homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

Dans l'Évangile de Jean, Jésus répond aux disciples qui lui demandent où il demeure: "Venez et vous verrez." Aujourd'hui en Marc, il nous invite à regarder où il demeure, à quel enseigne il se situe. Jésus est à Capharnaüm, -lieu encombré ou on ne s'y retoruve plus-  il entre à la synogogue et le jour du sabbat, il se permet une  guérison. Capharnaüm est un lieu tellement à l'envers que même le "diable" est dans la synogogue. Et guérir le jour du sabbat, c'est enfreindre sérieusement la loi. Jésus pose un geste libre et guérit le malade. L'homme est prisonnier de ses servitudes, il est habité par la confusion, alors Jésus pose un signe évident de la présence de Dieu et libère cet homme de son esclavage. Il lui redonne sa dignité et sa liberté d'enfant de Dieu. Dès le point de départ de sa mission, Jésus veut montrer que la personne est plus importante que la loi. La loi est au service de la vie et des personnes. C'est là où je demeure et là où je vous invite. L'esprit parle dans l'homme et confesse la réalité de Fils de Dieu de Jésus. Alors dans ma vie quel esprit…
mardi, 16 janvier 2018 14:53

Pêcheurs demandés. Mc 1, 14-20.

"Les temps sont accomplis, le royaume de Dieu est proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile." Plus loin Jésus ajoute: "Venez à ma suite, je vous ferai pêcheurs d'hommes." Jésus appelle ses disciples au bord du lac. Il appelle pour une mission parce que le règne de Dieu est arrivé. Le système religieux du temps ne répond plus au besoin des gens et Jésus annonce le nouvelle alliance et il a besoin de pêcheurs d'hommes.. Jésus appelle pour une mission et une mission selon les besoins du temps et le projet du Père. Le système religieux mis en place met l'accent sur les lois, les pratiques, les comportements religieux. Ce système ne répond ni au projet de Dieu avec le monde ni aux besoins des gens. Alors Jésus appelle des pêcheurs d'hommes, non pas des grands prêtres ou des scribes, mais des rassembleurs, des faiseurs de relations et des bâtisseurs de communion. Jésus ne dit pas: venez, nous allons au temple où vous apprendrez à faire marcher un système. Il invite en haute mer là où les hommes et les femmes travaillent, luttent, peinent et espèrent. Le pêcheur s'il veut prendre des poissons ne restera pas dans sa maiosn attendre que…
mardi, 09 janvier 2018 15:36

Un geste du Bon Pasteur. Jn 1, 35-42.

Deux disciples de Jean Baptiste suivent Jésus. Celui-ci se retourne et leur demande: "Que cherchez-vous?". Quel beau geste| Le geste d'un Bon Pasteur. Jésus se retourne pour regarder les disciples et leur demander ce dont ils ont besoin. C'est le premier geste de pasteur que Jésus nous enseigne, prendre le temps de se retourner, de regarder et de s'intéresser aux personnes. Jésus dira un jour: Je suis venu pour servir et non pour être servi. C'est le geste que Jésus fait pour moi aujourd'hui: Il se retourne pour me demander de quoi j'ai faim ou soif. C'est le geste que Jésus nous invite tous à poser à l'égard des autres: prendre le temps de les écouter et de connaitre leurs besoins. Jésus me pose à moi aussi cette question: Que cherches-tu? Quel est ton besoin, ta soif de vivre? Que cherches-tu en venant à l'église ce matin? Jésus me donne l'attitude de l'évangélisateur. Le Pape François nous invite souvent à adopter cette même attitude: s'intéresser aux besoins des gens autour de nous au lieu de croire que nous connaissons ce dont ils ont besoin. Souvent nous offrons une nourriture spirituelle très belle, mais qui ne correspond pas aux besoins des…
mardi, 02 janvier 2018 17:14

Une visite qui dérange. Mth 2, 1-12.

Quelqu'un racontait un jour son chemin de conversion. Pris dans les filets de la drogue, rempli d'idées suicidaires, agressif contre tout le monde, sa vie était un chemin de malheur et de tristesse. Un jour une lumière s'est allumée en lui et il comprit qu'il pouvait faire mieux. Il écouta cette lumière en dedans et prit doucement un autre chemin, celui de la liberté, de l'amour, du respect de sa vie et de celle des autres. L'étoile des Mages s'était allumée en lui et il était reparti par un autre chemin. C'est un des messages de l'Évangile d'aujourd'hui. Prenons la route avec les Mages vers la crèche de bethléem. La lumière du Christ vient éclairer notre route pour nous inviter à cette rencontre. L'étoile est le symbole de cette lumière intérieure qui nous éclaire, symbole de cette présence de Dieu en nous qui chemine sur la même route que nous. "Je suis la lumière du monde, celui qui marche à ma suite ne marche pas dans les ténèbres mais a la lumière de la vie." L'étoile qui a guidé les Mages est toujours là en nous pour guider notre route. Pour Mathieu, Jésus est le second Moïse qui prêche sur…
mardi, 26 décembre 2017 17:07

Un Noyau de fécondité.

Après avoir fêté la naissance de Jésus, la litugie nous invite aujourd'hui à fêter la famille de Nazareth. En ce dimanche de la Sainte Famille, nous sommes appelés à contempler ce noyau fécond qu'est la famille. La fécondité de la famille n'est pas que charnelle; la famille est un noyau d'anour et l'amour est toujours fécond. C'est la fécondité du coeur, fécondité de l'esprit, fécondité de l'intellignece et aussi de la chair. La famille est d'abord un nid de fécondité. La famille vit aujourd'hui bien des bouleversements dans une société en transformations continue. Le modèle traditionnel de la famile est éclaté et d'autres modèlese sont en enfantement. Noua avons parfois de la difficulté à nous y retrouver. Ces changements nous invitent à un temps de discernement pour découvrir à travers les événements le signe de Dieu qui regarde l'avenir. On nous porpose la Sainte Famille comme modèle. Mais si on y regarde de près, certains se posent des questions. Marie fut enceinte avant son mariage et si Jésus avait été baptisé il y a plus de 50 ans, il aurait été enregistré comme né de parents inconnus. Joseph n'étaint pas son père a pris quand même la responsabilité paternelle. A…
vendredi, 22 décembre 2017 14:56

Ma crèche de Noël 2017.

Hier, je me suis amusé à regarder la photo de mon grand-père dans son berceau et je ne l'ai pas reconnu. Ce que je retiens de lui, c'est ce qu'il m'a transmis de valeurs, de témignage de vie. C'est la même chose pour Jésus. Alors pourqui Betlhéem, pourqui la crèche. Il s'agit d'un message et non de lieux, je crois. Betlhéem est la maison du pain et la crèche est le lieu où l'on dépose la nourriture des animaux. Ces symboles viennent nous faire comprendre dès le point de départ que Jésus est nourriture de vie pour le chrétien. Il nous apporte le pain de l'amour, de la paix, du pardon, de l'accueil, du respect des personnes etc. Jésus est dans nos vies comme une force et une nourriture pour réaliser le projet de vie du Père. Sa Parole, son témoignage de vie est une nourriture pour nous. Il est du bon pain pour que nous devenions du bon pain autour de nous. Le Jeudi Saint, il nous dit de nous nourrir de son témoignage de vie, de sa parole, de nous abreuver au vin de  la tendresse du Père. Dans ma crèche, cette année, j'ai le goût de déposer…
Ouvrir la porte à l'Esprit Saint est le titre d'un livre de Simone Pacot et ce peut être aussi le titre de notre réflexion d'aujourd'hui. Ce 4e dimanche de l'Avent nous invite à méditer le texte de l'Annonciation à Marie avec notre ami Luc. Nous chantons parfois: Laissez entrer le soleil, nous pourirons chanter: Laissez entrer l'Esprit Saint. Madame Marie à Nazareth reçoit de la belle visite aujourd'hui. Un envoyé de Dieu vient lui annoncer une bonne Nouvelle, elle sera Mère du Fils de Dieu. La réponse de Marie est profonde et nous invite à une bonne réflexion: "Que tout se passe en moi selon ta parole." Comme conséquence, elle devient enceinte et donna naissance à Jésus Fils de Dieu. Ouvrir la porte à l'Esprit, c'est prendre le risque de devenir fécond dans notre agir et de la fécondité même de Dieu. Combien de fois dans nos vies personnelles comme dans notre agir en Église n'avons-nous pas déploré l'inefficacité de nos efforts. Depuis le Concile comme depuis  la transformation de la société au Québec, nous avons vécu beaucoup de changements et le peuple chrétien se trouve toujours devant un vide spirituel et la pratique religieuse s'est affaiblie considérablement. Chaque jour…
mardi, 12 décembre 2017 14:30

Qui es-tu?

Une question m'est posée aujourd'hui: Qui es-tu? C'est la question que les gens posent à Jean, celle aussi que le monde me pose à moi: Qui es-tu? Le premier dimanche de l'Avent nous invitait à être un veilleur pour accueillir le passage du Seigneur dans notre vie. Dimanche dernier nous étions invités à ouvrir les chemins du Seigneur en nous et autour de nous. Aujourd'hui nous sommes invités à être un témoin de Celui que nous avons acceuilli. Nous sommes invités sur la route tracée par le Seigneur, celle du témoin. Jean est venu comme témoin pour annoncer la venue du Seigneur. Et Jésus dira à la fin de sa vie: "Vous serez mes témoins jusqu'aux confins de la terre." Le Fils de Dieu a pris un corps comme le nôtre pour rendre visible l'invisible, pour rendre Dieu visible à nos yeux. Jésus est devenu ainsi le sacrement de la présence de Dieu dans le monde. Jean est venue comme témoin pour annoncer cette venue et nos sommes invités à être témon de l'action du Christ ressuscité dans notre monde. Notre société a de plus en plus besoin de témoin. Non pas des gens qui prêchent une doctrine, qui fnt…
mardi, 05 décembre 2017 16:46

Un appel à la conversion.

L'évangéliste Marc campe Le personnage de Jésus dès le point de départ de son Évangile. Il écrit: Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ Fils de Dieu.  Nous savons que Marc va metttre l'accent pour faire connaitre le Christ comme Fils de Dieu. Nous pourrions peut être écrire aujourd'hui: Commencement de l'enseignement contestataire de Jésus -"l'insoumis de Nazareth"- Christ resuscité présdent et agissant dans la vie des êtres humains aujourd'hui. L'enseignement de Jésus face au monde de son temps était contestataire, c'est à dire qu'il contestait les systèmes au nom des valeurs profondes de la vie et des personnes. Jean Baptiste avait raison de citer  Isaïe qui appelait à tracer les chemins du Seigneur et pour ce faire appeler à la  converison. Isaïe nous invite à tracer les chemins du Seigneur aujourd'hui et non ceux d'hier. Dans un monde où la violence et l'agressivité sont très présents dans l'espace public, quels chemins de paix, de douceur, d'accueil sommes-nous invités à tracer? Dans un monde où les relations humaines deviennent plus difficiles et où la colère prend de plus en plus de place, quels chemins de tendresse, d'écoute, de respect de l'autre sommes-nous invités à tracer? Dans une société changée…
mardi, 28 novembre 2017 14:50

tout recommence. Mc 13, 33-37.

Un chant liturgique nous faisait dire: "Tout recommence" il y a quelques années. Tout recommence! Nous sommes au premier dimanche de l'Avent, une autre année liturgique  commence. Nous dirons encore "Le Seigneur vient" nous t'attendons  et nous parlerons de l'Avent comme d'un temps d'attente. Nous l'avons dit l'an passé, nous le redirons l'an prochain. Nos familles sont afferrées aux magasins, dans la fabrication des tourtières, des cadeaux, etc .. J'aimerais m'arrêter pour un temps de découverte et d'émerveillement, un temps de discernement et de repositionnement. Un temps pour descendre dans ma chambre intérieure afin de retrouver l'essentiel et vivre une nouvelle naissance. découvrir la merveille que je suis comme être humain et enfant de Dieu. Un temps où j'approfondis ma vie pour célébrer une nouvelle naissance spirituelle à Noël. Si nous nous esquintons à magasiner, à préparer des plats délicieux un peu hors de l'ordinaire, c'est qu'il y a quelque chose de neuf dans l'air, la vie prend une allure nouvelle. Il y a des liens et des relations qui vont s'approfondir. Il y aura une nouvelle naissance. L'Évangile de ce dimanche nous invite à rester éveillés pour découvrir la nouveauté qui se passe autour de nous. Le Seigneur passe…
Page 2 sur 11