homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 19 septembre 2017 15:45

La vie est un long poême d'amour.

"La vie est un poème, un poème d'amour" chante Georges Hamel.  Depuis quelques dimanches, nos liturgies nous invitent à écrire ce poème au quotidien.  Aujourd'hui Mathieu (20, 1-1-6) nous entraine sur un chemin plus questionnant pour notre témoignage chrétien. L'Évangile nous trace un portrait du royaume de Dieu. Les gens le voient à partir de leur propre vue, et Jésus leur présente sa conception du royaume. Le royaume de Dieu n'est pas affaire de performance, de mérite, de premiers ou de derniers. Il est affaire d'amour. Il est un don que l'on accueille et vit quelque soit le nombre de jours de travail la paie sera la même. Dans une famille, le dernier des enfants est aimé autant que le premier. L'amour des parents n'est pas conditionné par l'année de la naissance ou le nombre de jours de présence. Jésus vient nous faire comprendre que le royaume de Dieu n'a pas de modèle humain. Cependant nous entendons encore de nos jours des réflexions comme: Lui ne vient pas à la messe, cause du grabuge, je ne peux pas croire qu«,il va être sauvé comme nous, il ne peut être heureux au ciel comme nous qui avons été fidèles depuis toujours.…
lundi, 11 septembre 2017 21:00

Les fruits de la miséricorde.

Un jour en 1566, Antonio Ghislieri fut élu Pape et prit le nom de Pie V. A cette  époque, le Pape s'ahabillait comme les Cardinaux. Comme ce nouveau Pape était dominicain et  que leur costume était blanc, il voulut conserver son costume comme Pape. Il voulut rester fidèle à ce qu'il était: Voyez d'où je viens, ce que je suis et c'est ainsi que je veux servir l'Église. Être fidèle à ce qu'il est, à ses valeurs, à sa passion, c'est ce que fit Jésus et aussi ce à quoi nous sommes invités à notre tour. L'Évangile d'aujourd'hui nous y invite aussi, Mth 18, 21-25. Prenons conscience d'abord que nous sommes tatoués de l'Esprit même de Dieu, porteurs du divin en nous. Notre agir doit révéler cette réalité ou du moins nous devons nous y rapprocher le plus possible. Ma vie doit être animé par cette passion intéreure qui était celle même de Jésus durant toute sa vie. Le pardon ne se mesure pas à la quantité comme le pense Pierre. Le pardon ne vient du dehors imposé par des lois ou des comportements, il vient du  dedans comme la respiration. Dans la mesure où je suis conscient que je…
mardi, 05 septembre 2017 13:53

Pourquoi ne me l'as-tu pas dit?

  Un employé de bureau faisait le désespoir de ses compagnons de travail. Personne  n'osait parler et la situation s'aggravait toujours. Le patron un jour intervint et le congédia.  Ses compagnons lui dirent: Nous savions que ça finirait comme cela, on le sentait venir. Et lui, de les regarder, et leur dit: Pourquoi ne m'en avez-vous pas parler? Pourquoi n'avez-vous pas interroger ma façon de faire? L'Évangile d'aujourd'hui nous rappelle cette réalité. (Mth 18, 15-20). Jésus nous indique une condition essentielle de la vie communautaire et donc de la vie en Église. Ce que nous appelions la correction fraternelle. Souvent nos comportements sont conditionnés par des blessures encore béantes, des souffrances non guéries, des refus blessants .... Souvent à cause de ces raisons nous subissons des rejets, des reproches non mérités. Si les murs des chambres de prisonniers pouvaient parler .... L'Évangile d'aujourd'hui nous inviteà une bonne réflexion sur notre façon de voir et d'agir à l'égard des autres autour de nous. Cet Évangile nous présente la marche d'une vraie communauté. La communauté est un genre d'école où on apprend ensemble à grandir. La communauté chrétienne doit être une présence aidante et compréhensive, une présence qui invite à aller plus…
mardi, 29 août 2017 13:19

Un Messie à notre taille.

  Jésus comme nos premiers ministres est entouré d'une garde d'honneur qui veulent le protéger de toutes attaques extérieures. "Non, Seigneur, cela ne t'arrivera pas," lui dit Pierre. Nous sommes là pour te défendre. Alors le Seigneur a cette remarque magnifique: mon pauvre Pierre tu n'as rien compris, ta façon de voir ma mission n'est pas la mienne. Pierre s'est fait un Messie à sa taille. Jésus est en route vers Jérusalem et il sait que la mort l'attend. Il aura à choisir entre la fidélité à sa mission ou sauver sa vie en se détournant de sa mission. Jésus ira jusqu'au bout de sa fidélité et affrontera la croix. Sa mort sur la croix est la conséquence de sa fidélité. Porter sa croix, c'est aller jusqu'au bout de sa mission dans la fidélité quelqu'en soit l'Issue. Celui qui perd sa vie à cause de moi la sauvera. Jésus avait  aussi le choix et il a sauvé sa vie. Pour nous, dans une société devenue laïque, il n'est pas toujours facile de dire notre foi. Nous sommes parfois placé comme le Christ: être fidèle à soi-même ou sauver sa paix et sa tranquillité. Le prophète Jérémie nous dit que la…
  Au temps de Jésus, les peuples s'étaient inventés des dieux et Césarée était un lieu d'adoration des dieux. C'est dans ce lieu que Jésus de Nazareth entouré de ses disciples va sonder la foi des gens et des siens en particulier. Jésus est un peu ratoureux, il commence par demander ce que les gens pensent de lui pour en venir à demander à ses disciples: Pour vous qui vous prétemdez disciples, qui suis-je? Cette question m'est posée à moi aujourd'hui: Pour moi qui est Jésus Christ et Messie. Répondre assis bien tranquille dans l'église est facile. Mais la vraie réponse, c'est dans mon quotidien que je la donne. Jésus me demande simplement: toi qui est assis ici dans l'église, toi qui croit et prie, toi qui va donner à la quête que penses-tu de moi? Quelle est la passion de ta vie? Qu'est-ce qui te fait vivre? Si nous sommes  disciples du Christ, nous devons vivre la même passion que Lui. La passion de sa vie, Jésus l'a révélée dans sa rencontre avec la femme accusée d'adultère, dans sa rencontre avec la Samaritaine qui l'a convertie et en a fait un témoin, dans son repas chez Zachée; c'est dans…
lundi, 30 novembre -0001 00:00

Un cri du coeur. Mth 15, 21-28.

Avec ses disciples, Jésus s'en va faire une petite randonnée dans un pays étranger et païen: Tyr et Sidon. Ils avaient besoin d'un peu d'air frais et de paix. Mais voila que le cri d'une femme dérange ces bons messieurs. Elle est une étrangère, une païenne, ce n'est certes pas pour ces gens là que Jésus est venu. Il est venu pour les enfants d'israël. Lorsqu eje suis arrivé comme vicaire, il y a de cela 50 ans, un soir, j'étais allé isiter une jeune famille que j'avais rencontrer sur le terrain des sports. Le  lendemain, au déjeuner J'étais heureux de raconter ma visite au curé. Il me répond brusquement: ces gens ne paient pas de dime et ne viennent pas à la messe, on n'est pas pour s'occuper d'eux. Je suis resté un peu abasourdi. En lisant l'Évangie de ce jour, ce souvenir m'est remonté à la surface. Comme pour Jésus Christ, il nous a fallu faire un bout de conversion. Le cri de la Cananéenne dérange les disciples qui veulent la renvoyer. Mais madame est tenace. C'est le cri du coeur. Ce cri fait avancer Jésus en l'obligeant d'ouvrir sa mission aux païens. Merveilleux mnistère de la femme…
mardi, 08 août 2017 13:20

De la foule au désert.

Jésus dit aux disciples de partir vers l'autre rive alors que lui renverrait les foules. Les foules parties, Jésus se retire dans un endroit désert pour prier. Les disciples sur le lac sont aux prises avec une tempête qui les met en danger. Mth 14, 22-33. Qu'el est le message que ce texte vient nous livrer à nous aujourd'hui? Méditons-le ensemble. Envahi par la foule, le Seigneur sent le besoin d'un moment de silence pour se retrouver en lui-même et se réajsuter sur sa mission. Nous vivons dans un monde de bruit, de changements rapides, de musique envahissante qui nous sortent de nous-même. Il est essentiel pour nous de retrouver des temps de silence pour nous retoruver à l'intérieur avec nos valeurs et nos centres d'intérêt afin de mieux repartir. Ce désert où nous sommes invités n'est pas un lieu vide et ennuyant, mais un lieu plein de nous mêmes pour nous retrouver comme chrétien et enfant de Dieu. Notre vie est souvent envahie par des foules qui nous détournent de nous-même: foules de besognes à faire, foules de personnes à visiter, foules de maladies à vaincre, foules de musique à entendre, de sorte que nos journées se passent et…
mardi, 01 août 2017 13:21

Un petit conseil Seigneur!Mth 17, 1-9.

  Les apôtres n'ont rien compris encore à la divinité de Jésus. Pour eux, il est toujours le fils de Marie et de Joseph de Nazareth. Alors Jésus va leur faire une petite catéchèse de sa réalité. Sur la montagne, il enlève son masque, et il leur révèle sa réalité de fils du Père. C'est là que Pierre en bon responsable donne un conseil à Jésus: On est bien ici, bâtissons trois tentes. Pierre est bien tranquille sur la montagne loin des foules et il veut rester dans sa tranquillité. Son conseil le concerne, lui, et non le Seigneur. La plupart de nos conseils sont de cette nature, ils sont pour nous et pas souvent pour ceux qui le demandent. Nous réagissons souvent à partir de nous et non des besoins de l'autre. Jésus, lui, ne donne pas de conseil, il répond soit par une question ou une parabole. "Qui est mon prochain" demande un juif? Jésus répond par une parabole. Lc 10, 29. Nous pouvons considérer cette affirmation de Pierre comme une volonté de profiter de ces moments d'intimité avec le Seigneur. Ces trois amis  vivent un bon moment de paix avec le Seigneur et ils veulent le goûter…
mardi, 25 juillet 2017 14:22

Petit trésor Mth 13, 44-46.

"Nous portons un trésor dans des vases d'argile" chante bellement Robert Lebel. Ce mot, nous l'utilisons aussi à l'égard d'un enfant ou d'une personne qu'on aime particulièrement: Mon trésor, tu es un trésor. Cette expression qualifie une relation de tendresse et d'affection spéciale. Cette expression est porteuse d'une qualité de chaleur humaine dans une relation personnelle. Le trésor de l'Évangile me renvoie à la même qualité de relation avec le Christ. L'évangéliste Mathieu l'utilise aujourd'hui pour nous parler du royaume des cieux. Il compare ce royaume à un trésor ou a une perle fine que l'on veut acheter et conserver. Dans cette parabole du royaume, retenons deux choses importantes. D'abord la joie d'avoir trouver ce trésor et ce trésor est important puisque l'homme y attache tant d'intérêt. Quel est donc ce trésor? Ce trésor: c'est la présence de Jésus ressuscité fixé au fond de notre coeur. Le champ est notre vie où ce trésor est enfoui. Dès notre naissance, ce trésor fut déposé dans notre coeur au fond de nous-même et il nous appartient de le découvrir et de le faire grandir. C'est tout le travail de l'évangélisation dont nous parlons aujourd'hui. Ce trésor nous le portons dans des vases…
mardi, 18 juillet 2017 13:21

Un royaume en croissance.

L'évangéliste Mathieu dans le chapitre 13 de son Évangile condense un enseignement sur la croissance du royaume du Père.  Ces enseignements se font sous formes de paraboles. Une parabole est un message enveloppé qu'il nous faut découvrir. Le royaume nous est présenté comme une petite semence jetée dans notre terre et que nous avons mission de faire grandir. Aujourd'hui (13, 24-43) Jésus nous parle des difficultés que rencontre la croissance du royaume et en même tmeps nous invite à l'espérance. Rappelons-nous qu'au temps de Mathieu le groupe des disciples était vu comme une secte qui bousculait la routine du système religieux. Ils étaient menaçant à leurs yeux. Alors on jetait de l'ivraie pour étouffer la montée de ce groupe religieux. Les disciples du Christ étaient opposés à la rigueur des lois établies, dérangeaient le pouvoir des grands prêtres, on voulait s'en débarasser. Le système établit avait  fait mourir le fondateur, il se devait de faire disparaitre les disciples. Mais Jésus avait averti ses disciples de laisser pousser l'ivraie avec le bon grain afin de ne pas arracher le bon grain. Dans notre vie personnelle, l'ivraie fait parfois son apparition. L'ivraie ne vient pas seulement du dehors comme action d'un  ennemi,…
Page 10 sur 18