reflexion2

Homélies, réflexions et spiritualité

Textes de réflexion

jeudi, 13 octobre 2022 14:48

Pour nourrir notre foi.

Écrit par

Lytta Basset vient de rééditer son livre "Méditations" déjà publié dans le passé. Ce sont de courtes méditaitons sur différents textes bibliques de nature à nous mieux faire connaitre et savourer le message de Jésus. Que ce soit sur Noël, les bergers, le figuier stérile, le fils cadet, ou bien d'autres textes, nous sommes nourrir d'une bonne lecture facile de nature à nous faire savourer la Bible. La théologienne nous invite à laisser entrer la parole de Dieu en nous et à laisser grandir notre foi. Bonne lecture.

 

mercredi, 12 octobre 2022 14:42

Pauvres pharisiens.

Écrit par

Jésus dans l'Évangile passe les pharisiens à tabac, Lc 11, 42. "Malheurs à vous pharisiens parce que respectez les lois sans vou soccupez des pauvres." Mais qui sont-ils ces gens pour que Jésus les vilipendent de cette façon? Les pharisiens sont de bons messieurs religieux qui imposent des lois aux gens mais ne le sprespectent pas toujours. Ce sont des hommes de lois, les défenseurs du système religieux de l'époque. Ce sont des riches au plan religieux, riches de lois, de pratiques, mais il leur manque l'essentiel: L'amour et le respect des personnes.

Nous pouvons critiquer les pharisiens de l'Évangile, mais il est important de nous regarder un peu. Moi, prêtre, ou vous bons chrtiens pratiquants, comment je parle des jeunes ou des gens qui ne sont pas à la messe, qui ont balancé toute forme de pratique sacramentelle. J'écoute beaucoup de temps-ci et je me croirais souvent avec des pharisiens de l'Évangile. Nous sommes riches de nos prières, pratiques et nous avons de la difficulté à écouter les gens éloignés de nos pratiques et à les comprendre. 

La pratique sacramentelle est nécessaire pour une vie chrétienne remplie, cependant il y a aussi de BONS chrétiens qui ne pratiques plus. Nous jugeons trop uniquement la vie chrétienne à la présence à l'église. Les sacrements nous font célébrer ce que nous sommes et nous rendent plus aptes à mieux vivre notre vie chrétienne au quotidien. Beaucoup de chrétiens vivent l'Évangile sur le terrain et ne se retrouvent plus dans nos célébrations. L'important pour nous est de faire communauté avec toutes les formes de vie chrétienne. L'important est le lien d'amour qui nous unit. La participation à l'Eucharistie me rend plus capable de vivre la communion au quotidien avec mes frères et soeurs en Jésus Christ. La participation à l'Eucharistie change mon regard sur les autres parce que je communie à l'amour infini. Au lieu d'un regard ou d'une parole de jugement ou de reproche, j'aurai une attitude d'écoute et de compréhension. 

Réfléchissons bien. Bonne journée.

 

vendredi, 07 octobre 2022 14:23

Une visite.

Écrit par

"Je te salue comblée de grâce." C'est par ces mots que l'ange salua Marie, et c'est avec ces mots qu'il pourrait nous saluer tous et toutes. Nous devons prendre conscience nous aussi que nous sommes des êtres comblés de grâce par le Seigneur. Marie a été le premeir tabernacle vivant rempli du divin, nous sommes à sa suite aussi des tabernacles vivants remplis du ressuscité, rempli de l'Esprit divin. Nous mettons l'accent bien vite sur le péché; il existe mais avant le péché, il y a l'être vivant rempli du divin. Nous n'avons pas appris suffisemment à découvrir notre raison d'être en action de grâce. Il est important pour nous d'apprendre qui nous sommes.

Nous sommes des êtres spirituels qui venons faire une randonnée terrestre. Nous sommes des êtres de relation vivant avec des semblables la même aventure humaine. Actuellement nous vivons trop la spiritualité de Jérusalem, celle du temple, de l'échelle à monter poour atteindre le pouvoir et la "sainteté." Marie a été la femme du quotidien, épouse et mère au foyer.  Elle fut la femme de la Parole, elle connaissait la parole de Dieu et pouvait la citer à l'occasion. C'est l'exemple qu'elle nous donne. Elle a vécu la spiritualité de  Nazareth, la spiritualité de la danse en rond où chacun et chacune a sa place les uns à côté es autres dans un geste de communion. 

Ell reçoit la visite de l'ange et comme elle connait bien la parole de Dieu elle peut dire à son visiteur: Que tout se fasse selon ce que tu m'as dit. Elle nous apprend cette docilité à la parole de Dieu. C'est le premier message que Marie me donne ce matin: Vivre de la parole de Dieu pour être en mesure d'accueillir sa volonté. Amen.

 

mercredi, 05 octobre 2022 14:36

Quand vous priez, dites. Lc 11, 1-4.

Écrit par

Quand vous priez dit Jésus à ses disciples, parlez à votre Père.  Aujourd'hui, beaucoup d'enfants ou d'adultes ne connaissent pas le Notre Père comme nous l'avons appris.  Je me souviens, il y a quelques années, on apprenait aux enfants à parler au Père dans leur mot. Je ne crois pas que Jésus ait donné un texte aux disciples à apprendre par coeur. Les apôtres par nécessité ont composé un Notre Père pour faciliter la prière.

Quand vous priez, parlez à votre Père; dites-lui vos préoccupations, vos doutes, vos peurs, comme vos bons coups. Parlez-lui de votre vie, de ce qui vous préoccupe ou vous réjouis. La prière est un moment de communion intense avec le Divin en nous. Nos plus belles prières sont souvent des moments de silence. Je revois souvent mon père à la fin du chapelet en famille prenait un moment de silence à genoux la tête entre ses mains, il priait. Après avoir dit des prières, il priait. Souvent le matin avec ma tasse de café, j'ai ce moment de silence et de communion profonde qui me nourrit pour la journée.

Nous avons souvent besoin de textes de prières comme point de départ, les pages de l'Évangile sont à privilégier. C'est intéressant pour nous à devenir des êtres de béatitudes. Méditer et comprendre de l'intérieur ces textes merveilleux font grandir la foi et l'agir chrétien. Bienheureux si vous vous engagez sur le chemin de la justice, c'est à dire de la sainteté .... Bonne journée.

 

lundi, 03 octobre 2022 14:05

Qui est mon prochain? lc 10, 25-37.

Écrit par

Mon prochain est celui ou celle qui m'apporte du secours dans le besoin, me rend un petit service à l'occasion, quelqu'un qui me dit "Je t'aime" de temps en temps, etc ...  C'est facile d'avoir un prochain comme ceux-là.

Mon prochain est aussi la personne qui ne répond pas à mon bonjour, qui me critique vertement souvent sur des détails ou des choses qui ne le regarde pas, c'est un voisin qui dépose de la neige sur mon terrain à l'occasion. Mon prochain pour moi, c'est toute personne qui n'est pas moi. Ce peut être un prochain proche ou plus loin géographiquement. Le prochain est surtout la personne avec qui j'ai souvent des relations amicales. J'essaie de le regarder de la même façon que je me regarde dans le miroir.  Pas facile toujours, mais celui qui m'habite vient à mon secours. 

 

samedi, 01 octobre 2022 15:04

Construire sa maison.

Écrit par

Depuis plusieurs années, les chrétiens répètent la même rengaine: Nous faisons de la catéchèse aux enfants pour préparer aux sacrements et ça donne rien. Une fois le sacrement vécu, ils ne reviennent plus.  Je me suis posé le question sur ce que j'avais fait, moi, en paroise.  L'image de mon père  m'est arrivée.

Mon père était menuisier et avant de faire des armoires et de beaux planchers, il construisait la maison et ensuite il l'aménageait. Nous, dans l'Église, nous avons depuis longtemps bâtit des armoires et de beaux planchers et nous n'avons pas de maison. Nous avons oublié qu'il nous fallait d'abord une maison.

Nous faisons de la catéchèse et non du kérigme. La catéchèse est l'aménagement de la maison lorsque nous l'avons construite. Le kérigme est de construire la maison. Avant de conduire une personne sur la route des sacrements, il est nécessaire d ela conduire sur la route de sa vie. Qui elle est et pourquoi elle est là? Ne serait-ce pas le chemin à prendre?

 

mercredi, 28 septembre 2022 14:53

Viens et suis-moi.

Écrit par

Ce matin en Luc 9, 57, Jésus invite quelqu'un à le suivre. Celui-ci réplique: "Laisse-moi saluer mes parents." Laisse-moi enterrer mon père." Jésus réplique: "Laisse les morts enterrer les morts et suis-moi." Est-ce qu eje peux mâcher de la gomme et marcher en même temps. Jésus ne se situe pas au niveau des actes à poser, mais des sentimentsà entretenir.

Suivre le Christ, c'est se mettre à son école, se laisser instruire par lui. Je peux en même temps prendre soins de ma famille et me laisser instruire par le Christ. Le Seigneur ne me demande pas d'abandonner les miens pour le suivre. C'est à l'intérieur de ma vie quotidienne dans mes relatiosn journalières que je dois être témoins de l'amour et de la présence du Christ. Ce n'est pas normal que la suivance du Christ me fasse abandonner les miens; il n'est pas normal aussi que l'appartenance à ma famille ou mes amis me fasse abandonner la suivance du Christ ressuscité. Dans ma vie de chrétien les deux vont de pairs. 

Jésus nous demande d'abandonner des liens enfantins qui nous empêchent de la suivre. Jésus me demande d'être adulte dans ma vie quotidienne comme dans ma foi pour m'engager à sa suite. Je suis capable de mâcher de la gomme et de marcher en même temps. Bonne journée.

 

vendredi, 23 septembre 2022 14:14

Qui suis-je?

Écrit par

Jésus pose cette question à ses disciples: "Pour vous qui suis-je?"  Jésus m'envoie la même question ce matin. Notre réponse ne doit pas être simplement des mots, ce serait trop facile. Nous devons répondre par notre agir quotidien: Regarde ma vie, mon engagment au service des autres, de ta Parole, de ton amour, de ta paix. C'est notre engagement et notre façon d'être avec les autres qui répondent le mieux à la question de Jésus.

Nous pouvons aussi retourner la question: Pour toi, Jésus, qui suis-je? Il répondrait surement: Tu es mon frère, ma seour bien-aimée en toi j'ai mis tout mon amour.  

jeudi, 22 septembre 2022 14:06

Changement de vision.

Écrit par

Il y a 50 ans dans une paroisse où j'étais pasteur, le sous-sol de l'église était habité par des groupes communautaires. Les marguilliers ne faisaient pas payer une location. Ils disaient: chez-nou snous ne payons pas loyer mais nous veillons tous à l'entretien de la maison. vous êtes chez vous et devez veiller à l'entretien de la maison. Chaque anée vous ferez des activités communautaires pour contribuer aux besoins de la maison. Aini les marquilliers voulaient responsabilisés les gens envers leur église et de plus développé des liens de communauté aprces activités communautaires.

Quelques années plus tard, je reviens et les groupes communautaires paient loyer. Un jour le chauffe-eau d'un groupe se brise. On en place un neuf et la facture est envoyé à la fabrique. Nous payons loyer, nous ne sommes plus chez nous, que le propriétaire s'occupe de l'entretien. La relation frabrique et groupes  communautaires s'est détériorée. La facture est renvoyée au groupe communautaire. On paie la facture en disant: Nous ferons un don à la Fabrique. Nous ne sommes plus chez nous et responsables. On paie un loyer comme à une compagnie.

Un autre indice du changement de mentalité est que la plupart des groupes communautaires sont parties ailleurs et le sous-sol est occupé par un marché aux puces, un magasin. la vie a cédé la place à l'argent à cause des besoins urgents de la Fabrique. L'évolution des mentalités s'est détériorée rapidement, l'église s'est vidée. Nous sommes passés dans un autre monde et le vieux monde a des difficultés énormes à survivre.

Nous avons à redécouvrir l'Église qui est communauté, communion de personnes au quotidien. Cette vie communautaire se célèbre par ses membres pour souder les liens et trouver ensemble la force de mieux vivre cette communion.  Nous avons un long chemin intérieur de compréhension de la situation pour cheminer vers une nouvelle image de l'Église. Nous devons écouter beaucoup les plus jeunes, qu'est-ce qu'ils ont besoin comme nourriture spirituelle et comme vie d'Église. Ils sont l'Église et nous ne les avons pas écouter, alors ils sont partis. Nous le disons, mais nous ne savons pas bien quoi faire pour avancer.

 

samedi, 17 septembre 2022 14:51

Semer.

Écrit par

L'Évangile de Luc 8, 4-15, nous parle de la semence que Dieu a jetée dans notre terre. La semence de sa parole et de sa présence. Le Pape Frnçois nous dit que la parole de Dieu est essentiel à notre vie chrétienne, mais qu'elle est la plus méconnue. Nous parlons beaucoup dans notre Église du Québec des maisonnée; ce petits groupes de partage de la Parole. Des personnes intéressées par la parole de Dieu se rassemblent pour partager sur le message de Jésus.

Mais dans notre contexte de pauvreté spirituelle, nous avons tout une pente à remonter. Il faudra de la psychologie pour parvenir à la parole de Dieu. Le premier pas à faire à mes yeux sera d'écouter ce que les gens ont a nous dire. Pourquoi ils ont  délaissé la pratique sacramentelle, de quoi ont-ils besoin aujourd'hui pour cheminer. "Les gens vivent Dieu sans le savoir," écrivait quelqu'un. Alors notre mission sera de partir de ce qu'ils vivent pour leur faire découvrir la présence et l'action de la divinité dans leur vie. Évangéliser ce n'est pas donner aux gens des choses que nous avons et qu'ils n'ont pas, mais leur faire découvrir ce qu'ils ont, découvrir que le Divin est en eux.

Une autre démarche importante est une démarche de conversion. La personne qui veut accompagner une maisonnée doit d'abord se convertir à la Parole et êtrec convaincu que notre première démarche est de vivre l'Évangile avan de la célébrer. Si nous conservons  notre volonté d'amener les gens à l'église, nous risquons un échec. La vie chrétienne mieux comprise et mieux vécue conduira les gens à célébrer.

Tout cela pour dire que  la parole de Dieu n'est pas d'abord dans la Bible, le livre, mais dans notre coeur et que c'est là que nous devons la laisser monter. "J'inscrirai ma loi au fond de leur coeur" nous dit le Seigneur par la bouche du prophète. Depuis 1977, j'ai toujours eu des maisonnées pour le partage de la Parole. Mais ces maisonnées doivent devenir des communautés de partage, de vie et de célébration. Faire d'abord des disciples qui aiment se rencontrer et ensuite célébrer. Chez nous quand nous labourions, nous placions les chevaux toujours devant la charrue et jamais en arrière. Bonne journée.

 

Page 2 sur 81