homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

vendredi, 01 janvier 2021 21:39

Des visiteurs étrangers. Mth 2, 1-12.

Il y a deux jours, des bergers venaient saluer Jésus. Ils sont à peine partis que des étrangers viennent à leur tour rendre hommage à Jésus. On dit qu'ilsa étaiwnt trois, mais l'Évangile n'en dit rien. Le Père Grün les décrit ainsi: Gaspard était un jeune africain, Gelthasar un homme d'âge moyen et un européen, Melchior serait un vieil asiatique. Quoiqu'il en soit, la venue de ces personnages auprès de Jésus veut nous indiquer Jésus n'est pas venu seulement pour les juifs, mais pour le monde entier. le message qu'il apporte concerne tous les être humains, il n'y a pas de favoritisme, tous ont une place auprès du Seigneur et peuvent bénéficvier de son message de paix et d'amour. C'est un message que nous devons aussi respecter. Nous n'avons pas à bloquer l'accès au Seigneur par des obligations ou des lois.  Il existe un mage russe que nous avons oublié dans notre route, je vous en fait part. Il s'agit d'un roi qui, ayant vu l'étoile, quitta son pays et alla par les chemins. Mais ce roi était tellement généreux qu'au cours de route, il s'arrêta à de multiples occasion pour aider ceux et celles en détresse qui croisaient sa…
mardi, 29 décembre 2020 16:38

Toc, Toc, toc.

Oui, toc toc, 2021 frappe à la porte. Il faut lui ouvrir avec plaisir. Dans l'Évangile de Luc, les bergers sont arrivés à la crèche avec pour tout cadeau que l'amour de leur coeur. C'est avec ce cadeau que je voudrais entamer cette nouvelle année: de l'amour plein le coeur.  C'est ce cadeau que Jésus nous donne aussi dans sa crèche. C'est le seul commandement que le Christ Jésus nous a donné. Un autre cadeau que nous donne la crèche est la confiance; confiance en la vie, confiance en moi, confinace en  l'autre,  ces moments de confiance me disent la foi que j'ai en Dieu, comme nou sle disent si bien Marie et Joseph. Le temps de confinement nous demande à avoir confiance en nos dirigeants, notre système de santé et nous invite aussi à la reconnaissance. Les bergers ssont venus dans leur grande pauvreté dans la confiance en l'annonce qui leur était faite. "Ils ont trouvé tout comme l'ange leur avait dit." Si nous savons faire confiance, avoir foi nous trouverons nous aussi tout comme le Seigneur le veut. Cette année doit commencer, il me semble, sous le signe de l'amour, de la confiance et de la reconnaissance. Cette…
mardi, 22 décembre 2020 17:45

Au commencement. Jn, 1-18.

Pour la fête de Noël, je méditerai l'Évangile de la messe du jour, l'Évangile de Saint Jean. Le premier livre de la Bilble débute par ce mot: Au commencement, Gn 1, 1. Le second débute par le même mot: Au commencement. La genèse utilisait le mot DABAR qui signifie une action de Dieu: Dieu dit que la lumière soit et la lumière fut. Saint Jean utilise le mot LOGOS, la parole est quelque chose d'intérieur. La Parole était, donc une rélité qui vientt du dedans, indique un état. Le Verbe était Dieu, était tourné vers Dieu. Une autre façon de dire que Jésus était Dieu.  Il s'agit donc d'un point de départ, d'une nouvelle création. C'est la venue en ce monde du Créateur lui-même et c'estr aussi le premier jour de la victoire de la vie sur la mort. L'être humain avait défiguré le visage de Dieu en le faisant apparaitre comme un être qui punit, se venge, se met ne colère. L'être humain avait créé Dieu à son image. Les prophètes avaient été envoyés  pour réparer cette image, mais le peuple s'était buté et avait tué les prophètes. Alors Dieu décida de venir lui-même apporter son coup de pinceau au portrait du…
mardi, 15 décembre 2020 18:01

La Maison de Dieu. Sam. 7, Lc 1, 26-38.

La liturge de l'Avent nous présente des témoins, de personnes qui laissent passer quelqu'un. Aujourd'hui, 4e dimanche de l'Avent, nous écouteront Samuel et Marie  qui nous livrent un messae des plus importants dans notre vie chrétienne et d'Église actuelle. Je crois qu'il nous faut éviter de nous arrêter seulement aux personnes, méditons  un aspect de leur pessage. Le Seigneur dit au prophète Samuel: "Je te ferai moi-même une maison."  Et à Marie, l'envoyé de Dieu lui dit: " L'Esprit viendra sur toi et celui qui naitra de toi sera appelé fils de Dieu."   Notons bien que Dieu vient bâtir sa maison parmi nous et que cette maison,  sa famille, n'est pas l'oeuvre de l'homme mais de l'Esprit Saint. Notons aussi la réponse de Marie: "Que tout se passe comme tu l'as dit." quand dans la Bible on parle maison, on fait référence à une descendance, une famille. Dieu vient dresser sa tente parmi nous. Cette tente est l'oeuvre de l'Esprit. C'est l'Esprit qui a accompagné le peuple dans le désert. C'est l'Esprit qui aujourd'hui  accompagne le peuple de Dieu dans sa mission de dresser la tente de Dieu parmi nous.   La naissance de Jésus n'est pas seulement la naissance d'un homme, elle…
mardi, 08 décembre 2020 17:01

Message d'un témoin. Jn 1, 6-8 et 19-28

Qui es-tu? demande-t-on à Jean le Baptiste. les grands Messieurs de la religion -Grands prêtres et pharisiens- sont inquiets devant ce que fait Jean Bapiste. Il n'est pas de leur groupe et fait du bien, ce n'est pas normal. Alors on lui envoie des messagers lui demander: Qui es-tu? Et pourquoi tu baptises? Il n'est pas mandaté par les grands de la religion du temps, il n'a pas le droit d'enseigner et encore moins de baptiser. Le texte de Jean commence par ces mots: Un homme fut envoyé comme témoin pour rendre témoignage à la lumière. Il n'était qu'un témoin, quelqu'un qui présente un autre plus grand que lui et déjà les chefs religieux s'inquiètent. Le système religieux n'aime pas être dérangé.  Jean fait preuve d'une grande humilité et répond par la négative: Je ne suis ni le Messie, ni le prophète, je ne suis que le témoin qui vient vous annoncer le Messie. Il me semble que Jean devait se dire: si vous commencez déjà à avoir peur de moi, vous n'êtes pas au bout de vos peurs avec Celui qui s'en vient. Je ne suis qu'un témoin et un témoin est celui qui laisse passer le Christ, quelqu'un qui prépare …
Un médecin, devant l'expansion de la covid-19, disait que l'arrivée aussi fulgurante de cet ennemi nous faisait réaliser que quelque chose ne marche plus dans notre monde. Cette pandémie nous forcerait à un retour à l'essentiel. Nous apprendrons à nous écouter, à écouter les autres et à changer certaines habitudes de vie. les relations humaines deviendront plus importantes que la course à l'argent et au confort. En relisant l'Évangile de Marc et de Monsieur Isaïe, j'aivais l'impression d'entendre la même réflexion. L'évangéliste dit: Il y a quelque chose qui ne marche plus dans votre monde; Jean est venu nous inviter à redresser nos chemins, à ouvrir nos coeurs à l'essentiel et votre système religieux ne marche pas, dira Jean. Vous opprimez les gens avec des lois et de sobligations insensées, réveillez-vous et prenez conscience de ce qui se passe.  Jean était la covid du temps. La covid est venu nous révéler la fragilité de nos systèmes. Les gens me disent: Il n'y a plus de messe, nous sommes devenus païens. Ce temps de pandémie nous permet de réfléchir sur notre façon de vivre, le temps de l'Avent nous invite à réfléchir sur la qualité de notre vie chrétienne au quotidien.…
mardi, 24 novembre 2020 15:16

Un temps de gestation. Marc 13, 33-37

Dans notre société et dans notre Église  de 2020, Nous sommes en état de gestation, un temps qui prépare une nouvelle naissance. Après le temps de pandémie nous devrons vivre une sorte de renaissance à une vie nouvelle et il en est ainsi dans l'Église et dans nos vie personnelle. De sorte que le temps de l'Avent est moins un temps d'attente à Noël, mais un temps de préparation à cette nouvelle naissance qui veut se faire jour.  Le texte de Marc aujourd'hui se situe juste après l'annonce de la destruction du temple de Jérusalem et la Pasison du christ. C'est pourquoi l'évangéliste invite les chrétiens à rester sur leur garde pour accueillir le monde nouveau qui se prépare. Nous sommes placés un peu dans cette même situation où quelque chose de neuf se prépare. Ce qui est en train de naitre vient de Dieu. Nous vivons un bouleversement et un abandon de nos institutions et pratiques religieuses. Le temps de pandémie nous oblige à redécouvrir l'essentiel. Marc en ce premier dimanche de l'Avent nous adresse un sérieux avertissement: Prenez garde, Veillez,restez éveillés. Rester éveillés pour des chrétiens, c'est aussi savoir lire les signes des temps, savoir écouter l'Esprit du Seigneur…
mardi, 17 novembre 2020 16:43

Chahuteur d'amour. Mth 25, 31-46

Le premier sens du mot chahuteur est danseur. Le Seigneur nous apprend à danser l'amour et la tendresse. À la suite de la lecture de l'Évangile de ce dimanche, j'ai fait une drôle d'expérience. En me rasant la barbe devant mon miroir ce texte m'est revenu et je me suis dit: Je suis le visage du Christ. Si ce que nous faisons aux autres, c'est à Jésus que nous le faisons, c'est que le Christ est présent en nous: Nous sommes visage du Christ.  Le visage reflète notre identité intérieure, nos sentiments que les mots ne disent pas. L'expression du visage reflète ce que nous vivons intérieurement très souvent.  Quand nous chantons que nous sommes visage du Christ, ce n'est pas de simples mots. Ces mots pour être vrais doivent s'enraciner dans notre expérience profonde du Christ en nous. Il me semble que c'est le message que Jésus nous adresse aujourd'hui. Le Christ-Roi est surtout un Christ-pasteur présent au coeur de nos vies. Il nous identifie à lui et il s'identifie à chacun et chacune de nous. Ce roi pasteur est venu nous convaincre non de péché mais d'amour.  C'est ainsi qu'il devient pour nous un danseur, un chahuteur,  de…
mardi, 10 novembre 2020 14:34

J'ai confiance en vous. Mth 25, 14-30

Le maitre met à l'épreuve la confianc de ses employés. En partant en voyage, il leur confie une part de ses biens à faire profiter. Il donne à chacun l'occasion de développer son initiative, son sens des responsabiltiés. Les uns réussissent, d'autres échouent. Le Maitre n'avait pas réalisé le peur installée dans le coeur de ses employés. Nous sommes les gens de cette parabole. Nous sommes parfois le maitre et d'autres fois les employés. Le Seigneur a répandu en chacun et chaucne de nous une quantité de talents et de charismes à mettre au service de la communauté, au service de la vie. Dieu nous fait confiance et nous laisse libre de développer ces talents  selon notre façon personnelle de vivre. À l'un il a donné d'être apôtres, ou missionnaire, ou enseignant ou pasteur afin que sa mission soit bien réalisée. Ainsi tout est bien organisé pour que la vie de la communauté soit bien animée et que tous soient rassemblés dans l'amour.  Mais cette parabole nous révèle une autre dimension importante et que nous vivons trop souvent: La peur. Tous ont peur. Les uns font fructifier leurs talents par peur du maitre et un autre le cache par peur…
mardi, 03 novembre 2020 15:05

L'appel de l'Amour. Mth25, 1-13.

Mathieu met sous nos yeux la parabole des jeunes filles qui attendent l'époux, les unes ont prévu une réserve d'huile, les autres ont oublié. Alors je commence avec une question: Pourrions-nous nommer le prix nobel de la paix de 2001, le gérant de provigo à Matane en 2004, le président de la Bolivie en 1990? Peu de gens parmi pourrait répondre à ces questions. Cependant si je demande: Nommez un professeur qui vous a marqué dans vos études, un voisin qui vous a aidé dans la malchance, un ami qui vous a soutenu dans l'érpeuve,  ce sera chose facile. Voila le message de la parabole d'aujourd'hui à mes yeux. La vie est un tissu de relations et le temps de confinement actuel nous le fait bien comprendre. La vie n'est pas un tas de connaissance mais un acte du coeur. La popularité est éphémère, les connaissances s'oublient, mais les relations profondes venant du coeur demeurent et résistent  au temps et à l'oubli. L'être humain ne peut exister sans relations humaines vraies. Ces relations découlent d'une connaissance réciproque en vérité, à la condition que chacun s'investisse vraiment. Ceci prend du temps. Ces relations d'amiité ou d'amour ne sont pas interchangeables. Je…
Page 3 sur 24