homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

vendredi, 05 août 2016 13:10

Qui sommes-nous?

"Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume ." Lc 12, 35-48. Le Seigneur nous a donné son royaume. Prenons conscience que le Règne de Dieu, la Vie en plénitude sont inscrite en nous en toute gratuité. Nous n'avons pas à vouloir le mériter ou l'acheter avec  des mérites, des prières. Il nous est donné. Le royaume de Dieu est une vie de communion avec Dieu et les uns avec les autres. Le Royaume de dieu est un peuple uni dans une alliance d'amour avec Dieu. Il nous est demandé simplement d'ajuster notre vie sur cette réalité en nous. Nous n'avons qu'à vivre lemieux possible en enfant bien-aimé du Père. Le ciment de cette vie d'alliance est la charité. "Vends ce que tu as et fais l'aumône." C'est à dire ne fais pas de tes biens un dieu, une fin, ils ne sont que des moyens. la charité n'est pas seulement le partage de biens avc les plus démunis. La charité est surtout l'accueil des autres tels qu'ils sont avec leur joie comme leurs défauts et leur peine. Le respect des personnes. La charité est l'amour exprimé. La charité comme le dit…
mardi, 26 juillet 2016 15:28

être ou paraitre.

Luc de la Rochelière dans son chant "La vie est si fragile" chante: "On n'atteint pas toujours le but qu'on s'était fixé autrefois. On est rarement ce que l'on croit, on est seulement ce que l'on est." On est pas toujours ce que l'on parait être, mais seulement ce que l'on est. C'est l'évangile de ce dimanche, Lc 12, 13-21. Le riche veut engranger ses biens pour s'assurer une bonne vieillesse sans penser au partage. Il parle toujours en "JE". Chez nous on dirait: Il tourne le miroir toujours de son côté. Et avant même qu'il ait terminé d'engranger, il devra faire face à ce qu'Il est et abandonné ce qu'il voudrait être. Nous avons tous des ambitions, des rêves légitimes mais qui ne sont pas l'essentiel de notre vie. Nous conservons uniquement ce que nous avons donné, ce que nous avons gardé pour nous appartiendra aux autres.  L'essentiel de notre vie est que nous sommes l'enfant bien-aimé de Dieu. Notre vie doit travailler à développer le mieux possible notre humain et d'enfant de Dieu. C'est tout ce qui nous restera après la mort. Tous les biens, les richesses sont donnés pour réaliser au mieux notre être humain et chrétien. Les richesses…
mardi, 19 juillet 2016 14:32

Quand vous priez ... Lc 11, 1-13.

Les disciples voient Jésus prier, il semble tellement heureux qu'ils lui demandent de le leur apprendre à prier. Dans la prière, Jésus a commencé à prêcher par l'exemple. Jésus en prière a donné le goût aux disciples de prier. Avant d'être des mots, des formules, la prière est d'abord une attitude, une relation. La prière est communion de vie avec Dieu qui s'exprime parfois avec des mots. La vie de Jésus a été prière et ma vie doit être aussi prière. "La prière est le souffle de Dieu en nous, qui nous permet de participer intimement à la vie intérieure de Dieu et de naitre de nouveau." H. Nouwen. Alors Jésus va dire aux siens, quand vous avez le goût de prier adressez-vous à Dieu comme à un Père. Parlez à votre Père. Jésus va donner une formule pas tant dans l'intention qu'ils répettent les mots mais qu'ils découvrent comment s'adresser à son Père. D'abord parler au Père et ensuite parler de moi au Père. Quand je m'adresse à mon père, je commence par le saluer et lui dire que je l'aime. On veut que notre père soit aussi aimé, respecté et reconnu pour ce qu'il est. Par la suite je vais parler…
mardi, 12 juillet 2016 15:40

L'accueil de l'Hôte, de l'Autre.

L'Évangile de ce jour (Lc 10, 38-42) nous présente la sacristine et la contemplative. Marthe s'affaire au service du repas tandis que Marie paresse au pied de Jésus. Ce récit nous présente deux types de relations, deux types d'accueil qui viennent questionner nos relations. Nous sommes à la fois l'une et l'autre. Marthe s'occupe de la préparation du repas sans même se préoccuper de ce que Jésus a besoin. Elle décide elle-même de fabriquer ce qu'elle croit le meilleur pour lui. Elle ne prend pas le temps de l'écouter pour cueillir le bien qu'il apporte, elle se met tout de suite à la besogne. Lui, Jésus, n'a qu'à s'asseoir et attendre patiemment le souper. Jésus doit prendre conscience qu'elle est une hotesse trois étoiles et doit porter un jugement favorable sur elle. Ceci vient questionner notre façon de servir. Est-ce que, comme Marthe, nous décidons ce dont les autres ont besoin? Sans les écouter nous leur servons notre plat assaissonner à notre goût sans nous préoccuper de leurs besoins. Et nous nous privons également des richesses que les autres nous apportent. Nous disons souvent, les gens ne croient plus, ne veulent plus nous aider en Église, nous n'avons plus de relève,…
lundi, 04 juillet 2016 14:13

Écoute la Parole.

"Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton coeur afin que tu la mettes en pratique." Dt 30, 14. Voila comment le Deutéronome nous invite à découvrir la Parole de Dieu. La parole est inscrite au fond de notre coeur, il s'agit de la laisser remonter en nous. C'est le bruissement de l'Esprit du Seigneur en nous. L'Évangile de Luc avec la parabole du bon samaritain nous indique concrètement où trouver et comment vivre la Parole. Qui est mon prochain demande le docteur de la loi? Jésus lui dit: Regarde au dedans de toi-même, écoute ton coeur il te dira qui est ton prochain. Et Jésus donne un bel exemple. Un prêtre passe tout près d'un homme blessé sur le bord de la route, mais ne s'arrête pas parce qu'il est prisonnier de ses obligations et de ses rites. Il est au niveau de la tête et des lois. Il n'entend pas la Parole parce qu'il ne s'écoute pas. Le Samaritain libre de ces obligations, écoute son coeur et la Parole de miséricorde qui en émane, il s'arrête et prend soin du blessé. Cet homme est au niveau de la vie et…
mardi, 28 juin 2016 14:37

Excusez moi

Par erreur, l'homélie est sur la page "nouvelle".
mardi, 21 juin 2016 13:54

Regarde en avant.

Jésus demande à quelqu'un de le suivre. Celui-ci répond: "Laisse-moi aller enterrer mon père." Jésus fait la même invitation à un autre: Celui-ci répond à son tour: "Laisse-moi faire mes adieux aux gens de ma maison."Alors Jésus dit, si tu vis dans le passé tu ne seras jamais mon disciple. Le royaume du Père est en avant. Nous avons la même dynamique avec Élie dans le livre des Rois. Le père est le symbole de l'autorité, du pouvoir, de l'ordre établi. Jésus est venu annoncer une vie de liberté, une vie en avant. Jésus n'aime pas les pouvoirs qui asservissent les gens. Si tu veux être disciple, laisse tes pouvoirs et mets-toi au service du royaume. Laisse les gens de pouvoir s'amuser ensemble, se chicaner dans des luttes de pouvoirs ou de territoire et viens parler d'amour, de liberté, de respect des personnes. Le disciple est au niveau des personnes, du service, du sens des choses. Ceci vient questionner ma conception de l'Église et du disciple. Quand des chrétiens demandent des funérailles au salon funéraire, ou des chants pas reconnus comme liturgique, comment je me situe? Au niveau des lois, des coutumes ou au niveau du coeur et des personnes. Si…
mardi, 14 juin 2016 16:47

La question qui tue.

Comme l'animateur d'une émission de télé, Jésus aujourd'hui pose à ses disciples la question qui tue: Pour vous qui suis-je? Il est facile pour eux dans un moment d'intimité avec le Seigneur de répondre, comme pour nous quand nous sommes dans l'église et que personne ne conteste. J'aimerais cependant traduire autrement la question de Jésus. Pourquoi me suivez-vous? Êtes-vous des "suiveux" ou des disciples? Nous savons ce que les disciples ont fait au moment du procès de Jésus, l'un l'a trahi, l'autre l'a renié et tous ont fuit. Dans le concret de la vie, il est moins facile de répondre au Seigneur. À moi, aujourd'hui, Jésus pose la même question: Pourquoi me suivez-vous? Êtes-vous des "suiveux" ou des disciples? Les "suiveux" cherchent le merveilleux, les miracles: guérison d'un lépreux, retour à la vie du fils de la veuve de Naïm, la multiplication des pains ... Quand le merveilleux n'est plus, les "suiveux" ne sont plus là. Le disciple est celui qui se met à l'école du maitre Il suit le maitre au niveau  des valeurs de vie, de sa sagesse, il se laisse façonner par lui. Dans les moments difficiles, il est là près du maitre, comme Marie, Jean au pied de la…
mardi, 07 juin 2016 13:01

Change ton regard. Luc 7, 36-50.

L'Évangile de ce 11e dimanche nous présente un événement et deux regards différents. Un bon Monsieur invite Jésus à diner. Il invite un prophète, lui, le pharisien, ça fait bien. Mais voila qu'une madame s'invite aussi et entre dans la salle à manger. A l'époque, les femmes n'entrent pas dans la salle à manger pendant le repas. Cette dame se permet des gestes d'accueil et de reconnaissance avec un sans gêne peu convenable. Alors le pharisien regarde et se dit: Si cet homme était un prophète, il n'accepterait pas ces manières déplacées venant d'une pécheresse. Ce bon Monsieur pose un regard négatif et même un jugement à la fois sur Jésus et sur la femme. Il s'arrête à ce qu'il voit. Jésus aussi pose son regard sur la femme et dit à ce bon pharisien: cette femme me manifeste beaucoup d'amour parce qu'on l'a aimée, aidée et pardonnée. Jésus regarde le coeur. Jésus dit à Simon: change ton regard, derrière ces gestes et ce que tu connais, il y a une femme qui a souffert, une personne qui aime et qui a besoin d'être aimée. Cette personne est plus grande que ce que tu vois. Alors que le pharisien voit une…
mercredi, 01 juin 2016 14:52

Un geste de compassion

Aujourd'hui, deux textes nous parlent du parti pris de Jésus pour les pauvres et les malgommés de la société. dans le livre des Rois, le prophète Élie ressuscite le fils d'une veuve et Jésus fait le même geste dans l'Évangile. C'est un message de vie qui nous est donné. Jésus a pitié de cette femme. Avoir pitié c'est prendre en charge, c'est s'occuper de .. . alors Jésus ne dira pas: je vais prier pour vous, il agit en faveur de cette femme. Une veuve qui a perdu son fils unique n'a plus de moyen de subsistance et doit soit mendier ou se prostituer pour vivre. Alors Jésus va agir en sa faveur et lui redonne son moyen de vivre. Il ressuscite d'une certaine façon cette pauvre veuve que la société abandonne. Jésus lui redonne sa dignité de femme. C'est un message que notre société et même notre Église devrait méditer. Les femmes et les enfants sont encore victimes d'une société patriarcale. Jésus va s'inscrire en faux avec cette société et prendre position pour les personnes. Jésus touche la civière et ordonne au garçon de se relever. Le toucher est important pour Jésus, il touche les enfants,les malades et leur redonne…
Page 6 sur 9