Spiritualité

Homélies, réflexions et spiritualité

Spiritualité

vendredi, 09 février 2018 15:41

Pensée.

Écrit par

"La vraie confiance en soi est le signe du respect de l'enfan de Dieu que nous sommes, appelés à faire de belles oeuvres pour Dieu." Jean Vanier.

lundi, 05 février 2018 18:47

Prier

Écrit par

Nous avons appris beaucoup à prier pour les malades ou les personnes décédées. J'ai développé une autre façon de prier qui me réjouis. Chaque matin: Je te bénis, Seigneur, pour la présence, la force, le soutien que tu apportes aujourd'hui à tous nos malades; je te bénis pour l'accueil que tu vas réserver aujourd'hui à toutes les personnes qui vivront avec toi l'ultime rencontre définitive; je te bénis, Seigneur, pour l'accompagnement que tu vas me réserver aujourd'hui dans toutes mes rencontres  ou tu vas me donner la force d'être la personne que tu veux que je sois dans ton amour.

J'entretiens une prière de bénédiction, prière positive qui nous fait avancer.

lundi, 05 février 2018 15:31

Remonter à la source.

Écrit par

tout être humain a une source en soi qui alimente et nourrit sa vie. L'important est de rester fidèle à sa source. Beauoup trop de chrétiens préfèrent descendre le courant de la vie comme tout le monde plutôt que de remonter à la source  pour nourrir leur vie.

 

vendredi, 02 février 2018 21:03

Message

Écrit par

Quelqu'un alla trouver un ancien et lui demanda comment être libre. L'ancien lui dit: Va au cimetière et insulte les morts. L'homme alla au cimetière, injuria les morts et même cracha sur leur tombe.

Il revint vers l'ancien et l'ancien lui dti: Est-ce que les morts t'on répondu? Non, répondit-il. Retourne au cimetière et chante leurs louanges. L'homme y retourna et fit de que l'ancien lui avait dit.

Il revint vers l'ancien qui lui demanda: Est-ce que les morts t'on parlé? Non, répond-il. Alors l'ancien lui dit: si tu veux être libre passe comme un mort entre le mépris et la louange.

mercredi, 31 janvier 2018 15:52

Bénir nos journées.

Écrit par

Seigneur mon Dieu, je savoure cette journée qui commence, car je sais qu'elle est pleine de vie.

Je bénis cette journée, car elle déborde déja d'une abondance de biens.

Que l'amour soit la substance et le point de départ de toutes mes penseés, ma seule réponse à toutes agressions, toute déception, tout conflit, toute peur, car l'amour est le souffle unificateur de toute rencontre et il permet l'évolution harmonieuse de l'humanité.

Puisse l'amour être la seule présence, la seule réalité de mon être, mon unique pouvoir.

Que ton souffle de vie m'accompagne toujours et partout, et que l'amour dont tu m'as créé m'aide à être la personne que tu désires que je sois en toute confiance et en toute liberté.

Inspirée d'un texte de Pierre Pradervand. L'art de bénir. par Francine Vincent. Revue Appoint, février 2018, p.13..

vendredi, 26 janvier 2018 18:07

Un an.

Écrit par

Nous sommes au premier anniversaire de l'épreuve du la Mosquée de Québec. Certains se demandent, mais où était Dieu ce jour-là? Dieu était dans tous les "christs" qui sont tombés sous les balles meurtrières pour souffrir et accompagner les familles endeuillées. Dieu était dans ce jeune tireur blessé par la vie pour souffrir avec lui dans le respect de sa liberté brisée. Un acte terrible a été commis, mais des coeurs endoloris sont restés du côté de la communauté comme de celui du jeune tireur. Il faut prier pour les uns  et pour les autres. On entend pas souvent parler du jeune tireur et de sa famille, mais derrière l'acte commis, il y a des personnes là aussi.

mardi, 23 janvier 2018 20:23

Pensées du Pape François.

Écrit par

Un missionnaire ne vient pas convertir, il vient servir.

La miséricorde est un long chemin du coeur à la main.

Le christianisme n'est pas une idéologie, mais une rencontre avec une personne.

Un des grands maux de l'Église, ce sont les prêtres "vieux garçons" et les soeurs "vieilles filles."

 

mercredi, 20 décembre 2017 15:35

Naissance

Écrit par

 

Aujourd'hui, la litrugie nous fait méditer le texte de Luc sur l'Annonciation à Marie. Nous méditons souvent ce texte en fonction de la naissance de Jésus et faire naitre Jésus aujourd'hui encore. Ce matin, je me permets une question: Est-ce que,  moi, je suis né comme enfant de Dieu? Où est-ce que je devrais naitre encore un peu? Je suis un enfant de Dieu depuis ma conception, je vis en chrétien, mais suis-je vraiment un enfant de Dieu? Cette année, j'ai pensé de laisser le Seigneur me faire naitre comme un enfant de Dieu. Une autre question m'habite: Qu'est-ce qu'un enfant de Dieu? Je dois me retourner vers l'Évangile et regarder comment Jésus a vécu sa réalité de Fils du Père pour avoir une idée de ce que je devrais vivre. Il me propose l'idéal vers lequel je dois tendre. Un enfant est d'abord celui qui écoute ses parents, recueille leur héritage de vie pour s'en servir à sa façon dans sa vie à lui. Alors au contact de l'Évangile, je vais essayer de laisser naitre et grandir davantage l'enfant de Dieu que je suis.

dimanche, 10 décembre 2017 21:25

A méditer.

Écrit par

Le Pape François avait réunis différents responsables religieux pour un moment d'échange. Chacun fut invité à proclamer sa foi selon ses termes propres. L'un dit: Je crois en bouddha, un autre déclara: Je crois en Dieu, un autre dit: Je crois en Jésus Christ, un dernier dit: Je crois en allah. Le Pape François fit remarquer que chacun esprime de façons différentes la recherhce de Dieu et que en définitive nous sommes tous enfants de Dieu.

Alors tous se dirent: Je crois en l'amour. L'essentiel unit alors que l'accidentel souvent divise. Ce qui unit est plus important que ce qui divise.

Jean Vanier: Un cri se fait entendre.p. 172.

mercredi, 06 décembre 2017 15:21

Combien de pains avez-vous?

Écrit par

Combien de pains avez-vous? demande Jésus aux disciples. Mth 15, 29-37. Ce matin, Jésus me demande à moi: combien de pains as-tu à partager avec les gens que tu rencontres? J'ai essayé d'énumérer: le pain de l'accueil,  de l'amour, de la tendresse, de l'expérience, de la vieillesse, de l'écoute et de l'impuissance, parce que souvent devant les situations nouvelles, nous nous sentons impuissants. C'est facile d'étaler ces pains sur le papier mais au quotidien. Il est facile de donner un morceau de pain à quelqu'un mais lui donner Jésus christ, lui donner la vie chrétienne, comment faire? Lui donner la faim du Christ? Parfois nos pains n'ont pas la saveur qu'il faut et nous goûtons l'amertume du pain de l'impuissance. Faites-les asseoir, dit le Seigneur. Assis est l'attitude de l'attente, de l'accueil, de la confiance; alors assieds-toi et accueilles le pain du Christ en toi pour le partager. Bonne journée.

Page 3 sur 11