous dit le psaume: Dieu plein de tendresse et d'amour, lent à la colère." Il est le Père qui m'a façonné de ses propres mains comme fait le potier. L'Écriture nous révèle aussi Dieu comme Fils du Père, donc notre frère. Dans l'Incarnation, Jésus est devenu le sacrement du Père pour le monde. Il a récapitulé tous les visages du monde, c'est ainsi que je découvre le visage du Christ dans celui des êtres qui m'entourent ou que je cotoie. L'Écriture nous rvèle aussi que Le Père et le Fils nous envoie l'Esprit. L'Esprit est le souffle de l'amour qui vit en Dieu. Il est communion et me rend capable de communion. Cet…
mardi, 10 mai 2016 16:01

Une amicale bousculée.

Les amis du Christ ressuscité, heureux de l'expérience vécue avec le Seigneur, se sont faits une petite amicale à Jérusalem. Un peu comme les anciens d'un collège autrefois se font des rencontres amicales pour se retrouver et fraterniser. Cependant les amis de Jésus s'étaient cachés par peur de subir le même sort que le Maitre. Mais soudain cette amicale est dérangée. Un violent coup de vent rempli la maison. Le souffle de Dieu passe en eux, leur sécurité et leur peur sont ébranlées. La peur fait place à l'audace qui les fait sortir et aller vers le peuple rassemblé. L'Église vient de vivre les contractions de sa naissance. Jésus vient leur dire que la récréation est finie, c'est l'heure d'aller au travail. Alors ils voient apparaitre des langues de feu. C'est comme si le Seigneur leur disait: Votre mission n'est pas de rester enfermés. Je vous ai envoyés témoigner de ma présence de ressuscité au monde entier. "Vous serez mes témoins jusqu'aux confins de la terre." Act. 1, 8. Les langeus sont le symbole que la mission donnée est celle de l'évangélisation. Aller dire aux êtres humains qu'ils sont les enfants bien-aimés du Père, aimés et sauvés éternellement. Les langues de feu…
En cette fête de l'Ascension, nous sommes tous et toutes envoyés à la messe. Le Christ retourne vers son Père et nous demande d'être ses témoins. Nous sommes des envoyés et le mot "messe" vient du latin qui signifie envoyé. Nous sommes envoyés à la messe pour ensuite venir ensemble comme communauté célébrer l'action de grâce. Jésus fait assez confiance en nous pour nous laisser sa mission et nous laisser aussi au bon soin de son Esprit. "Vous serez mes témoins" dit Jésus. C'est qui un témoin. Un témoin, c'est comme un saint, quelqu'un qui laisse passer le Christ. Le témoin n'est pas quelqu'un qui donne le Christ, mais qui laisse passer le Christ; qui laisse découvrir le Christ ressuscité. Nous ne sommes pas des "peadler" de l'Évangile, ni des vendeurs  de vérité, mais des personnes qui laissent passer le Seigneur à travers leur vie.  Nous sommes envoyés sur le chantier du monde faire découvrir le Christ, bâtir l'Église de Jésus Christ et nous rassembler en communauté pour célébrer. Pour laisser passer le Christ, il est nécessaire que nous l'ayons rencontrer au fond du coeur. Nous devons être des amants du Ressuscité. Nous ne pouvons donner ce que nous n'avons pas. A l'Ascension,   Jésus…
Page 21 sur 24