homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 07 mai 2019 14:15

"Je te connais." Jn 10, 27-30

"Mes brebis écoutent ma voix, je les connais, et elles me suivent. (...) Personne ne  les arrachera de ma main." Jésus ne me reconnait pas, il me connait. Il connait le fond de notre coeur. Il connait nos rêves, nos capacités comme nos faiblesses; Il connait nos désirs profonds. Il sait que nos sommes façonnés à l'image du Père, tatoués de son Esprit Saint. Jésus sait que derrière l'acte mauvais que je peux poser, il y a une personne, image de Dieu, à guérir et à conduire plus loin. Le Christ ne condamne pas,  il accompagne, il fait grandir. Quand j'écoute la météo, le métérologue explique toujours la cause du changement de température. Les causes du changement s'expliquent. Il en va de même pour les actes humains. Il n'y a pas seulement un acte à corriger, mais il y a toujours une personnes à accompagner et à faire grandir. Connaitre quelqu'un c'est dépasser les limites du visble pour entrer dans le lisible. Qu'est-ce que l'attitude ou l'agir de la personne révèle de sa souffrance ou de sa joie de vivre. Jésus nous connais, il est capable de dépasser les conséquences pour s'arrêter à la cause de l'agir. C'est l»'attitude qu'il a…
mardi, 30 avril 2019 13:49

Notre filet est vide. Jn 21, 1-19.

Jésus avait dit aux apôtres: Je ferai de vous des pêcheurs d'hommes, et voila que  leur filet est vide. Le poisson ne mord pas à leur demande. Je suis déjà aller à la pêche avec un ami et le soir, mon filet était encore vide, c'est décevant. Comme curé, il m'est arrivé aussi que mon filet restait vide devant l'annonce d'un projet. Il s'agit simplement de se poser la question: Pourquoi? Pourquoi le poisson ne mord plus. Suivons l'Évangile d'aujourd'hui. Le message de l'Évangile est tout simple. Les apôtres avaient pêché toute la nuit sans rien pendre et voila qu'au lever du jour, Jésus leur dit: Jetez le filet à droite et le filet se rempli. La droite est le lieu de la conscience, le lieu de l'écoute. Le poisson est le symbole de nos valeurs, de ce qui nous fait vivre. Quand je vais évangéliser et que les gens ne mordent pas, posons-nous la question: Qelles sont les valeurs qui me font agir ansi? Si mes valeurs sont de ramener les gens à l'église et à la pratique sacramentelle, il y a de gros risques que je revienne les mains vides. Si mes valeurs sont d'abord de créer des…
Il faisait nuit dans la salle où les apôtres étaient réunis. Il faisait nuit  aussi dans  leur coeur à la suite de la mort de Jésus. Marie Madeleine est allé au tombeau au lever du jour. la lumière doucement se levait sur le monde et dans le coeur de la femme, alors que pour les apôtres, il faisait nuit. L'expression de Thomas est l'exemple de cette nuit qui les envahit: Si je n'ai pas de preuve, je ne croirai pas à la résurrection. C'est le raisonneur qui ne veut pas avaler n'importe quoi. Penchons-nous avec respect devant l'attitude de Jésus qui m'enseigne l'attitude du Pasteur. Jésus avait dit:"Je suis le bon Pasteur, je connais mes brebis." Jn 10, 14. Oui, Jésus connait son Thomas, il sait ce qu'il y a de bon en son coeur. Alors au lieu de réprimander Thomas, Jésus lui dit: Mets ton doigt dans mes plaies, sois croyant. Jésus lui fait découvrir sa résurrection en s'abaissant vers Thomas au niveau de son doute pour faire jaillir une réponse de foi. Souvenons-nous que Jésus s'était abaissé près de la femme accusée d'adultère pour la relver, il s'était abaissé devant ses apôtres pour leur laver les pieds. Jésus…
vendredi, 19 avril 2019 14:33

Des marcheurs vers la lumière. Jn 20, 1-9.

Où sont-ils, ce matin, ces hommes et ces femmes qui ont suivit Jésus durant trois ans? Où est-il le brave avec son épe qui hier voulait couper l'oreille des soldats? Les uns sont terrés par peur des juifs, deux sont sur la route pour retrouver leur métier de pêcheur, une femme s'en va au tombeau vénérer un mort. Ils n'ont rien compris de ce que Jésus leur avait dit. L'aventure est fini. Nous avions mis beaucoup d'espoir dans cet homme, maintenant il est mort. tout est joué et fini. Cependant il est beau ce matin de Pâque avec Marie Madeleine sur la route avec cette marcheuse de l'aube qui rencontrera la lumière. Notre situation d'Église aujourd'hui pourrait susciter l a même réflexion: L'aventure est fini. ON ferme des fabrique, on fermes des Églises, mais attendons que se lève la  lumière de la résurrection dans le coeur des femmes de chez nous. Dehors, c'est encore les ténèbres au départ de Marie. Il fait encore nuit comme dans son coeur qui est désespéré de la mort de Jésus. Mais la pierre du tombeau est enlevée. La pierre qui empêchait Marie Madeleine de comprendre l'événement du vendredi saint est roulée à côté. Son…
mercredi, 17 avril 2019 14:18

Mon chemin de croix. 2019.

Cet après midi, il faisait beau, j'ai préféré vivre mon chemin de croix dans la rue avec Jésus Christ. Je me suis arrêté devant la maison où l'on accueille les femmes victimes de violence, d'agression et des enfants mal aimés. J'y ai vu Jésus bafoué par les soldats, on lui crache au visage. J'y ai vu des Simon de Cyrène qui aidait Jésus à porter sa croix. Et j'ai prié. Je me suis arrêté devant la maison où on accueille les enfants en difficulté d'apprentissage pour les aider. Ces enfants ne sont pas nécessairement démunis, mais trop souvent leur vie de famille est perturbée et les empêche d'être attentif à l'étude. J'y ai vu des Simon de Cyrène aider Jésus à porter sa croix. Et j'ai prié. J'ai pris un moment devant l'Escale, maison où l'on accompagne les personnes prisonnières de la boisson ou de la drogue. J'y ai vu Jésus prisonnier d'un système religieux qui l'a conduit à la mort. J'y ai vu aussi des femmes essuyant le visage souffrant de Jésus et des Simon de Cyrène porter la croix de Jésus. Et j'ai prié. Je me suis arrêté devant le Palais de Justice où des frères et des…
lundi, 15 avril 2019 14:36

Le legs de Jésus. Jn 13, 1-15.

Ce soir là, jeudi saint, Jésus s'assoit à table avec les siens pour une dernière fois de sa vie terrestre. Sachant que sa vie se terminerait le lendemain, Jésus laissa son testament en même temps qu'une bonne leçon de vie à ses disciples et à chacune et chacun de nous. Jésus avait dit un jour: "Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir." Ce soir-là il donne un exemple concret de sa parole. Jésus s'abaisse au rang du serviteur pour laver les pieds des siens. Laver les pieds est un signe de service et pour Jésus il devient une leçon d'humilité dans le service. Nous pouvons répéter le geste de Jésus, mais nous pouvons aussi nous poser une autre question. Quand est-ce que moi, j'ai lavé les pieds de quelqu'un dans ma vie? Dernièrement, nous avons vécu un décès tragique dans un petit village d'ici et j'ai vu des gens laver les pieds de la famille. Ils étaient là avec eux pour les aider dans l'épreuve qui les frappait. J'ai vu une famille d'accueil prendre soin pendant plus de 30 ans d'un enfant handicapé, blessé dans son être tout entier. Ils ont lavé les pieds de Jésus…
mardi, 09 avril 2019 13:21

Quelqu'un entre chez-moi.

En ce dimanche des rameaux, quelqu'un s'invite dans ma Jérusalem pour me parler d'amour. Un jour, j'étais étudiant, je me baladais sur les Plaines d'Abraham et un bon monsieur ramassait dans les poubelles, les bouteilles, les cannnettes qu'il vendait. Je m'apitoyais un peu sur son sort de mendiant. lorsqu'un étudiant que je connaissais s'approche de moi et me dit: Ce monsieur est un médecin et dans ces moments libres, il ramasse ces objets qu'il vend pour donner aux écoles pour les petits déjeuners.Quelqu'un était entré chez moi et avait changé mon regard pour éviter les jugements trop rapides. Quelques années plus tard, un soir, j'étais en réunion on vient me chercher parce que quelqu'un veut me voir. J'y vais et me trouve face à un jeune homme qui cherche un endroit pour coucher. Il n'a pas de tente et fait un peu frais. Intérieurement je maugrée contre ces "pousseux" qui nous dérange  pour les abriter. Je vais quand même l'instaler dans uen salle au sous sol du presbytère. Le lendemain matin me sentant un peu fautif d'avoir ragé ainsi, je vais dans la salle l'inviter à déjeuner. Il est parti. Sur le pas de la porte, une envelopp m'attend avec…
Les Messieurs scribes s'en prennent à Jésus en lui présentant une dame prise en flagrant délit d'adultère. Ils veulent piéger Jésus pour le condamer. Nobles défenseurs de la loi, ils s'insurgent contre toute attaque à la loi même au détriment des personnes. Méditons la leçon que Jésus nous donne à travers cette rencontre. Les scribes sont debout dans l'attitude du pouvoir qui attaque et veut avoir raison. La dame est écrasée devant cette attiude de pouvoir. Jésus le Bon Pasteur s'abaisse au niveau de la dame, il s'abaisse jusqu'àu niveau de la misère pour la relever. Nous sommes en présence de trois personnes et de trois formes de présences. La présence du pouvoir qui écrase et condamne, la présence de la misère qui a besoin d'une main secourable, et la présence du pasteur qu'on veut prendre au piège. Derrière l'acte posé qui brise la loi se trouve une personne blessée. Le plus important est-il la loi ou la personne? la présence de la femme et des scribes vient questionner notre attitude ou notre facilité de juger les autres.  Sommes-nous au niveau des lois et des structures ou des persoones? Il nous est facile de juger et trop souvent sans savoir…
Jésus vient nous visiter avec une très belle parabole. Notons d'abord qu'une parabole est un message habillé et qui nous implique comme participant de la leçon donnée. La première phrase du texte d'aujourd'ui est très importante. "Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui. "Cet homme fait bon accueil aux pécheurs et il mange avec eux." Notons que Jésus est confronté aux grands messieurs de la religion juive qui lui reprochent d'avoir de mauvais compagnons.  Alors Jésus leur donne une leçon de vie chrétienne. Le fils cadet demande sa part de bien et s'en va. Notons qu'il n'y a aucun dialogue entre le père et le fils et les deux frères. Un employé quitte, on le paie et il part. Le jeune connait la liberté, fait sa "vie de jeunesse" comme on dit et se voit dans l'extrême pauvreté. Il se dit: je vais retourner chez mon père. Il retourne comme un employé. Il n'a pas connu autre chose et ne croit sans doute pas son père capable de vivre autre chose. Ce fils cadet est l'image des publicains et des pécheurs qui mangent, écoutent et suivent Jésus. Il…
vendredi, 22 mars 2019 17:35

Les qu'en dira-t-on? peu me chaut!

  En cette fête de l'Annonciation à Marie, la lecture de l'Évangile de Luc 1, 26-38, a fait remonter en moi cette vieille expression sortie de la poussière de la langue française: Peu me chaut. La situation vécue par Marie va certes susciter des commérages dans son milieu. Mais cet événement nous invite à une petite réflexion. De l'extérieur nous ne connaissons pas le contenu de l'événement, nous commentons sans savoir exactement de quoi nous parlons. Comme très souvent dans la vie nous passons des commentaires sur la vie des gens autour de nous sans savoir les raisons de l'agir. J'ai souvent entendu devant un divorce, par exemple,  des commentaires et comme j'avais rencontré les personnes, je me disais: Si vous saviez... vous ne parleriez pas ainsi. Marie se fiche des qu'en dira-t-on et elle entre dans le projet de Dieu. Marie vient me dire: "Ne parlex jamais à travers votre chapeau." Un fait très intéressant est que Marie n'est pas au temple comme Zacharie. Elle est probablement à la maison en train de faire du ménage ou de prier. Alors que Monsieur Zacharie au temple  dans l'exercice de son rite liturgique en sort muet, Marie au contraire part en…
Page 2 sur 17