Spiritualité

Homélies, réflexions et spiritualité

Spiritualité

samedi, 20 juillet 2019 14:01

Naie pas peur 4

Écrit par

N'aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ. Aujourd'hui encore dans l'Évangile de Mathieu, 12, 1-8, Jésus vient façonner notre regard à l'image du sien. De grands Messieurs de la religion du temps s'nquiètent devant les foules qui suivent Jésus. Ils dérangent, alors ils complotent pour le faire périr. C'était vrai au temps de Jésus, ce l'est encore aujourd'hui. les prophètes qui questionnent ne sont pas toujours les bienvenues dans notre monde. Aujourd'hui encore des gens se lèvent pour dénoner les situations injustes ou discriminatoires dans notre monde, mais leur voix est trop souvent bloquée par la force du pouvoir. Alors Jésus nous apprend la force de son regard qui ne vient pas détruire mais faire grandir, faire respecter les petits et les pauvres etc.   Il vient m'inviter à me laisser déranger pour une meilleure qualité de vie. Ne nous laissons pas englutiner dans la routine et les ornières du ritualisme.  

 

samedi, 20 juillet 2019 13:45

N'aie pas peur 3

Écrit par

N'aie pas peur, laisse-toi regarder par le christ. Se laisser regarder par le Christ, c'est laisser son regard façonner le nôtre à son image. Aujourd'hui dans l'Évangile, Mth 12, 1-8, deux groupes posent leur regard sur le même événement. D'une part, Jésus avec ses disciples ont faim sur la route et cueillent des épis de blé pour se nourrir, mais c'est le jour du  sabbat. D'autre part, des pharisiens voient le même événement et disent à Jésus tu n'as pas le droit, c'est défendu par la loi du sabbat. Deux regards différents sur la même situation. L'un est au niveau des personnes et de la vie, l'autre au niveau de la loi, du permis et défendu. Alors Jésus vient façonner mon regard pour m'apprendre à poser le même regard que lui sur les personnes et les événements. Il m'apprend à me situer au niveau de la vie, des personnes et non d'abord des lois. Celles-ci sont au service des personnes et de la vie et non l'inverse. Est-ce que moi, j'ai le regard des pharisiens ou de Jésus quand je regarde la vie et les autres?

 

jeudi, 18 juillet 2019 14:57

Naie pas peur. 2

Écrit par

N'aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ. En ce deuxième jour de neuvaine, Jésus pose son regard sur moi, un regard d'homme libre et qui rend l'être humain libre.  Jésus n'impose pas de joug lourd et difficile à porter.  Mon joug est léger et mon fardeau est facile à porter. Le joug de Jésus est un joug d'amour qui vient de l'intérieur et nous pousse vers Lui, donc un joug qui fait grandir et nous met en communion non seulement avec le Seigneur mais surtout en communion avec le Seigneur dans les frères et soeurs. Alors Jésus vient questionner notre regard. Le regard que nous posons sur Jésus dans les autres que nous rencontrons est-il léger, respectueux des différences et des personnes, fait-il grandir les personnes ou s'il les rabaisse? Une fois encore laissons-nous transformer par le regard de Jésus. O ce regard, je ne l'oublierai jamais.

 

jeudi, 18 juillet 2019 00:28

Laissez-vous regarder par le Christ.

Écrit par

"Nai pas peur, laisse-toi regarder par le christ." La neuvaine de la fête à Sainte Anne nous invite cette anée à nous placer sous le regard du Seigneur. Le regard de Jésus sur nous est le même que Jésus posa sur Pierre aprês son reniement, sur le larron crucifié à ses côtés, sur le jeune homme riche et le texte nous dit qu'il posa son regard sur lui et qu'il l'aima. Le regard qu'il  posa aussi sur ses disicples pour les inviter à le suivre. Ce regard Jésus le pose sur moi, sur vous avec le même amour, et la même tendresse. Jésus est venu nous révéler l'alliance du Père avec l'humanité. Nous sommes avec Dieu dans une relation nuptiale. Il pose alors sur nous un regard d'époux sur son épouse, d'un père sur ses enfants, d'un fiancé sur sa fiancée. Dieu n'est pas un être qui flotte dans l'espace -à la manière d'un ballon soufflé à l'élium-  Il s'est inscrit dans l'humain pour se faire proche, être en nous.

Dans l'Évangile d'aujourd'hui, Jésus vient questionner le regard que nous posons sur Lui. Jésus loue le Père d'avoir caché sa loi d'amour aux savants pour la révéler aux petits du royaume. Alors mon regard sur Jésus est-il celui d'un savant qui veut comprendre et expliquer; ou celui du pauvre qui accueille et se laisse aimer. Nous y reviendrons chaque jour.

 

lundi, 15 juillet 2019 19:28

Il ploie.

Écrit par

Avez-vous remarqué quand un arbre fruitier est chargé de fruits ses branches ploient vers le sol. C'est l'image du chrétien chargé de la présence du Christ en lui. Plus nous sommes chagés de l'amour, de la joie du Christ, plus nous nous rapprochons de l'humain. Plus nous sommes près de Dieu, plus nous sommes près de la vie, de la nature, près de l'homme.

 

dimanche, 14 juillet 2019 14:22

Idée à réfléchir.

Écrit par

Maurice Zundel écrivait: "Un rat qui mange une toile de Rembrant goûte le chiffon comme s'il mageait un chiffon car il ne connait pas l'oeuvre." Je me disais que souvent nous lisons la Parole de Dieu comme le rat sans goûter vraiment le message parce que nous ne connaissons pas la Parole. Nous savons qu'il ne peut y avoir de renouveau de notre vie chrétienne comme de l'Église sans  cette dégustation savoureuse de la Parole de Dieu. Cette Parole est inscrite au fond de notre coeur, elle fait partie de notre vie, elle est un moment de communion profonde avec le Seigneur. C'est la Parole qui convoque, rassemble, convertit et nous met en état de célébrer. Sans cette démarche nos célébrations risquent de demeurer des rites. Apprenons à manger la Parole de Dieu comme une oeuvre d'art, et la qualité de l'oeuvre est proportionnelle au silence et à la paix qu'elle fait descendre en nous.

 

samedi, 13 juillet 2019 17:56

Pensée.

Écrit par

Nous devons faire naitre le désir. Le besoin est de l'ordre de la nécessité; le désir de l'ordre de la gratuité. M. Zundel.

 

jeudi, 20 juin 2019 16:31

Vocation.

Écrit par

Nous parlons de vocation et surtout nous déplorons le manque de vocations. Les jeunes ne croient plus et ne veulent rien savoir de la vocation religieuse ou sacerdotale. Je me pose la question à savoir si nous ne sommes appelés à découvrir la vocation et "pas seulement les vocations". Notre vocation est un appel du Seigneur à travers les besoins de la société et de l'Église d'aujourd'hui. Ma vocation est de réaliser ce qu'il y a d'unique en moi qui me fait vivre et que j'ai le goût d'offrir aux autres. Ma vocation est de trouver ma place dans l'orchestre de la vie et de bien jouer ma mélodie à ce festival de l'univers. Ma vocation est de cueilir dans mon jardin intérieur tout ce qui y est déposé par mon Créateur pour découvrir le sens da ma vie et de le partager autour de moi. Et l'appel me vient du Seigneur à travers les besoins du monde d'aujourd'hui et non d'hier.

 

mercredi, 19 juin 2019 14:07

Pensée.

Écrit par

Je ne demande pas à un ami d'être parfait, mais simplement d'être aimant.

 

dimanche, 16 juin 2019 22:57

Un dernier clin d'oeil.

Écrit par

Avanr de m'endormir, ce soir, je veux ofrir un dernier clin d'oeil à  mon vieux frère dont nous avons mis les cendres en terre dernièrement.

Tu n'étais, mon frère, ni un musicien, ni un poête, tu n'as pas gagné d'oscar ni au gala de l'EDISQ. Tu as cependant gagné le plus beau prix de la vie: celui d'être honnête, courageurx, travaillant et vrai.

Tu t'es endormi doucement dans le silence de la nuit au seuil de tes cent ans. tu as quitté ce corps témoin de tes joies comme de tes peines, serviteur fidèle de tes rêves et de tes espoirs.

Tu as fermé les yeux paisiblement sur une vie bien remplie, pour les ouvrir avec émerveillement sur la révélation plénière de ton être intérieur. Tu as signé la dernière page du livre de ta vie écrit avec amour et dévouement laissant derrière toi un héritage précieux dans les mains de celles et ceux qui te survivent.

Tu as traversé des heures de doute, d'incertitude, de pauvreté comme tu as vécu des heures de satisfaction et de joie profonde. Tu as toujours laissé derrière toi une trainée de courage, de foi, qui a nourrit la vie qui mijotait à tes côtés.

Tu as manié habilement la varlope pour raboter la vie afin d'en adoucir les aspérités. Tu as joué avec le trusquin pour tracer la ligne de vie où tu devais poser le pied afin d'éviter les crevasses.

Tu as su zigonner l'égoïne avec dextérité afin d'enlever ce qui défigurait la beauté de ta vie. Tu as mordu dans la vie avec courage, mais parfois la vie t'as mordu très fort et tu as eu de la difficulté à la savourer.

Tes cendres reposent près de Rita et Rachel qui se sont éveillées avant toi à la beauté de leur être intérieur profond. Tu continues doucement sans faire de bruit dans notre coeur à tracer avec nous le sentier de la vie vécue jusqu'ici.

 

Page 4 sur 20