reflexion2

Homélies, réflexions et spiritualité

Textes de réflexion

lundi, 27 septembre 2021 14:50

L'histoire.

Écrit par

Il y a quelques années l'étude de l'histoire me laissait assez indifférent. J'ai appris avec le temps l'importance de l'histoire pour comprendre le présent et savoir d'où l'on vient. Il faut éviter de regarder l'hisoire pour juger. L'étude de l'histoire nous fait comprendre que souvent nous partons de loin et que depuis un certain nombre d'années nous avons fait un bon bout de chemin même si la route est encore longue dans certains domaines. Je pense ici aux pensionnats aucthotones, à la place de la femme dans la société et dans les Églises,  le droit des enfants à une éducation et non à un dressage, etc ... Nous avons à découvrir la spiritualité dans notre Église et aussi la place des chrétiens comme Églises et non seulement spectateurs. L'histoire m'apprend pourquoi on pensait de telle façon à l'époque.Je pense à l'omerta face à la pédpphilie tant dans la société que dans les Églises. L'histoire nous fait découvrir aussi le travail de nos ancêtres dans des conditions difficiles de pauvreté et d'abandon souvent. Des communautés religieuses ont acomplis un travail de géant pour soulager la misère humaine dans des conditions de vie inhumaines. Il en est ainsi de la parole de Dieu qui éclaire notre histoire si nous apprenons à la lire d'une façon symbolique et non seulement logique.  Le meilleur est à venir. Bonne journée.

 

jeudi, 23 septembre 2021 19:21

Il cherchait à le voir. Lc 9, 9.

Écrit par

Monsieur Hérode tellement étooné de ce que faisait Jésus cherchait à le voir.  Imaginons un monsieur important comme Hérode veut voir Jésus. Pour Hérode, c'était facile, il n'Avait qu'à se rendre  au lieu où Jésus prêcheit. si je disais l amême chose aujourd'hui: Je veux voir le christ. Où irai-je? Dans l'Église? Il est caché au tabernacle.  Hier je m archais sur la promenade à Ste-Anne et je l'ai rencontré. Il étai tlà devant moi sous les traits de bon grand père qui me parlait de sa famille, d'une petite femme qui me rappelait sa mère mourante. Jésus était là sur la promenade et m'avait devancé. Jésus n'est pas seulement et d'abord dans des actions élatantes et merveilleuses mais surtout dans le coeur des gens qui l'on rencontre au hasard de la route.  Aujourd'hui où allons-nous le rencontrer? Nous le verrons ce soir. 

 

mardi, 21 septembre 2021 16:14

Ouf!

Écrit par

Un jour, j'étais vicaire à la paroisse cathédrale de Gaspé, j'aivais connu un jeune couple au terrain de jeux. Un soir, comme un bon prêtre, je vais veiller avec eux. Ils avaient deux charmants ptits enfants. Le lendemain matin, au déjeuner, je raconte ma soirée avec mon curé. Il me dit tout simplement: Ils ne sont pas mariés, ne paient pas de dimes, on n'a pas à s'occuper d'eux, qu'ils s'arrangent. Je suis resté estomaqué. Je ne comprenais pas cette réaction.

C'est ce qui est monté en moi en lisant l'Évangile de la célébration d'aujourd'hui.  Pourquoi votre maitre mange-t-il avec les publicains et les péheurs. Et Jésus de répondre: Ce sont les malades qui ont besoin du médecin.  Les mentalités ont peu changé. Nous parlons beaucoup aujourd'hui de  libérer la parole, d'écouter ce que les gens ont à dire. Mais passer de la  parole aux actes est difficile. Nous ne réanimerons pas la vie chrétienne en partant d'en haut pour imposer nos façons de voir, de penser et de faire. Jésus s'est assi à la table pour communier avec les gens, pour écouter leurs besoins et leur soif. Il nous invite sur ce chemin. Comme bien d'autres j'ai fréquenté des personnes vicitmes de la drogue qui sont devenus de bons père de famille, des alcooliques qui sont devenus de fervents chrétiens. L'Esprit souffle où il veut. 

 

vendredi, 17 septembre 2021 14:40

Des guérisons.

Écrit par

Luc ce matin nous présente Jésus en compagnie de ses apôtres et de quelques femmes. Ce qui m'étonne est que Luc sent le besoin de nous dire que ces femmes ont été guries d'esprits mauvais.  Elles n'ont pas été guéries de maladies comme tout le monde, mais d'esprits mauvais. Pourquoi cette précision pour les femmes et pas pour les hommes? Je poserai cette question à Luc un jour si je le rencontre. J'y vois la mentalité du temps face aux femmes. Une mentalité qui n'est pas totalement disparue. Cette affirmation me ramène à la situation vécue aujourd'hui. Hier je rencontrais des gens d'un secteur très étendu qui ne voit pas le prêtre très souvent surtout les petites paroisses. Et c'est normal à cause de l'étendue du territoire et de petites communautés paroissiales.

J'écoutais les gens me parler de ce qu'il faisaient dans la communauté pour animer des services au profit de la vie. Je me disais, il y a ici des leaders vaillants et capables pourquoi ne sont-ils pas au service de la communauté chrétienne en plaçant la dimension spirituelle à l'intérieur de leur engagement? Pourquoi rester au plan humain et ne pas découvrir l'action de l'Esprit à l'intérieur de cet engagement?  Qu'avons-nous fait du sacerdoce du baptême et des charismes que l'Esprit déposes au coeur de nos communautés? Pourquooi ne pas donner de responsabilités à ces perosnnes engagées? Il faut prendre des initiatives au profit de la vie. Ces chrétiens auraient-ils besoin d'être guéries d'esprits mauvais? Je suis un vieux grincheux.

 

mercredi, 15 septembre 2021 14:39

Femme de la dernière heure.

Écrit par

Aujourd'hui, la liturgie nous fait célébrer Marie au pied de la croix. Cela me rappelle la prière du chapelet: "Prie pour nous pauvre pécheur aujourd'hui et à l'heure de notre mort." Marie au pied de la croix connait bien ce moment où la mort passe dans nos vie et elle peut nous accompagner pour accueillir la visiteuse. Personne n'échappe  à cette visite. Je partage une prière de Mgr Bello.

Toi donc, Marie qui est experte en cette heure, donne-nous un coup de main afin que chacun de nous, quand elle sonnera sur le cadran de sa vie, l'accueille avec la sérénité de Saint François: "Sois looué, mon Seigneur, pour notre soeur la mort corporelle à laquelle aucun homme vivant ne peut échapper.

Sainte Marie, femme de la dernière heure, quand le grand soir arrivera pour nous et que le soleil s'éteindra dans les lueurs du crépuscule, mets-toi à nos côtés afin que nous puissions afffronter avec sérénité cette expérience que tu as vécue avec ton Fils. Aide-nous à mettre nos papiers en règle pour qu'en arrivant à la porte du Paradis, elle s'ouvre toute grande pour nous accueillir. Amen.  

 

vendredi, 10 septembre 2021 14:46

Des questions.

Écrit par

Aujourd'hui la journée est consacrée à se sensibiliser au phénomène du suicide; demain nous commémorons un 20e anniversaire douloureux pour nos voisns américains. La vie place devant nos yeux des univers de questions. Ces événements douloureux pourraient-ils être évités? Qu'est-ce que nous ne faisons pas bien qui developpe de tels sentiments de colère ou de désespoir? Il n'est pas question de  se culpabiliser, mais de se questionner. Nous ne pouvons pas rester passif devant de tels événements. Une maladie a toujours une cause. Ces événements pénibles ont une cause qui parfois est lointaine et difficile à guérir. J'ai eu a accompagner, cotoyer et aider des personnes prises avec des idées suicidaires. Je sais que les causes remontaient à l'enfance et elles deviennent tellement profondes que la personne ne peut plus s'en sortir. Quelqu'un à la suite de thérapies nombreuses, d'aide et d'accompagnement, me disait un bon matin: "Jos, je ne suis plus capable."  La plaie profonde ne pouvait être cicatrisée. Je pensais au chant: Emmene-toi chez -moi. "Si la vie t'a mordu trop fort et que tu ne peux plus vivre, viens chez moi nous essayerons de trouve run sens et une force." C'est souvent ce que le Seigneur dit`a ces personnes: Je guérirai tes blessures.

L'événement du 11 septembre à aussi une cause qui peut remonter très loin dans le passé. Il ne suffit pas de condamner cuex qui agissent, il faut aller à la cause pour réparer. Trop souvent ce snt de sinnocents qui paient pour l'erreur des hommes de pouvoir et d'ambition. Nous le voyons en Afganistan et nous l'e  connaissons au Canada dans la condition faite aux minorités. Demain il y aura des explosions et nous jugerons les victimes. Nous pouvons au moins prier pour la paix et le respect des personnes.

 

mercredi, 08 septembre 2021 14:40

Fête de Marie.

Écrit par

Aujourd'hui, 8 septembre, fête de la naissance de Marie. Je m'arrête pour saluer la vierge et méditer un peu avec elle. L'évangéliste Luc nou sprésente le texte de l'Annonciation à Marie. L'ange du Seigneur vient révéler à Marie qu'elle est choisie pou rêtre la Mère de Jésus Christ, Mère de Dieu.

Le premier élément qui me rejoint de ce texte est le fait que Marie est une jeune femme et que le message lui parvient dans son quotidien. L'annonce à Zacharie qui est un homme âgé se fait dans le temple et finit pas le mutisme. Alors que Marie part en hâte vers Élisabeth partager son bonheur et porter Jésus à Jean avant sa naissance. Mgr Toninno Bello écrit dans sonpetit livre: Marie, femme de nos jours, "C'est aux jeunes de percevoir l'usure des modèles qui ne tiennent plus, et d'invoquer des renaissances qui ne peuvent s'obtenir que par des renversements radicaux et francs et non par d'imperceptibles restaurations de laboratoire." C'est la jeunesse aujourd'hui qui à l'écoute de la vie restaurera la vie spirituelle.

Dans ce texte Marie a une phrase merveilleuse: "Que tout se passe selon ta parole." Marie sent bien qu el eprojet proposé la dépasse et qu'elle ne peut pas le réaliser. Elle se rend disponible pour que le Seigneur réalise en elle et avec elle son projet. C'est une grande leçon que Marie nous donne. La vie de l'Église, le renouveau nécessaire  n'est pas notre oeuvre mais celle de l'Esprit et du Christ ressuscité dans notre monde. Que tout se passe en nous chrétiens selon ta parole, selon ta volonté.

Sainte Marie, femme de nos jours, tu comprends le vide de nos coeurs, notre besoin de spiritualité, de valeurs, d'écoute, inspire-nous la parole qui éclaire et fait vivre; avec toi puissions-nous dire: Que tout se passe en nous et autoru de nous comme tu l'as dit, comme tu le veux. 

 

lundi, 06 septembre 2021 16:11

Laissons parler Paul de Tarse.

Écrit par

La mission que Dieu m'a confiée est de mener à bien l'annonce de sa  Parole. (...) Je combats pour qu evotre coeur soit rempli de courage et que rassembler dans l'amour vous parveniez à la vraie connaissance du Christ.  La misison que le Seigneur nous confie est de faire connaitre sa PAROLE, faire découvrir et vivre  son message d'amour et de paix.  La parole de Dieu nous fait parvenir à la vraie connaisance du Christ et son message d'amour. D'où l'importance pour nous de nous placer à l'écoute de la Parole qui est Jésus lui-même qui nous parle. Nous ne lisons pas  un texte, nous   écoutons  quelqu'un nous parler. Quand je reçois une lettre de quelqu'un que j'aime, ce n'est pas seulement un texte, c'est ausis une présence. Je peux découvrir à travers les lignes des choses que la personne ne dit pas. Il en est ansi de la parole de notre Dieu. Elle est une parole, une présence d'amour pour nous. Abordons cette lecture avec beaucoup de respect et d'amour. 

 

mercredi, 01 septembre 2021 14:24

Salutations.

Écrit par

Je "rends grâce à Dieu, Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment." J'emprunte cette salutation à Saint Paul qui s'adresse à l'Église de Colosse. Quand Paul s'adresse à ses communautés chrétiennes, c'est toujours avec une salution positive et d'action de grâce. Il s'adresse ordinairement aux saints de Corinthe ou de Colosses, il est toujours très positif. Il reconnait en eux l'action de l'Esprit Saint à l'oeuvre au coeur de ces nouveaux chrétiens. Nous devrions apprendre de Paul ce même langage positif dans l'accueil des soeurs et frères en Jésus Christ. Nous sommes toujour splus portés à critiquer ou blâmer et juger les comportements que nous n'aimons pas et au lieu de rassembler, nous divisons. Soyons positifs et ouvrons grand nos oreilles e tnotre oceur pour écouter et aimer. Bonne journée ensoleillée.

 

lundi, 30 août 2021 14:48

Devoir vs désir.

Écrit par

Nous avons vécu surtout dans une société et une Église du devoir. Le devoir vient de l'extéreur et les agirs nous sont imposés du dehors. Nous nous souvenons de l'obligation de la messe sous peine de péché, les confessions et beaucoup de comportements imposés. Un jour les gens ne veulent plus de ces obligations et quittent doucement. Ce que cette façon m'apprend est que ma vie doit être conforme aux attentes des autres. Dans les régions où la démocratie prend plus de place, le religieux diminue continuellement. Les chrétiens veulent avoir leur mot à dire dans les décisions qui les concernent.  

Vivre selon ses désirs ou la pastorale du désir, c'est reconnaitre que nous ne sommes pas seulement un corps qui a des besoins, mais que nous avons une dimension plus profonde que nous appelons l'esprit. Et l'esprit envoie non à l'exécution de comportement venant de l'extérieur mais à la réalisation profonde de ce que nous sommes des êtres spirituels dans une expérience humaine. Ceci nous renvoie à ce qui y a du sens pour nous, pour nous faire grandir. C'est une piste de réflexion très riche que nous essayerons d'explorer un petit peu.

Page 3 sur 72