homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

Crois-moi, femme l'heure vient où ce n'est plus sur  cette  montagne  ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. (...) Les vrais adorateurs adoreront le P`ère en esprit et en vérité. Jn 4,  21. Jésus veut nous rappeler que nous sommes le temple de l'Esprit, la demeure de Dieu. D'ailleurs Saint Paul nous le rappelle belllement. L'Évangile de notre dimanche veut nous placer devant cette grande réalité de notre foi. Notre corps est le temple de l'Esprit, de la présence de Dieu. Alors Jésus nous dit de prendre soin de ce temple parce qu'ils est précieux. C'est là que nous devons adorer Dieu en esprit et vérité. Jésus entre au temple et y chasse les vendeurs. Le geste de Jésus a une portée beaucoup plus forte que simplement chasser des trafiquants de la maison de son Père.  Les gens offraient à l'Époque des sacrifices à Dieu et les vendeurs présentaient les animaux dont les gens avaeint besoin pour l'offrande. C'est sans doute à eux que Joseph et Marie ont acheté les tourterelles offertes lors de la présentation de Jésus au temple. En chassant les vendeurs du temple c'est au système religieux du temps que Jésus s'attaquait. La religion était devenu un…
Crois-moi, femme l'heure vient où ce n'est plus sur  cette  montagne  ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. (...) Les vrais adorateurs adoreront le P`ère en esprit et en vérité. Jn 4,  21. Jésus veut nous prappeler que nous sommes le temple de l'Esprit, la demeure de Dieu. D'ailleurs Saint Paul ne le rappelle belllement. L'Évangile de notre dimanche veut nous placer devant cette grande réalité de notre foi. Notre corps est le temple de l'Esprit, de la présence de Dieu. Alors Jésus nous dit de prendre soin de ce temple parce qu'ils est précieux. Jésus entre au temple et y chasse les vendeurs. Le geste de Jésus a une portée beaucoup plus forte que simplement chasser des trafiquants de la maison de son Père.  Les gens offrainet à l'Époque des sacrifices à Dieu et les vendeurs présentaient les animaux dont les gens avaeint besoin pour l'offrande. C'est sans doute à eux que Joseph et Marie ont acheté les tourterelles offertes lors de la présentation de Jésus au temple. En chassant les vendeurs du temple c'est au système religieux du temps que Jésus s'attaquait. La religion était devenu un trafic Les gens voulaient acheter les dons de Dieu en lui…
mercredi, 24 février 2021 15:29

Invités sur la montagne. Mc 9, 2-10.

J'ai partagé une première piste de réflexion sur le texte de Genèse, aujourd'hui je continue ma méditation avec le texte de la transfiguration en Marc. Nous sommes invités sur la montagne pour vivre ensemble une magnifique découverte. La montagne, nous le savons tous, est le symbole de cet état d'esprit libre qui nous permet de rencontrer le Seigneur ressusicté et mieux comprendre son message à l'exemple d'Abraham. La montagne 'est pas un lieu d'abord mais un état intérieur qui permet une expérience du Christ ressuscité. Jésus vient tout juste d'annoncer sa passion et sa mort à ses disciples, il devait être bouleversés, alors il  révèle où cette mort va le conduire et nous avec lui. Sur la montagne, Jésus a conduit Pierre, Jacques et Jean. La tradition de l'époque voulait que ce soit les trois fils du roi qui aille chercher l'eau de la vie. Ce sont les   trois forces intérieures de l'être humain qui ont besoin d'être transformées. Pierre est l'home prompt, impulsif qui réagit fortement, Jacques est l'homme de la loi parfois à cheval sur ses principes; Jean est l'homme de coeur, parfois trop sensible. Ces forces intérieures rencontrées ensemble sur la montagne devront être guéries. C'est l'humain…
lundi, 22 février 2021 18:35

En route avec Abraham. Gn 22, 1ss.

Les textes de la liturgie de notre 2e dimanche de carême sont tellement intéressant que je me peremts de faire deux méditations cette semaine. Aujourd'hui, nous cheminerons avec Abraham dans le texte coiffé du titre de sacrifice d'Isaac. Nous suivronrs le texte de près dans une lecture spycho-symbolique. Abraham reçoit un message de Dieu lui demandant de sacrifier son fils Isaac. Il part avec son âne, Isaac et deux serviteurs. Au pied de la montagne indiquée par le Seigneur, Abraham laisse son âne avec ses serviteurs et gravit la montagne. Il prépare l'autel du sacrifice, ligote Isaac et se prépare à l'immoler. Dieu lui dit: non, ce n'est pas cela que je t'ai demandé. Alors Abraham se retooune et voit un bouc empêtré dans des roseaux, il tue et immole le bouc sur l'autel. Dieu le bénit, il redescend de la montagne, il se rend à Bersabée et ils eurent une descendance ausi nombreuse que les étoiles au ciel et les  grains de sable au bord de la mer. Abraham était venu à Canaan pour devenir le père d'une multitude, père d'un peuple nombreux. Il n'avait qu'un fils. Après avoir entendu le message, Abraham prend son âne.  L'âne est le symbole de…
mercredi, 17 février 2021 18:28

Entre dans ton désert. Mc 1, 12-15.

Nous sommes au premier dimanche du carême. Notre carême est un temps destiné à nous inviter à mieux nous connaitre comme humain  façonné à l'image du Créateur. Aujourd'hui avec Jésus Christ nous sommes invités au creux de notre désert personnel pour découvrir plus profondément notre identité d'enfant de Dieu. C'est un temps de croissance spirituelle. le carême n'est pas d'abord un temps de pénitence, mais un temps de grâce, un temps de croissance personnelle.  Jésus est allé au désert. Le désert est-il un lieu ou un état d'être? Il peut ête les deux. Mais ici, il s'agit d'un symbole d'un état d'esprit intérieur qui situe Jésus devant sa mission. Le désert est un lieu d'espace, de liberté, où les regards des autres ne viennent pas conditionner notre agir. Le désert est le symbole de ce lieu intérieur où tu descends en toi-même pour découvrir ta richesse intérieure. Jésus est allé dans ce désert intérieur faire le plein devant sa mission. Il est allé s'ajuster sur la mission du Père. Il va faire le chemin inverse de celui des premiers habitants de la terre.  Jésus va nous enseigner que la vie est un don, nous la recevons, nous n'en sommes pas…
lundi, 15 février 2021 15:42

Vivre autrement. Mth 1, 6-18.

"Faire autrement" est une expression courante surtout en politique. Tout le monde veut faire autrement mais tous font toujours la même chose. L'autrement sera pour demain. le carême qui se montre le nez encore une fois m'invite à vouloir le vivre autrement. En temps de confinement, nous devrons jeûner de célébrations et nous pourrions en profiter pour penser autrement. le carême se veut un temps de préparation à Pâque; il veut aussi nous rappeler ce passage de l'esclavage du peuple juif en Égypte à la liberté de la Terre Promise. le carême est un temps de croissance spirituelle. Il nous invite à passer de nos esclavages à la liberté évangélique. À nous de découvrir nos propres esclavages. L'Évangile de mercredi nous propose le trépied de toute vie chrétienne: Prière, Parole, Charité. C'est la base sur laquelle repose  toute vie chrétienne et qui lui en donne la solidité. Cette base crée en nous le désir de nous rassembler et de célébrer. Alors comme il sera moins possbile de célébrer cette année, profitons de ce moment pour mieux découvrir la base de notre propre vie d'enfant de Dieu.  Ce matin, je voudrais méditer un petit brin la prière. J'aimerais faire un petit…
mardi, 09 février 2021 20:36

Jésus profondément humain. Mc 1, 40-45.

Après avoir mangé chez la belle-mère de Pierre, Jésus prend la route pour annoncer la Bonne Nouvelle. Un lépreux surgit sur son chemin et lui demande de le guérir. En Marc, Jésus commence sa vie publique par des guérisons. Il vient annoncer qu'il veut ibérer les gens de ce qui les empêche de bien vivre. Le texte nous dit que Jésus fut pris de compassion devant le lépreux. Jésus n'est pas seulement un Dieu, il est un homme profondément ému par la misère et la souffrance des personnes. Imaginons cette scène du lépreux. Il s'agit d'un exclus, quelqu'un mis de côté dans la société. Quelqu'un que l'on soigne "au bout de la fourche" comme on dit chez-nous. Jésus est venu rassembler les gens dans l'amour. Avec lui il n'y a pas d'exclus. Dans une communauté, il n'y a pas d'exclus. Et voila qu'il est en présence de quelqu'un que la loi et la coutume mettent en dehors de la vie communautaire. Nous pouvons comprendre l'émotion de Jésus. Et nous comprenons aussi que Marc place cet événement au tout début de la vie publique de Jésus. Dès le point de départ, Jésus annonce ses couleurs. Il est venu rassembler et non…
mardi, 02 février 2021 15:14

Identifier sa fièvre. Mc 1, 29-39.

En lisant ce texte de la guérison de la belle-mère de Pierre, je me suis rappelé un événement vécu il y a quelques années. Une maman n'acceptait pas que son garçon marie sa bien-aimée. Elle a refusé de venir au mariage et chaque fois que le couple allait à la maison, la maman se retirait dans sa chambre. Elle vait une fièvre intérieure qui brisait la relation avec ses enfants. Plua tard cette femme a vécu une situaiton difficile et avait besoin. Sa belle-fille est allé à son secours et  la relation a changée.  Nous avons tous ces maladies intérieures, ces maladies du coeur  ou maladies spirituelles qui brisent les relations et parfois des personnes. les miracles de guérisons de Jésus sont des occasions de nous renvoyer à notre for intérieur pour comprendre nos comportements. Ces guérisons décrivent notre état intérieur tel  que nous le cachons sous des apprences d'une vie réussie.  Elles noou sencouragent à nous regarder tels que nous sommes en toute honnêteté. Cette guérison de la belle-mère de Pierre vient me  questionner pour me faire découvrir ma propre fièvre qui brise mes relations ou les rend difficiles.    Nous sommes habitués à voir l'acte extérieur et à…
mardi, 26 janvier 2021 15:20

Sors de cet homme. Mc 1, 21-28.

Marc met Jésus en face d'un malade possédé par un esprit mauvais. L'évangéliste veut nous montrer d'une part le ministère de guérison de Jésus, et d'autre part que la maladie est tooujours une forme de possession. Jésus est venu libérer l'être humain de tout ce qui l'empêche d'être adulte et libre. Ce démon qui possède cet homme représente toutes nos idées fixes, nos compulsions, nos complexes qui nous figent dans des positions   durcies qui emprisonnent notre liberté d'être humain. Toutes ces idées et ces théories qui brisent l'idée de Dieu et de l'être humain en nous. Aujourd'hui encore Jésus doit nous libérer de ces idées fixes et de fausses conceptions de Dieu qui entravent notre liberté. Le texte nous dit: "Jésus parlait avec autorité non comme les scribes. Les scribes sont des gens instruits qui répètent ce qu'ils ont appris. Jésus parle avec le coeur et parle de son vécu. Il est un témoin et non un haut-parleur. J'ai déjà écrit que mon meilleur porfesseur de religion fut celui de mathématique. Il nous parlait de son expérience, il parlait avec son coeur et non seulement à nous faire répéter des choses apprises. Cela vient du dedans et c'est pour cela que…
Notre dimanche a été décrété "dimanche de la Parole" par le Pape François. Nous allons méditer un peu sur l'importance de la Parole de Dieu dans nos vies de chrétiens. D'ailleurs les textes de lecture nous y invitent. Dans l'Évangile, Jésus appelle des gens à le suivre et ceux-ci quittent tout pour le suivre. À la parole de Jonas, Ninivie se met en mode conversion, donc une parole puissante qui convoque, rassemble et met en mouvement. Arrêtons-nous un moment à l'importance de la parole dans notre quotidien. Le temps de confinement que nous vivons nos en fait découvrir  toute l'importance. Nous sommes privés de rencontres, de partage, de communication  nécessaire à notre vie sociale. La parole est un moyen de communication, de communion,  de fraternité, de partage qui crée et forme la vie sociale. Le vide créé par le confinement nous en fait prendre davantage conscience. Nous connaissons aussi la puissance de notre parole. Combien de jeunes, de femmes et d'hommes furent blessés ou même tués par des paroles dures; et combien se sont sentis renaitre par une parole de soutien. Notre parole est puissante. La parole n'est pas seulement des mots, c'est une personne qui s'exprime, qui me parle.…
Page 8 sur 30