Spiritualité

Homélies, réflexions et spiritualité

Spiritualité

mercredi, 30 octobre 2019 14:18

Descend de ton sycomore.

Écrit par

Notre ami Luc nous présente un petit messieur qui grimpe dans un sycomore pour voir passé Jésus. nous pourrions parodier ce texte. Jésus passe dans nos églises et voit les chrétiens dans leur sycomore les yeux fermés ou avec leur Prions en Église étrangers à leur voisin; Le prêtre traverse la foule et monte dans son sycomore (au choeur) pour parler au-dessus de la tête des gens. Nous montons souvent dans le sycomore de nos catéchèses ou de nos projets en pastorale pour voir passer le monde. Un jour, j'étais ado, pendant le chant des vêpres en latin, j'avais oser parler à mon voisin et surtout rire avec lui, un bon monsieur est venu me dire: Si tu ne fermes pas, tu vas prendre la porte. Je venais de déranger un bon monsieur dans son sycomore. Jésus est venu à l'église pour nous rencontrer et je crois que nous sommes restés dans notre arbre. alors Il a pris un autre chemin, celui de la Maison du Père,  du Bon Dieu dans la rue,  des centres de bénévolat ... Et ne sommes-nous pas restés dans notre sycomore? Ce sont les questions d'un vieux qui s'amuse à vieillir.

 

lundi, 21 octobre 2019 13:52

Empiler.

Écrit par

Luc nous dit ce matin: 12, 13-21, cette nuit, tu mourras et qui aura tes biens acucmulés. À ce moment de notre rencontre définitive avec nous même et le Seigneur, le seul bien important et qui nous sera utile est celui que nous aurons donné. "Ce que tu as semé germera dans le coeur et les mains des personnes qui te suivent." Ce qui restera de toi est ce que tu auras donné, semé autour de toi. Donner est notre façon d'être riche en vue de Dieu comme nous dit Jésus Christ. Partager notre richesse du coeur, de l'intelligence et du porte-monnaie. Si tant d'enfants meurent de faim, si tant de familles ont de la difficulté à boucler leur budget, c'est que les paradis fiscaux et les banques sont trop grasses. La campagne électorale se termine, pourquoi la lutte contre la pauvreté, contre l'enrichissement des uns sur le dos des pauvres ne fut-il pas un enjeu de cette campagne? Sans doute que la puissance de l'argent fait peur. "Il restera de toi, ce que tu as semé, donné, partagé."

 

vendredi, 18 octobre 2019 15:02

L'Église.

Écrit par

L'Église comme institution a souvent mauvaise presse et fait que souvent nous jetons le bébé avec l'eau du bain. Je partage une page du Père Timothy Radciliife. "L'Église occupe le deuxième rang mondial des organismes caritatifs. Elle contribue plua à l'éducation aux soins médicaux que n'importe quelle autre organisme dans le monde. Elle prend en charge la moitié des soins apportés aux malades du sida. Les gens pensent que la position de l'Église vis-a-vis des femmes est accablante; or, les femmes catholiques, en particulier les religieuses, oeuvrent pour les droits et la dignité des femmes. Certes, de véritables gageures existent au sein de l'Église, mais nul ne fait tant de choses à l'Échelle du monde. Nous devons montrer l'Église telle qu'elle est." Au bord du mystère. P. 132.

Dans notre monde nous perdons notre mémoire et nous restons accrochés à ce qui va mal. Nous voyons souvent la paille dans l'oeil de l'Église et nous oublions les bonnes choses réalisées. Ce qui fut et est encore mauvais parlent pêut être plus fort que le bon, mais n'oublions pas le beau côté de la vie en Église.

 

lundi, 14 octobre 2019 17:15

Équilibrer son corps.

Écrit par

La première pratique spirituelle consiste à équilibrer son corps.

La vie spirituelle commence et finit avec le corps. C'est le seul bien que nous posséderons assurément tant que nous serons en vie. Nous pouvons toujours méditer, visualiser et rêver, mais il nous est impossible de dépasser les limites du corps tant que ne l'avons pas d'abord totalement habité.

C'est dans un corps équilibré que la chair et l'esprit s'unissent pour créer énergie et abondance dans nos vies. Nous parvenons à cet équilibre grâce à la "triade magique de la santé": exercice quotidien, alimentation nutritive et repos adéquat. Équilibrez votre corps et fiez-vous à sa sagesse. Sur cette assise s'élève tout le reste. Dan Millman.

 

jeudi, 10 octobre 2019 14:44

Réactionnaire.

Écrit par

Le sage est inévitablement un réactionnaire. En se libérant des pouvoirs qui écrasent, le sage devient dangereux.  Jésus fut crucifié, bouddha fut sans doute empoisonné parce que l»'un et l'autre prônait l'égalité des personnes et la liberté. Les pouvoirs religieux et politiques furent dérangés et on les fit taire. La montée de la droite dans  notre société et dans l'Église est en réaction à la liberté et à la sagesse populaire. Jésus en affirmant que les personnes sont plus importantes que les lois et en faisant des guérisons le jour du sabbat transgressait les lois et devenait une menace au pouvoir établit. Quelle honte! Jésus refuse de lapider la femme accusée d'adultère. Comme dirait André Beauchamp, cette mentlaité n'a pas subit de ride et est encore assez vivante à notre époque.

 

mercredi, 09 octobre 2019 14:44

La sagesse.

Écrit par

L'idéal de la sagesse n'est pas de chercher à adapter le monde à ses désirs, le sage transforme ses désirs pour les adapter au monde, autrement dit au réel. Il apprend à aimer la vie d'une manière inconditionnelle et non pas seulement quand tout lui est favorable.
Frédéric Lenoir: la sagesse. P. 32.

 

mardi, 01 octobre 2019 17:46

Apprendre à lire.

Écrit par

J'ai participé à une rencontre dans ma zone pastorale sur la doctrine sociale de l'Église. Comment sensibiliser les chrétiens à la dimension sociale de l'enseignement de l'Église. Nous étions 22 participants dont 14 religieux et religieuses et la moyenne d'âge dépassait de beaucoup  l'âge canonique. On peut lire l'événement de biens des façons. Je fais une tentative de lecture. L'animation était assurée par des personnes de l'extérieur qui avait beaucoup d'expérience pastorale.

D'abord il faut savoir que dans notre diocèse de Gaspé, il y a quatre diocèses à cause des distances, des origines des personnes, de la géographie et du climat. Du côté nord, la Haute Gaspésie qu'on appelle, le climat est plus froid, la géographie est plus rude, les gens ont lutter longtemps pour s'assurer une vie convenable. Aujourd'hui, ils sont un peu saturés des échecs et des belles paroles. Les distances aidant, les relations sont plus difficiles.

L'approche de cette poppulation doit être plus fraternelle, plus proche des préoccupations journalières. Les gens ont besoin de se sentir concernés dans les projets et décisions. L'apporche doit se faire par petits groupes,  proche de la vie et des préoccupations quotidiennes. Nous devons lutter contre le vent, le froid, la mer, nous avons besoin de quelque chose qui nous invite à bâtir. Alors nous devons adapter nos formes de rencontres et d'animation en fonction du caractère de notre milieu. Rassembler les gens à 100 kilomètres de distances ne se fait plus. Parler de structures et de façons de faire en Église n'est plus écouté. Vous qu'est-ce que vous vivez et de quoi avez-vous besoin? C'est de ça qu'ils vuelent entendre parler. La seule façon pour moi est de pratiquer la pastorale des fesses et de l'oreille du coeur. S'assoir avec eux, les écouter, et répondre à leurs besoins. Nous sommes au service de personnes, de communautés en douleur d'enfantement et non d'un système religieux. Faire Église ensemble. Il ne s'agit pas de condamner ce que nous faisons, mais d'apprendre à le lire pour mieux l'ajuster à la réalité. La vie est belle.

 

samedi, 21 septembre 2019 14:05

Une invitation.

Écrit par

Suis-moi. C'est l'invitation que Jésus a lancé à Mathieu assis au comptoir de l'impôt. L'Évangile nous dit que l'homme se leva et le suivit. Ce matin fête de S. Mathieu, c'est à moi que Jésus adresse cette invitation.Que veut-elle signifier pour moi aujourd'hui? Je peux suivre quelqu'un sans jamais le suivre. Je peux marcher derrière lui sans le suivre vraiment. Jésus m'invite à me placer à son école, à me laisser transformer par lui pour devenir son témoin,. Suivre Jésus ne serait-ce pas d'abord s'asseoir à ses côtés pour écouter son enseignement? Suivre Jésus ne serait-ce pas se laisser imprégner de sa présence et de son accueil auprès des gens qu'il rencontre? Suivre Jésus ne serait-ce pas lire les événements d'aujourd'hui pour répondre aux besoins de nos frères et soeurs en humanité? Suivre Jésus ne serait-ce pas d'abord faire du ménage dans nos vies et dans la vie de nos communautés pour faire de la place à l'Évangile? Suivre Jésus ne serait-ce pas lui prêter nos yeux pour regarder le monde, nos pieds pour aller servir les pauvres et les faibles, lui prêter nos mains  pour remettre debout, notre coeur pour aimer sans condition, notre langue pour dire son amour? Enfin chacun peut trouver sa propre raison de suivre Jésus.

 

vendredi, 20 septembre 2019 13:58

Une sieste.

Écrit par

L'Eucharistie serait-elle devenue un bon repas que l'on prend chaque dimanche et après lequel on fait une bonne sieste le reste de la semaine? Inspiré de Henri  Boulad.s.j.

 

mardi, 17 septembre 2019 17:54

Vieillir,

Écrit par

La vieillesse embellit tout; elle a l'effet du soleil couchant dans les beaux arbres d'octobre. Maurice Chapelan.

 

Page 6 sur 25