homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 30 mai 2017 17:44

Une amicale dérangée.

Les apôtres avaient décidé après la mort de Jésus de se faire une belle petite amicale et avaient verrouillé les portes de la salle afin de ne pas être dérangés. Mais ils eurent droit à une visite inattendue. Soudain un coup de vent, des langues de feu qui se déposent sur chacun d'eux et une force invisible les pousse dehors.  l'amicale est finie. Les portes étaient verrouillées. Les disciples n'avaient rien compris de la mort résurrection du Christ. Leur coeur était verrouilé comme les portes. alors l'Esprit vient leur rafraichir la mémoire et les retourner à la mission. Un coup de vent symbolise ce passage de l'Esprit qui vient embraser leur coeur et leur donner le courage de reprendre la mission abandonnée. Aujourd'hui encore l'Esprit vient déverrouiller nos portes pour nous permettre d'annoncer le Christ ressuscité. Les langues de feu vinnent leur appeler que leur mission est d'annoncer  Jésus Christ. C'est une mission d'évangélisation que le Seigneur leur a donnée. Chaque disciple a droit à sa langue, chaque disciple reçoit son charisme, ses talents et sa mission. Dans nos vies et dans nos communautés chrétiennes, l'Esprit dépose encore des charismes, des dons pour l'annonce de l'Évangile. Il nous faut déverrouiller…
C'est impressionnant de voir jusqu'où Dieu fait confiance à l'être humain  pour continuer son oeuvre. Au soir de la création, Dieu se repose. Il fait confiance à l'homme pour continuer l'oeuvre qu'il a commencée. Il s'est donné un vis-à-vis capable de développer les richesses déposées dans la création. Le Christ ressuscité agit de la même façon avec les disciples. Il leur redit sa mission et disparait les laissant à leur propre responsabilité. C'est maintenant l'heure de la mission, l'heure de l'Église. Les apôtres sont assez adultes dans la foi pour assumer la mission. Quelle merveilleuse confiance Jésus fait aux siens. Mais quelle mission donnée! "Allez, faites des disciples, baptisez-les. Apprenez-leur à conserver tout ce que je vous ai enseigné. Et moi, je suis avec vous jusqu'à la fin du monde." Voila la mission donnée aux disciples et la nôtres aujourd'hui. Cette mission est possible parce que le Maitre est toujours  avec nous. Ainsi le premier mouvement de la  mission est d'aller dans le monde pour  faire des disciples. Il s'agit de faire connaitre le Christ ressuscité, d'en faire une expérience de vie, pour se laisser former par lui en vue d'en témoigner. Le disciple se met à l'école du maitre…
mardi, 16 mai 2017 15:58

Un bedeau devenu évangélisateur.

Un jour, j'avais demandé à une religieuse de faire l'homélie le dimanche. Certains chrétiens se sont offusqués: Seul monsieur le curé peut faire homélie. De quel droit, elle prêche. C'est l'histoire du texte des actes des Apôtres d'aujourtd'hui: 8, 5-17. Philippe qui avait été nommé pour servir les tables est retrouvé en Samarie prêchant et baptisant sans autorisation. De quel droit va-t-il prêcher? Promptement on envoie Pierre et Jean vérifier ce qui s'y passe. Devant l'éclosion merveilleux de la foi, ils confirment le travail de l'Esprit Saint. Notons aussi que Philippe  enseigne en Samarie et non en Judée. Il a été envoyé par l'Esprit dans ce pays plus ouvert à l'annonce de l'Évangile que le Judée. Des gens plus libres devant les traditions religieuses du temps. Ceci se passe aujourd'hui encore. L'Esprit souffle où il veut et n'attend pas nécessairement les permissions pour donner du souffle à qulqu'un. Nous avons encore aujourd'hui de ces Philippe dans nos communautés chrétiennes qui font oeuvre de charité, de témoignage et de rassemblement. Ils nous demandent un seule chose, confirmer l'action de l'Esprit en eux et autour d'eux. "Vous ferez les oeuvres que je fais et même de plus grandes  encore." Quand je vois…
mardi, 09 mai 2017 16:51

Je Suis. Jn 14, 1-12.

Beaucoup de nos contemporains comme nous ont soif de spiritualié, de sens à la vie et de la Parole de Dieu. Ils sont en recherche. Les chrétiens ont délaissé la pratique sacramentelle et sont devant un vide spirituel. Jésus vient nous dire aujourd'hui dans l'Évangile: Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie. En d'autres termes, je suis la réponse à votre recherche. Thomas, ce pauvre homme en recherche, dit à Jésus: "Nous ne savons pas où tu vas, comment pourrions-nous connaitre le chemin." Cette question pourrait être la nôtre aussi. Alors Jésus nous répondra: Je suis la boussole qui guide votre navigation sur la mer de la vie. Depuis trois ans, Jésus vit un compagnonnage avec ses disciples. Ils ont fait l'expérience de sa présence au milieu d'eux. Il leur avait dit souvent: Je suis dans le Père, le Père est en moi. Le Père et moi nous sommes UN. Jésus pouvait donc leur dire: Depuis si longtemps que je suis avec vous et vous ne me connaissez pas encore, et vous ne connaissez pas le Père. C'est à partir de l'expérience du Christ que les apôtres pouvaient découvrir le Père. Il ne s'agit pas d'une connaissance intellectuelle, mais…
mardi, 02 mai 2017 14:10

Avis de recherche.

Ce matin, à la télévision on nous parle d'une dame victime de violence et décédée, d'un jeune disparu, de vieillards maltraités et je me dis: nous avançons dans une société de plus en plus violente où les difficultés de relations sont réglées à l'arme blance souvent, je sens une Église souffrante qui a soif d'amour, d'écoute et de chaleur humaine. Cette Église du terrain ne lance-t-elle pas un avis de recherche pour trouver des pasteurs qui marchent à ses côtés? L'Évangile de notre dimanche nous présente le Bon Pasteur. (Jn 10, 1-10). L'Évangile du VRAI Pasteur. "Je connais mes brebis, elles me connaissent, elles écoutent ma voix et me suivent. Je les appelle chacune par leur nom, les fait sortir et elles marchent à ma suite." Jésus se présente comme le vrai pasteur qui connait et écoute ses brebis. Connaitre suppose une relation de proximité, d'écoute avec les gens, qui  permet de savoir leur soif et leur faim. Cette écoute  permet aussi de donner la nourriture répondant à leur besoin. Le pasteur ne défend pas des doctrines mais veille au mieux êtres des personnes. Hier je rencontrais des jeunes qui travaillent au niveau de notre région dans des projets communautaires.…
mardi, 25 avril 2017 15:36

Le long réchauffement à la Parole.

Dimanche dernier, de vieux chrétiens discutaient sur le perron de l'église. Ils se partageaient leur tristesse de voir leur église presque vide le dimanche Pâque. Les jeunes ne croient plus, les mariages ne tiennent plus, nos fabriques n'arrivent plus à payer les réparations des églises. Ça m'a rappelé l'Évangile d'aujourd'hui: Luc 24, 13-35.   Le soir de Pâque, deux disciples rentraient à la maison découragés parce que leur sauveur était mort crucifié. Ils partagent ensemble leur découragement et sur cette route, ils font une merveilleuse expérience.  Sur leur route, quelqu'un est venu partager leur découragement et lui donner un sens. Les deux disciples avaient tourné le dos à la mission donnée par le Christ deux jours avant. Alors en partant des Écritures, le visiteur leur fait découvrir le sens de l'événement passé à Jérusalem. Ce qui leur fera dire: "Notre coeur n'était-il pas tout chaud pendant qu'il nous parlait en chemin?" "Vivante est la Parole de Dieu et plus tranchante qu'une épée à deux fils." C'est la Parole qui a préparé le coeur des disciples à reconnaitre le Seigneur dans le partage et la communion à l'auberge. La Parole de Dieu partagée et vécue continue de préparer le coeur des…
mardi, 18 avril 2017 14:17

Une affaire de coeur Jn 20, 19-31.

Au temps de Pâque, nous parlons beaucoup de la foi au Christ ressuscité. Il me semble que les Évangiles nous parlent surtout d'une expérience du coeur. Les gens ont cru en la résurrection quand ils ont fait une expérience du ressuscité. Et Thomas aujourd'hui en est une preuve. C'était le soir après la mort de Jésus, les apôtres paniqués avaient verrouillées les portes de la salle à Jérusalem. Ils n'avaient rien compris de ce qui s'était passé et tremblaient de peur. Jésus passe dans leur vie et se fait reconnaitre. Ils ont besoin de signes, il leur montre ses plaies. Jésus ne condamne pas, ne vilipende pas comme nous l'aurions sans doute fait. Il leur dit simplement: "La paix soit avc vous." Jésus rejoint les siens là où ils sont pour les faire cheminer. Belle exemple d'approche pastorale. Comme il s'est abaissé à leur laver les pieds, il s'abaisse au niveau de leur questionnement. Il donne une grande laçon d'amour et déverrouille la porte de leur coeur. Nous sommes invités comme eux à découvrir derrière quelle porte close je me cache pour éviter la réalité. La relation au Christ n'est pas une relation de l'intelligence qui s'explique et se comprend,…
jeudi, 13 avril 2017 20:42

Un vendredi pas comme les autres.

Ce vendredi-là, Jésus nous a donné une grande leçon. Si nous regardons la passion de Jésus dans la démarche d'alliance scellée par le Christ, nous ne nous attarderons pas sur l'agneau immolé qui s'en va à l'abattoir. Ce vendredi Jésus nous a donné une grande leçon d'amour et de fidélité. Au jardin de l'Eden, les premiers habitants avaient douté de la gratuité et de la bonté de Dieu et ont voulu vérifier et se faire Dieu. Il fallait que quelqu'un vienne poser un acte radical de confinace et d'abandon à Dieu et ainsi briser la vision de Dieu donnée au Paradis terrestre. Ce vendredi, Jésus sait qu'il sera mis à mort. Il sera fidèle à sa mission, à son être de Fils du Père, il ne reculera pas devant la mort, il n'acceptera pas d'enveloppe brune ni de pot-de-vin pour s'assurer un bel avenir. Jésus restera fidèle  à son Père. Il acceptera la mort plutôt que de trahir sa mission. Si Jésus avait accepté  de dire comme les grands prêtres et les puissants, il n'aurait pas  été mis à mort. Il dira sur le crois: "Père, entre tes mains je remets mon esprit." Lc 23, 46. En s'abandonnant entre les…
mercredi, 12 avril 2017 15:50

Ce soir-là.

 Il est étonnant que ce jeudi saint où l'on parle de l'Eucharistie et de la fête des prêtress, l'Évangile nous invite à méditer le lavement des pieds par Jésus. Le lavement des pieds est le symbole du service humble et désintéressé. Est-ce que le Seigneur veut remettre les pendules à l'heure? Nous sommes d'abord des baptisés au service du sacerdoce baptismal. Notre sacerdoce n'est pas d'abord un plus dans la vie chrétienne mais une mission à vivre au milieu de l'Église peuple de Dieu. Nous sommes d'abord avec nos frères et soeurs chrétiens des chercheurs de Dieu. Nous avons à vivre et célébrer l'Eucharistie au cour de la vie de nos communautés.  Nous avons à faire découvrir un Christ ressuscité et vivant au coeur du monde. Mais souvenons-nous toujours que nous portons ce trésor dans des vases d'argile. Nous parlons souvent de la rareté des vocations, nous voulons des vocations, mais il est important de regarder quelle image nous projetons de la vocation sacerdotale. Ce jeudi devrait nous inviter à méditer profondément notre image de prêtre en fonction du lavement des pieds. Le Christ nous parle aujourd'hui non seulement dans l'Évangile, mais aussi et surtout par la bouche du peuple…
En ce matin de Pâques, premier jour de la semaine, une femme se rend au tombeau de Jésus pour être près de celui que son coeur aime. Mais, le tombeau est vide. Deux disciples viennent à son appel. Le premier pape entre, voit et semble rester stoïque; l'autre plus jeunes entre à son tour, voit et croit. Voila le tableau que l'évangéliste nous propose de méditer aujourd'hui. De grand matin, Marie cherche Jésus. Notons que Marie cherche celui que son coeur aime. Et moi? Elle le cherche  et l'aime parce qu'elle a fait l'expérience de sa présence avec elle, elle le connait par expérience. Sa recherche n'est pas motivée par une obligation extérieure, par une loi, mais sa recherche vient du dedans, du coeur. Au pied de la croix nous retrouvons Marie, la mère de Jésus et Jean le disciple bien-aimé. Au pied de la croix, il n'y avait place que pour l'amour; au tombeau, il n'y a place que pour l'amour.   On peut se demander qui était Marie de Magdala. Luc nous la présente comme celle que Jésus a libérée de sept démons. (Lc 8, 2). Magdala était un camp romain près du lac de Tibériade et Marie…
Page 6 sur 13