Spiritualité

Homélies, réflexions et spiritualité

Spiritualité

mercredi, 20 mai 2020 15:02

Mots d'enfants.

Écrit par

Un enfant denabde à un ami d'une école voisine: Dans ton école, y a-t-il des chinois, des musulmans, des chrétiens?

L'autre répond: Non, dans mon école, il n'y a que des enfants. 

lundi, 18 mai 2020 14:23

L'Eucharistie et la Bible.

Écrit par

Je vous fait part d'un texte de Léonard Audet, c.s.v. sur l'Eucharietie et la Bible. Il nous invite à méditer neuf aspects de l'Eucharistie Je veux simnplement nous mettre l'eau à la bouche et inviter à la lecture et méditation de ce texte.

L'Eucharistie est le repas de la charité fraternelle et de l'amour.

Dans l'Eucharistie, nous devenons corps du Christ, elle fait la communauté chrétienne.

Elle est bénédiction. Jésus prit du pain et dit une prière de bénédiction au Père.

Elle est action de grâce: Il prit du vin et dit une prière d'action de grâce.

Ellee est sacrement de la présence, Jésus est au milieu de nous pour nous transformer en lui et faire que nos vies soient illuminées de sa grâce libératrice.

Dans l'Eucharistie nous sommes invités à assumer l'événement mort-résurrection du Christ et à nous approprier le dynamisme de libération qu'il contient.

Dans l'Eucharistie, nous ratifions la Nouvelle Alliance et nous nous engageons sur les pas du Christ.

L'assemblée chrétienne est appelée  à s'ouvrir sur le monde, nous sommes envoyés en mission. La fin de l'Eucharistie est la mission.

Voila les neufs aspects que le Père Audet nous présente. Je médite ce texte riche qui nous fait découvrir des aspects importants de l'Eucharistie qui pourraient être des moments de partage et de méditation en vue du retour aux célébrations après le confinement. 

dimanche, 17 mai 2020 19:32

Je crois en l'homme.

Écrit par

Le Pape François a laisé parler son coeur dans une conversation: Je crois en l'homme. pulié chez Flammarion Jeen-Paul 11 écrivait: Celui qui met vraiment  l'homme au centre, place aussi l'homme au centre. Et celui qui met l'homme au centre, met Dieu au centre. Ce fut la vision de Vatican 11. L'être humain  avec Dieu au coeur de la vie. L'évangélisation ne se fera qu'à partir de l'être humain. L'évangélisation ne se fera qu'à le condition de prendre la route avec l'homme d'aujourd'hui et de cheminer avec lui comme Jésus sur la route d'Emmaüs. Écrit  Martin Werlen, o.s.b. 

"Aujourd'hui, l'Église a ce défi de se mettre en route avec l'homme concrêt, avec des hommes qui connaissent beaucoup de faits, mais qui sentent que ce n'est pas suffisant.; avec des hommes dont l'espérance est brisée, avec des hommes qui ne voient plus d'avenir. Dans le coeur de l'être humain, il y a encore des braises de la foi qu'il s'agit de raviver avec beaucoup d'amour, d'écoute et de foi en l'homme. Laissons-nous convertir durant la pandémie pour être prêt prendre la route dans la suite. C'est à la fois ma prière et mon espérance.

     Jésus n'essaie jamais de convaincre du bien-fondé de son enseignement, il éveille ce qu'il y a au coeur de l'homme pour que celui-ci se laisse entrainer par un mouvement intérieur.

jeudi, 14 mai 2020 17:37

Ps 138.

Écrit par

Ce matin, je laisse monter ce psaume qui nous rappelle le texte du Bon Pasteur dans L'Évangile de Jean:

Seigneur, tu me sondes et me connais, que je me lève ou m'assois, tu le sais, tu perces de loin mes pensées;

que je marche ou me couche, tu le sens, mes voies me sont toutes familières.

Oui, le Seigneur connais ses brebis et elles le connaissent.

mercredi, 13 mai 2020 14:50

Jour de prière.

Écrit par

Jeudi 14 mai, demain, est un jour de prière en communion avec notre Pasteur François en ce temps de pandémie. Le monde entier indépendemment de ses coyances religieuses sera certes uni dans un geste de communion. La pandémie du coronavirus aura réussit un tour de force extraordinaire. Dans mon petit alcove, je serai en union et communion avec toutes ces femmes et ces hommes à travers le monde pour découvrir ensemble la force de l'Esprit qui éclaire notre route en vue des meilleures décisions à prendre, cet Esprit qui donne la force de rester debout devant l'adversité comme Marie au pied de la croix. Cet Esprit qui éclaire notre intelligence pour découvrir les meilleures réponses aux problèmes actuels comme Jésus à douze ans devant les grands prêtres.  Cet Esprit en nous qui nous garde en communion les uns avec les autres dans l'amour et avec le Seigneur dans une charité profonde. Cet Esprit qui nous fait dire: ABBA. Demain, allons cueillir les leçons de foi, de courage et d'espérance données par nos ancêtres dans la foi pour laisser inspirer notre quotidien. Nous te saluons Marie, femme de courage et d'audace qui inspire notre foi, Merci. A demain.

lundi, 11 mai 2020 21:13

Que peux-tu m'apporter?

Écrit par

Pendant longtemps, nous chrétiens, avons pensé à ce que nous apportons au monde. Aujourd'hui le monde écoute moins, alors prenons le temps de nous demander ce que le monde peut nous apporter. Le monde est travaillé par l'Esprit Saint. Ce sont ces femmes et ces hommes que nous appelons laïques qui sont les transmetteurs de la foi, qui donneront aux communautés les pasteurs dont elles ont besoin et assureront l'avenir de l'Église du Christ. Le temps de confinement nous permettra de réfléchir à ces questions fondamentales. Si nous regardons attentivement ce qui se passse autour de nous aujourd'hui, nous pourrons nous laisser questionner et même édifier par ce monde que nous appelons laïque. Nous pouvons enlever la structure des Églises, nous ne  pourrons jamais enlever la base de l'être humain qui est un être spirituel. Nous pourrons enlever ce qui est permis ou défendu, c'est de l'accidentel;  mais nous ne pourrons jamais enlever ce qui est le centre de tout notre agir: le sens, ce qui nous fait grandir ou non. Et cela, c'est L'Évangile. Cela c'est l'Église du Christ. L'Église doit être une école de sens. Je crois que le monde nous oblige aujourd'hui à redevenir cette école des valeurs fondamentales. C'est pour cela que nous avons beaucoup à apprendre du monde  pour que nos communautés chrétiennes deviennent le sel de l'Évangile qui donne du goût et du sens à la vie. Une chance qu'on s'a m'a beaucoup questionné hier soir.  

dimanche, 10 mai 2020 14:38

Anonyme

Écrit par

Au travail, l'important n'est pas le titre qu'on obtient, mais bien le chapitre que l'on écrit au dessous.   Auteur anonyme. Cette phrase m'a rappelé des souvenirs. En 1971 lorsque j'ai été nommé à la pastorale diocésaine et vicaire général du diocèse, je croyais avoir monté en grade. J'étais encore naïf. Je me suis vite rendu compte que j'avais un service à rendre à mon Église diocésaine. C'était un service et non un pouvoir. Je vais laisser à d'autres de regarder le chapitre que j'ai écrit au dessous. Ce fut une leçon pour le reste de ma vie.

samedi, 09 mai 2020 19:51

Une belle réflexion.

Écrit par

Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas des hommes pour leur donner des ordres. Si tu veux construire un bateau, donne-leur le goût de la mer. Saint-Exupéry. Nous pourions parodier facilement cette parole: Si tu veux engager des jeunes, présente-leur un défi. Si tu veux amener des gens à la messe, donne-leur le goût. ....

vendredi, 08 mai 2020 14:46

Un petit regard.

Écrit par

Un jour, quelqu'un demanda à ses amis de regarder par la fenêre: Qu'est-ce que vous voyez? Une rue répondirent-ils.  Alors l'homme posa une feuille de papier sur la fenêtre et avec son canif, il découpa un tout petit carré. Que voyez-vous, demanda-t-il encore? La même rue répondirent-ils. Il découpa alors beaucoup de petits carrés et demanda: Que voyez-vous? toujours la même rue répondirent-ils.

De même que chaque petit trou dans ce papier contient la même rue, chacun de nous continet le même univers, dit-il.

mardi, 05 mai 2020 14:55

La braise solitaire.

Écrit par

Juan se rendait toujours au service religieux de sa congrégation. Mais toruvant que le pasteur répétait toujours la même chose, il cessa de fréquenter l'église. Au bout de deux mois, le pasteur lui rendit visite. "Il est sans doute venu essayer de me convaincre de revenir," pensa Juan. Mais je ne peux pas lui dire la vraie raison de mon absence.

Le pasteur s'assoit et ne dit rien. Après avoir tenté inutilement d'animer la cnversation, Juan se tut à son tour. Ils demeurèrent tous les deux silencieux devant le feu. C'est alors que le pasteur de lève et à l'aide d'une branche qui n'avait pas encore brûlée, écarta une braise pour l'éloigner du feu. Comme elle n'avait pas assez de chaleur, elle commença à s'éteindre, Jaun la fit revenir vivement au centre de la cheminée.

Bonne nuit, lui dit le pasteur qui se leva pour sortir. Bonne nuit et merci, lui répondit Juan.  Loin du feu, la braise, aussi brillante soit-elle, finit par s'éteindre. Loin de ses semblables, l'homme, aussi intelligent soit-il, ne peut pas conserver sa chaleur et sa flamme. Je retournerai à l'église dimanche prochain.

Paulo coelho. comme un fleuve. P. 57.

Page 3 sur 29