homelie2

Homélies, réflexions et spiritualité

Homélies

mardi, 29 mai 2018 13:39

Suivez-le. Mc 14, 12-26.

Jésus nous donne une invitation: Allez au village, vous trouverez un homme portant une cruche d'eau, suivez-le. Nous sommes envoyés au coeur de la vie accompagner un homme portant la vie. Jésus veut aller au coeur de la vie des êtres humains célébrer sa Pâque. Nous pouvons lui poser la même question que les disciples: Ou veux-tu que nous célébrions la Pâque? Jésus nous redirait la même réponse: Allez au coeur de la vie. Pour bien comprendre le don de l'Eucharistie, nous devons suivre Jésus avec les siens. Ils sont à Jérusalem pour la fête de la Pâque. La Pâque était la fête de la libération du peuple juif de l'esclavage d'Égypte vers la Terre Promise. Jésus inscrit son repas dans cette esprit de libération. Il vient libérer le peuple de sa fausse image de Dieu, de l'esclavage des doctrines que les hommes ont imposées. Et pour ce faire, Jésus n'envoie pas les siens au temple ou à la synagogue, mais au coeur de la vie. Celui qui indique la salle est un porteur de vie. Jésus ajoute: "Il vous montrera à l'étage une salle toute prête. Faites-y les préparatifs." La salle est prête, il s'agit de préparer le repas. …
mardi, 22 mai 2018 13:09

Dieu marche avec nous.

On demandait un jour à quelqu'un qui venait souvent célébrer à l'église pourquoi il le faisait. Il répondit simplement parce que Dieu marche avec moi. Comme il goûtait la compagnie de Jésus sur sa route quotidienne, il avait aussi le goût de fêter avec lui. Un peu comme un membre d'une famille aime fêter avec sa famille. C'est la pointe de l'Évangile de notre dimanche: "je serai avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde." Mth 28, 16-20. Faire cette découverte de la présence de Dieu en nous, présence du ressuscité est le fruit d'une expérience du coeur. C'est le psaume 139: "Yahvé tu me sondes et me connais; que je me lève ou m'assois, tu le sais, tu perces de loin mes pensées, que je me couche ou je marche tu le sais." Nous faisons l'expérience d'une communion de vie au quotidien. Lors de son dernier adieu, Jésus confirme cette présence au monde: "Je serai avec vous jusqu'à la fin du monde." Les apôtres sont beaux dans ce textes: certains eurent des doutes. Ils sont honnêtes. Comme il nous arrive à chacun de nous de douter un jour ou l'autre. C'est le premier mouvement de la vie…
mardi, 15 mai 2018 14:41

Ils sont amoureux. Act. 2, 1-11.

Parfois les parents voient  un grand adolescent transformé, les yeux brillants et le coeur en fête et se demandent ce qui arrive. Après le premier étonnement, ils se disent: Il est en amour. l'amour l'a changé complètement. A la Pentecôte, les apôtres étaient en amour. Ils n'étaient pas ivres comme les gens le pensaient, mais amoureux. Les disciples lorsqu'ils suivaient Jésus étaient préoccupés d'eux-mêmes et de la place qui leur serait réservée dans le royaume.  "Qui sera le plus grand?" Ils étaient centrés  sur leurs propres intérêts. Ça nous ressemble encore aujourd'hui. Nous sommes préoccupés par l'avenir de nos églises et nos énergies sont souvent dépensées pour l'entretien des bâtiments. On discute beuacoup sur la fréquentation des sacrements, à savoir si le sacrement du pardon peut se donner collectivement ou dans une rencontre individuelle, pourquoi les gens célèbrent les funérailles au salon funéraire. Ce sont des questions importantes mais combien marginales par rapport à tous les problèmes des enfants qui ont faim de pain et d'amour dans nos milieux, du mépris et de la violence vécue par des femmes et des enfants même dans nos milieux.  Nous aimons beaucoup nous regarder dans le miroir et nous avons besoin d'une pentecôte…
mardi, 08 mai 2018 13:49

Je suis toujours là.

Nous connaissons tous l'expression Belle-mère. Nous l'entendons souvent quand ancien chef de parti politique fait une sortie publique. L'excpression penrd dans notre langage une connotaiton négative. Jésus dans l'Évangiie d'aujourd'hui ne joue pas ainsi, il joue à la belle-maman attentive et nous donne une leçon de vie. Ce diamche est connu sou sle vocable de Jour de l'Ascension. Mc 15, 16-20; Act. 1, 1-11. Jésus vient dire aux siens, "je ne suis pas parti, j'arrive." Les apôtres étaient certes découragés de se retoruver seuls, habitués à voir Jésus avec leurs yeux. Et voila que Jésus les envoie aux yeux du coeur, <a une expérience de vie. Refermés sur eux-même, ils sont envoyés en mission. "Allez proclamer l'Évangile au monde entier." Jésus donne sa mission et s'efface. Quelle marque de confiance extraordnaire! Jésus a donné tout ce dont les apôtres avaient besoin pour la mission et il s'en va leur manifestant une entière confiance. Notons que Jésus réalise cet envoie à l'intérieure d'un repas. Après la résurrectioon, Jésus se fera reconnaitre soouvnet à l'intérieur d'un repas, d'un moment de communion, d'intimité, de partage. C'est dans ces moments aussi que nous reconnaitrons le christ resuscité et présent dans nos vies. Nos rencontres…
mardi, 01 mai 2018 13:25

Le coeur de Dieu. Jn 15, 9-17.

  Un jour, un jeune homme quittait la maison paternelle avec son baluchon pour voguer à l'aventure. Son père lui dit: "Quoique tu fasses et quoiqu'il t'arrive, sache toujours que ta mère et moi nous t'aimons." Quelle belle bénédiciton venant du coeur de ce père. C'est ce que l'Évangile de ce dimanche vient nous dire du Seigneur. Jésus nous dit dans l'Évangile que nous sommes aimés du Seigneur tels que nous sommes avec nos beautés, nos valeurs, nos faiblesses, nos doutes ... Comme le chante Nicolas Ciccone: Je t'aime tout court. Et c'est souvent dans nos moments difficiles et de doute que nous sommes le plus aimés. Les parents portent une attention spéciale à un enfant malade ou en difficulté afin de lui redonner confiance. Pourquoi le Seigneur ne le ferait-il pas? Nous pouvons méditer en Isaïe 49, 14: "Une mère pourrait-elle oublier l'enfant qu'elle a nourrit. Même s'il s'en trouvait une pour l'oublier. Moi, je ne t'oublieria jamais." Voila le coeur de Dieu. Mais Jésus nous demande de nous aimer comme LUI nous a aimés. Il ne dit pas seulement de nous aimer, mais de nous aimer comme Lui. La plus grande pauvreté de l'être humain est de ne…
mardi, 24 avril 2018 15:16

Être branché.... Jn 15, 1-8.

"Un vieil homme à l'apparence misérable, mendiant sa vie, s'avançait dans les rues d'une ville. Personne ne lui prêtait attention. Un passant lui dit avec mépris: "Que fais-tu ici? ^Personne ne te connait." L'homme le regarda calmement et lui dit: "Que m'importe? Je me connais moi-même et cela me suffit. C'est le contraire qui serait une horreur: que tous me connaissent et que je m'ignore." C'est la question que l'Évangile de ce jour me pose: Est-ce que tu te connais? Est-ce que je me reconnais comme greffé sur le Seigneur pour porter des fruits d'amour, de justice, de pardon ...? "Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruits." Nous connaissons bien l'image employée par le Seigneur. Une branche qui n'est plus attachée à l'arbre se dessèche et meurt. La branche a besoin de recevoir la sève venant des racines de l'arbre pour porter des feuilles et des fruits. En cette période de l'année l'exemple est facile à comprendre.  Les arbres sont dénudés. Avec l'arrivée de la chaleur, la sève monte dans les branches et les feuilles et les fruits pourront arrivés. Nous avons en nous la source de l'Esprit qui nous anime  et fait monter  la chaleur de l'amour…
"L'eau n'est pas nécessaire à la vie, elle est la vie" Saint-Exupéry. Pouvons-nous parodier et dire que Dieu n'est pas nécessaire à la vie, il est la vie. Un jour quelqu'un demande une rencontre avec un moine tibétain pour creuser son puits intérieur. Le moine lui dit: "Au fond de notre puits, qu'est-ce que nous allons trouver? de l'eau musulmane ou de l'eau chrétienne? (...) Tu sais au fond de ce puits-là, ce qu'on trouve, c'est l''eau de Dieu." Aujourd'hui en ce dimanche du bon Pasteur, nous sommes invités à prier pour les vocations. Il me semble que nous sommes d'abord invités à descendre dans notre puits intérieur pour y puiser l'eau de Dieu. C'est la parole de Jésus qui nous dit: "Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent." Je sais de quelle eau elles ont besoin d'être abreuvées pour vivre leur vie chrétienne. Je suis invité à descendre dans mon puits intérieur pour puiser l'eau que Dieu me donne et qui peut abreuver ma vie au quotidien. Le pasteur rend l'être humain capable de puiser cette eau de Dieu au fond de son puits intérieur. C'est pourquoi le pasteur n'est pas d'abord un être efficace mais un…
Après la mort d'un parent, il nous incombe de faire revivre ses valeurs, son héritage de vie; nous le faisons à partir de nos charismes et de nos milieux de vie. Les apôtres ont fait la même expérience au matin de la résurection. Ils sont appelés à être témoins du message et de la vie du Christ. Nous sommes invités à l'être aujourd'hui dans un monde changé et en perpétuelle évolution. Jésus nous donne des façons où il veut être  reconnu. Vous me reconnaitrez quand vous verrez mes plaies dans les mains, les pieds ou le coeur de mes frères et soeurs et que vous apporterez un baume sur ces plaies. Quand je vois aujourd'hui les volontaires venir au secoours des parents à la recherche d'enfants disparus, ou allez au secours de personnes âgées dans le besoin, etc ... je me dis que le Christ est reconnu. Jésus nous dit: vous me reconnaitrez dans le partage et dans des gestes de communion. "Avez-vous quelque chose à manger?" Partager et communier avec des pauvres, des mal gommés de la société, etc ... C'est alors que le christ est reconnu. Quand je vois tous ces bénévoles qui viennent au secours des personnes…
Les disciples peureux étaient barricadés derrière des portes closes. Ils n'avaient rien compris des événements du vendredi saint. Ils sont à l'heure de déverrouiller leurs portes pour faire l'expérience de la résurrection. Alors que Jésus est sur la route avec le sgens, eux sont cachés derrière des portrs closes. Jésus vient et pose un geste merveilleux: il leur montre ses plaies. Thomas posera un geste très beau en plaçant ses mains dans le splaies de Jésus. Aujourd'hui encore, Jésus nous mntre ses plaies et le geste de Thomas est répété par des milliers de personnes de par le monde. Les plaies de Jésus sont encore ouvertes dans le coeur des personnes crucifiées par les pédophiles, les plaies de Jésus sont encore ouvertes dans la vie des enfants vendus à des proxénètes, elles sont ouvertes dans la vie des pauvres que les riches exploitent, dans la vie de ces enfants qui meurent de faim par centaines chaque jour ... Nous  pourrions allonger la liste. Des hommes et des femmes vont poser leurs mains dans ces plaies pour apporter le baume guérisseur de l'amour et de la charité. Devant ces gestes nous pouvons comme Thomas dire: Mon Seigneur et mon Dieu. Jésus…
Le matin de Pâque, Marie Madeleine s'en va au tomnbeau pour embaumer le corps de Jésus. Le tombeau est vide, Jésus s'est envolé. Elle regarde avec les yeux du corps et ne comprend pas. Deux disciples viennent jeter un coup d'oeil mais repartent  laissant la femme avec son chagrin. Au matin de Pâque, c'est le monde à l'envers. Ce n'est pas le premier pape avec son conseil qui va au tombeau faire l'expérience de la résurrection pour l'annoncer au monde. Mais une pauvre femme pardonnée.  Il y a là un moment extraordinaire du matin de la résurrection. Jésus ne va pas non plus faire un pied de nez à Pilate ou à la télé annoncer son triomphe. Au matin de Pâque, c'est le triomphe de l'amour, de l'humilité, de la miséricorde. C'est un moment de grande beauté.  Cette réalité ne se découvre qu'avec les yeux du coeur. Jésus appelle la femme par son nom: Marie; elle lui répond Rabbouni, Maitre. Dieu nous avait dit en Isaïe: "Ne crains pas, car je t'ai racheté, je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi, tu as du prix à mes yeux." Is. 43, 1-4. Dans cette rencontre, je croyais entendre Osée:…
Page 3 sur 14