homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 07 mars 2017 14:23

Enlève ton masque!

Enlève ton masque, serait un message que je dégage de l'Évangile d'aujourd'hui. Jésus sur la montagne avec ses disciples enlève le masque qui empêche de le voir tel qu'il est: Fils bien-aimé du Père dans toute sa gloire. Nous voyons souvent des vieux parents transformés à la naissance d'un petit fils ou fille. Ils sont rayonnants de joie et de bonheur. Le même phénomène se produit aussi chez des jeunes qui "tombent en amour." Ils sont transfigurés. Leur réalité profonde est rejoint par l'événement et cela jaillit en éclat de lumière. La transfiguration vient du dedans. Sur la montagne, Jésus est dans cet état de proximité avec le Père, dégagé de ses préoccupation, il laisse éclater sa joie intérieure; il se révèle tel qu'il est en dedans. Ceci nous dit que toute rencontre vraie avec le Seigneur nous transforme, nous transfigure. Les grands contemplatifs nous le révèlent bien. Jésus nous fait part de notre dimension de prière, contemplation qui nourrit notre vie chrétienne et fait éclater  en joie intérieure. Comme les disciples, nous aimons demeurer dans cet état de bonheur intérieur et pensons bâtir nos tentes. Mais le Seigneur nous ramène dans la plaine à la mission. La contemplation conduit…
mardi, 28 février 2017 14:41

Ajuste ta vie sur le christ.

Aujourd'hui, premier dimanche du carême, la liturgie nous invite à ajuster notre vie sur l'Évangile et ainsi sur les valeurs profondes de l'être humain. Jésus au désert nous en donne l'exemple. J'avais participé à une conférence du Père René voillaume sur la foi. Il avait utilisé une parabole que je partage aujourd'hui. On venait d'envoyer Apollo dans l'espace. Au retour la capsule devait prendre un angle précis pour entrer dans l'atmosphère. Si l'angle était trop fermé, elle repartait dans la stratosphère pour toujours; si l'angle était trop ouvert, elle se désagrégeait dans l'atmosphère avant d'arriver sur la terre. Si nous regardons les textes de lecture d'aujourd'hui, les premiers habitants de la terre au paradis terrestre, ont pris l'angle trop fermé et sont repartis dans la stratosphère de leur ambition, de leur orgueil, de leur désir de pouvoir et il a fallu des milliers d'années avant de les faire revenir dans l'atmosphère du projet de Dieu. Il a fallu attendre le Christ. Dans l'Évangile d'aujourd'hui, le Christ nous indique l'angle précis pour entrer dans l'atmosphère du projet de Dieu avec nous afin d'assurer un bon atterrissage. "Change ces pierres en pain." Jésus s'oppose à la tentation des chaudrons bien garnis et…
Dernièrement, me rendant à une réunion, je rencontre quelqu'un à cheval et la monture galoppe à vive allure. Passant à ma haueur, je lui lance: Où vas-tu comme cela? Il répond: Je ne le sais pas, demande à mon cheval. Pris dans l'engrenage des jours ou du pouvoir, de l'argent, de la drogue, de la boisson, nous pourrions répondre comme cet homme: Je ne sais plus où je vais, demande à mon cheval. Aujourd'hui nos textes de lecture nous invite à reprendre notre liberté et notre confiance. "Une femme pourrait-elle oublier son enfant, ne pas avoir de tendresse pour le fis de ses entrailles? Même si elle l'oubliait, moi, je ne t'oublierai jamais." Is. 49, 14-15. Voila le Dieu auquel nous croyons. C'est le Dieu qu'Isaïe nous présente. A cette époque le peuple avait vécu l'exil, Jérusalem était pesque détruite, le temple avait été détruit et le peuple se sentait étranger dans son propre pays. Il se sent abandonné de son Dieu. C'est dans cette situation qu'Isaïe intervient au nom de Dieu. Souvent dans notre vie personnelle comme en Église nous sommes tentés de dire la même réponse que le peuple nous sentant abandonnés. Mais le Seigneur vient nous inviter…
mardi, 14 février 2017 17:54

Vous avez appris. Mth 5, 38-46.

Un soir, un travailleur entre à la maison à la suite d'une journée maussade au travail. Au souper, il trouve la soupe trop chaude et salée et ils se défoule. La femme n'ose pas rouspéter et encaisse. L'enfant vient déranger sa mère pour un service, elle le rabroue et l'envoie promener. L'enfant s'en retourne de mauvaise humeur, rencontre le chat et lui donne un bon coup de pied. Le chat se sauve et rencontre une souris et mange la souris. Voila le cycle de l'agressivité. Si nous semons la colère, nous récolterons la colère. C'est ce que Jésus vient dénoncer aujourd'hui. Jésus nous dit: Vous avez appris à rendre le mal pour le mal, "oeil pour oeil". C'est profondément humain de vouloir rendre ce que l'on nous a fait. Nos réactions coutumières nous le rappellent. Le récent drame de la Mosquée de Québec en est un bel exemple. Chaque matin, les nouvelles nous apportent des situations de "oeil pour oeil". Nous réglons les litiges trop souvent avec des armes ou de la vengeance. J'entends souvent autour de moi: "Si la police peut les arrêter et les punir en masse." Nous aimons mieux punir que guérir. "Aimez vos ennemis." Quand le…
mardi, 07 février 2017 15:09

Un monde à deux visages. Mth 5, 17-37.

L'Évangile de ce dimanche nous présente un monde à deux visages. Un monde qui découvre graduellement le visage de Dieu et du même coup le vrai visage de l'être humain créé à ce visage de Dieu. "On vous a dit .... Moi, je vous dis." Dans sa découverte de Dieu, l'être humain a cheminé; au départ il s'est fait un visage de Dieu à l'exemple du sien. La loi de l'ancien Testament -commandements de Dieu- sont le reflet de la compréhension de l'homme du visage de Dieu. La loi est extérieure à l'homme: tu ne tueras pas, tu ne voleras pas... Elle s'exprime en TU et refère  à des comportements. Alors Jésus dit: "Je ne suis pas venu abolir mais accomplir." On vous a dit: Tu ne voleras pas, moi je vous de ne pas désirer dans votre coeur le bien ou la femme du prochain. Jésus fait passer la vie chrétienne d'un comportement extérieur à une motivation intérieure. Aujourd'hui nous constatons la violence qui se fait jour dans notre société. Nous désaprouvons les actes, mais on devrait se demander si nous n'avons pas nourrit et préparé ce climat dans une paroles et des pensées de violence. La loi du…
mercredi, 01 février 2017 14:38

De la saveur, s.v.p.

De la saveur, s'il vous plait! C'est le mot que je dégage ce matin de notre Évangile, Mth 5, 13-16. C'est l'invitation que Jésus nous adresse aujourd'hui, que notre vie soit éclairante et goûte bon. "Vous êtes le sel de la terre". Une des caractéristiques du sel est de faire ressortir la saveur des aliments. Le sel ne change pas la teneur de l'aliment, il en fait sortir toute la saveur. Alors quand le Seigneur nous propose d'être le sel de la terre, il nous invite à faire ressortir toute la saveur de notre vie quotidienne, de donner du goût à la vie en nous et autour de nous. Évangéliser, c'est faire ressortir la saveur de la vie et non pas ajouter des choses qui ne sont pas déjà là. Évangéliser, c'est faire découvrir le goût du Christ dans la vie. Nous le réalisons bien dans les groupes de partage d'Évangile où la vie et les célébrations ont plus de goût. Bien doser la quantité de sel dans les aliments est important, certains aliments en nécessitent plus que d'autres. Trop de sel comme pas assez rend la nourriture mauvaise. Trop de religion comme pas assez rend la vie sans saveur.…
mardi, 24 janvier 2017 17:11

L'autoroute du bonheur.

Mathieu dans une  grande simplicité nous présente le sermon sur les béatitudes. (Mth 5, 1-12). Béatitudes veut dire bonheur dans la langue biblique. Alors Jésus nous présente une autoroute à huit voies pour être heureux. Le bonheur est recherché aujourd'hui: tout le monde veut être heureux. chacun prend le chemin qui lui apparait le meilleur et pourtant nous courrons encore vers le bonheur. On dirait que pour certaines maisons, quand le bonheur est passé, la porte était verrouillée et il n'est pas entré. Les uns ont pris la voie de l'argent, d'autres ont filé sur la voie du pouvoir, des honneurs, de la violence, de l'intimidation; mais à long terme ces chemins nous conduisent à un monde blessé, cassé en deux. Remarquons que ces chemins ou moyens d'être heureux sont extérieurs à la personne et ils ne procurent pas le bonheur. Jésus nous invite sur d'autres voies, d'autres chemins qui sont plus surs. Le bonheur est en dedans de nous et nous le bâtissons chaque jour et les routes que Jésus nous proposent sont aussi en dedans de nous. Le bonheur n'est pas un produit que l'on achète mais une réalité que l'on vit et construit chaque jour. Quelqu'un écrivait:…
mardi, 17 janvier 2017 15:35

Lève-toi, il t'appelle!

Jésus marche près du lac de Galilée et il appelle des gens à le suivre. Mth. 4, 12-23. Les uns laissent leurs filets, d'autres laissent un père seul pour la pêche et partent à la suite de Jésus. Toute sa vie  terrestre, Jésus a appelé des disciples à sa suite. À l'aveugle de Jéricho, les disciples diront: "Lève-toi, il t'appelle." Mc 10, 49. Il est important de noter que Jésus appelle à le suivre, à être son disciple. La vocation du chrétien est d'être appelé à être disciple. Avant d'être envoyé, avant d'être témoin, il nous faut d'abord être disciple. Jésus nous invite à se mettre à son école, à se laisser former par lui. À la foule, il enseigne, aux disicples il fait de la catéchèse, il forme en vue de l'engagement. La vocation du chrétien est d'être appelé, d'être près du maitre; la mission est un envoie, une façon de vivre sa vocation fondamentale. Je n'ai pas été appelé à être prêtre, mais à être disicple et j'ai été envoyé en mission comme pasteur. L'appel du Seigneur est d'abord une invitation à entrer en relation avec le Seigneur. De la même façon que l'être humain a été façonné…
mardi, 10 janvier 2017 15:36

Le chant du témoin.

"Paul appelé par la volonté de Dieu pour être apôtre du Christ Jésus," 1 Cor. 1,1. "Alors Jean rendit ce témoignage: J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui." Jn 1, 29-34. La liturgie de notre 2e dimanche ordinaire nous présente deux témoins du Christ. Celui-ci avait dit un jour: "Vous serez mes témoins jusqu'aux extrémités de la terre." Act. 1, 8. Jésus durant sa vie publique disait aux gens: "viens et suis-moi." Après la résurrection, il dira: Allez et faites des disciples." Nous sommes dans l'ère des témoins. Jésus n'a pas demandé des colpoteurs ou des "peadler" de l'Évangile, mais il nous  a dit: Soyez mes témoins. La Bonne nouvelle se répand par la force du témoignage des femmes et des hommes qui y croient. Jean Baptiste dira: Il est passé devant moi celui qui est venu après moi. Le témoin est celui qui laisse passer le Christ. Un témoin est aussi la personne qui a compris comme Isaïe: "Le Seigneur m'a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur." Un témoin a fait une expérience du Christ assez forte pour le laisser passer à travers ses actes au…
mardi, 03 janvier 2017 15:19

Jésus reçoit de la visite.

Aujourd'hui, Mathieu nous amène au Seigneur en compagnie des Mages, 2, 1-12. Prenons la route avec eux. Au point de départ, les mages ont suivit une lumière qui les a guidés jusqu'au Seigneur. L'étoile symbolise cette lumière intérieure qui nourrit et anime notre quotidien. Les mages viennent nous dire que la présence du Seigneur se découvre à travers une expérience intérieure. C'est une affaire de coeur. Notre monde est en recherche de spirituel, de valeurs, en recherche de cette lumière intérieure qui leur fera découvrir la présence du Christ en eux. Les chrétiens aujouird'hui sont moins enclin que nous à la pratique sacramentelle, ils sont davantage à la recherche d'une lumière intérieure qui motivera leur démarche. On agit plus par imitation, mais pas expérience. Les mages se sont mis en marche vers Jérusalem. Ils viennent nous signifier que le chrétien est un être en marche. La rencontre du Seigneur ne se fait pas d'abord assis confortablement dans  nos coutumes, traditions ou façons de faire. Nous sommes invités à sortir des sentiers battus et à ouvrir nos propres chemins dans le monde où nous vivons. Le chrétien est un ressuscité, donc un être debout et en marche. Si nous restons figés…
Page 7 sur 13